• Vaut mieux entendre ça que d'être sourd, comme dirait l'autre...

    J'ai encore entendu cette fameuse phrase qui a le don de me mettre hors de moi : "Oh, un enfant sage c'est un enfant malade." Mais bien sûr... C'est d'un ridicule ! Mais surtout ça rassure -ou c'est censé rassurer - quand on a un gosse insupportable. Au moins, il n'est pas malade ! A moins que sa maladie le rende insupportable ? Mais non, voyons, ce n'est pas possible. Donc, sale gosse = gosse en bonne santé et gosse mignon = malade. Simpliste, un peu, non ? 

    Ma mère a élevé plein d'enfants (elle était assistante maternelle) et ils étaient sages, tous... les garçons comme les filles. Pourtant, pas malades. Du tout. Y'a que moi, dans l'histoire qui étais malade tout le temps. Et j'étais sage. Donc, ça confirme la théorie ? Non. Je n'étais pas sage parce que j'étais malade mais parce que je n'avais pas le droit de faire ce que je voulais, un point c'est tout. J'avais des limites. Je les respectais même si elles ne me plaisaient pas. Parfois, intérieurement, je bouillais. Pourquoi n'ai-je jamais exprimé ce bouillonnement devant ma mère ? Pourquoi ne lui ai-je pas dit en face les insultes que je pensais dans les moments où elle m'interdisais de faire un truc vachement sympa ? Ah ben, oui, j'étais sage mais ça ne m'empêchait pas de penser des choses pas cool quand on m'engueulait. Pas un ange non plus, quoi. Mais jamais de la vie je n'aurais exprimé ça ! D'abord parce que je me serais pris la claque du siècle et que ça aurait été mérité...ensuite, parce que je respectais ma mère plus que n'importe qui. Elle m'interdisait un truc, je trouvais ça injuste, lamentable, dégueulasse et tout ce que vous voudrez mais, je lui obéissais. Oh, quel vilain mot de nos jours !!! Ma mère serait considérée comme une esclavagiste et moi comme une soumise... Et pourtant, non. Ce n'était pas ça. Elle était l'adulte. Moi l'enfant.

    Je voulais avoir un chien mais j'y étais allergique. J'ai fait tout un cirque plusieurs fois pour en avoir un, de chien, et chaque fois, j'ai obtenu un refus franc, net et massif. Je détestais ma mère dans ces instants-là. Evidemment. Elle ne me cédait pas. Et elle avait raison ! Qui gérait l'argent de la maison ? Qui savait ce qui était mauvais pour moi, même si je croyais que c'était bon ? Qui s'occupait du ménage ? Elle. Donc, qu'elle ne veuille pas de chien parce qu'on n'avait pas le budget, parce que j'y étais allergique et parce que ça aurait éventuellement sali, c'était normal. Objectivement normal. Ce n'était pas à moi de faire ma loi. 

    Les grands esprits actuels diront que j'aurais dû me rebeller et exprimer ma frustration quitte à m'opposer clairement à la figure maternelle représentant une autorité injuste et injustifiée... que finalement, j'ai été hypocrite (en plus d'être malade et sage) parce qu'en réalité, je n'acceptais pas les refus mais je m'écrasais devant cette autorité abusive. Mais, c'est ça être parent, non ? C'est mettre des limites ! L'enfant, si on l'écoute, n'a aucune limite ! Il n'a pas conscience de l'argent, des dangers, des ennuis, des conséquences... il n'a conscience que de l'envie qu'il a à l'instant T et qu'il aimerait satisfaire. Le reste, il s'en tape ! Donc, s'il n'y a personne pour avoir les pieds sur terre, c'est la débandade assurée ! 

    Revenons à la belle théorie de l'enfant pas sage donc en bonne santé. Une fois adulte, s'il continue de faire des conneries, c'est aussi une preuve de sa bonne santé ? Les prisons doivent être surpeuplées de gens en super forme, alors ! Etre sage devient un défaut. C'est ça qui me dérange. Un peu comme la timidité qui n'est pas non plus très bien vue. Les grandes gueules qui rigolent bien fort et qui savent s'amuser, c'est pas des gens malades, ça... et ça se voit. Les autres, mmmmh, il faut s'en méfier... soit ils sont pas francs du collier soit ils sont malades et l'un comme l'autre, ça craint. 

    Une chose est sûre, avec des raisonnements aussi cons que "pas sage = bonne santé", on n'a pas fini de subir ce foutu règne de l'enfant qui un jour ou l'autre, je l'espère, finira par exploser à la tronche de tous ceux qui se prosternent devant l'indiscipline, l'irrespect et l'insolence. 

     

    ps : j'ai oublié de préciser que je n'étais pas une enfant martyr, loin de là ! J'avais tout ce dont j'avais besoin, pas toujours ce dont j'avais envie (là est toute la différence). Je n'ai manqué de rien et surtout pas d'amour, de sécurité et d'écoute. 

    « RencontreUn excellent spectacle »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Agrum
    Mercredi 26 Février 2014 à 20:49
    Agrum

    Apparemment, d'autres (qu'on nous cite souvent en exemple) sont déjà confrontés à cette explosion : http://www.slate.fr/monde/83599/suede-generation-education-enfant-roi

    2
    Mercredi 26 Février 2014 à 20:51

    Oui, j'ai lu ça hier !!! C'est ce que je dis, ça ne peut qu'exploser un jour ou l'autre !

