• Une messe hommage à Claude François

    Ce matin, il y avait une messe célébrée en l'honneur de Claude François à l'église d'Auteuil à Paris. Etant donné que je passais par là par hasard (si, si), je m'y suis rendue afin de voir à quoi pouvait ressembler ce genre de cérémonie. Et j'avoue que je n'ai pas été déçue. On ne peut pas dire que je fréquente assidûment les églises en temps normal mais je pense que dans l'assistance, je n'étais pas la seule dans ce cas. En général, j'ai tendance à fuir les messes parce que je ne trouve aucun intérêt dans les homélies des prêtres qui m'ennuient prodigieusement. Ici, c'était différent. Peut-être tout simplement parce que c'était un vrai prêtre qui célébrait l'office alors que presque toutes les messes auxquelles j'ai pu assister étaient faites par des laïcs transformés en