    3
    Agrum
    Mercredi 26 Février 2014 à 21:06
    Agrum

    Une explosion qui, paradoxalement, remettrait bien des choses et surtout des enfants à leur place.

    Sinon, "malade", c'est encore vague parce que tu sais aussi bien que moi, que de plus en plus souvent, c'est "autiste" que l'on entend.

    4
    Mercredi 26 Février 2014 à 21:10

    Oui, bien sûr... Remarque, on a eu les hyper-actifs pour désigner les chieurs, pendant un temps... la mode est passée.

    5
    Agrum
    Mercredi 26 Février 2014 à 21:29
    Agrum

    Oui, j'ai sous les yeux un article qui parle de ça. Il explique que certains parents arrivent en consultation avec un diagnostic déjà prêt, grâce à un QCM complété sur Internet, et en demandent simplement confirmation. Ensuite, il est effectivement question de "modes", en gros, une par décennie.

    6
    Mercredi 26 Février 2014 à 21:34

    Il semblerait que la prochaine soit celle des autistes, justement. Et encore une fois ce seront les vrais qui vont pâtir de cette "mode"...

    7
    Mercredi 26 Février 2014 à 21:38

    Moi les gosses insupportables me rendent malade... sarcastic

    8
    Mercredi 26 Février 2014 à 21:38

    Moi aussi ! he

    Bien trouvé, José !

    9
    Agrum
    Mercredi 26 Février 2014 à 21:54
    Agrum

    Et voilà, c'est une épidémie. Tous malades...

    10
    Mercredi 26 Février 2014 à 22:03

    Et pourtant pas sages !!! Bizarre, non ?

    11
    Agrum
    Mercredi 26 Février 2014 à 22:09
    Agrum

    Non, pas sages , et surtout pas toi...

    12
    Mercredi 26 Février 2014 à 22:22

    Quoi pas moi ?

    13
    Agrum
    Mercredi 26 Février 2014 à 22:28
    Agrum

    Hé, hé  ! Tu es un être mystérieux , aux multiples facettes.

    14
    Thierry
    Jeudi 27 Février 2014 à 07:29

    Tu dois en savoir quelque chose, avec tes élèves. Avant, c'était peut-être "un peu trop" sévère, mais maintenant... c'est trop dans l'autre sens. On laisse tout/trop faire.
    Ils ne sont (les 3/4), jamais contents, il leur faut tout et qui plus est, tout de suite. Pour certains articles, ils ne se rendent pas compte de la valeur (du prix) de l'article. Si ils veulent, une console DS 3 ils n'imaginent pas, que ça coute 150€ 180€, voir plus, si c'est la XXL. C'est vrai, que quand on a une console en main, on a du mal a s'imaginer, que ce petit truc coute un prix pareil, pour un petit truc comme ça. En comparaison, c'est la même valeur qu'un vélo et quand on voit la différence, entre une DS 3 et un vélo, il n'y a pas photo, le vélo parait plus que la DS 3, alors que... L'autre jour, il y avait une DS 3 dans un catalogue de chez Leclerc. Je dis à Christian ou à Myriam, il y a une console en promo (alors que c'était pas le cas), ça était dans le catalogue, mais pas en promo. Quand ils ont vu le prix... Hein pour ça...! De temps en temps, j'essaie de leur faire prendre conscience du prix de certains articles (articles qu'ils aiment bien)

    Là aussi, quand je vois l'insolence de certains, ils n'ont plus aucun respects. Que ce soit envers les adultes "étrangers", parents, même entre. Ca arrive chez nous aussi, ce ne sont pas des saints non plus. Ils sont et/ou, deviennent comme les autres. Leur explication, tous les autres ont ceci, on cela, donc, il leur faut pareil. Autre excuse, pour Myriam par exemple: Parce que, je suis contre, a ce qu'elle mette du maquillage pour aller à l'école. J'estime, qu'à 13 ans, que c'est beaucoup trop jeune, que pour mettre du vernis etc. L'excuse, c'est qu'elle est mise de coté par ses copines. Je lui rétorque, que si elles te mettent à l'écart pour cette raison, ce ne sont pas de "vraies/bonnes" copines. De toute façon, on ne sait pas avoir/faire ce qu'on voudrait. A force, de fréquenter ces autres jeunes, qu'ils soient insolents, vulgaires, non respectueux envers les autres, peu importe, ils/elles se copie. Qui se ressemble s'assemble. Et pour se ressembler, il faut faire pareil que les autres.

    Quand aux insultes et termes, pour blesser/faire mal aux autres, ce sont des champions aussi. On n'aurait JAMAIS OSE dire, le 10ème de ce qu'ils nous disent, sinon, c'était punition, un aller/retour, privation de télé pendant 2 semaines (et c'était maintenus). Pas question, d'autoriser a regarder la télé après 2 ou 3 jours. Deux semaines, c'était deux semaines. Si, tu avais le malheur de discuter, tu aggravais ton cas et risquais d'en prendre plus.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :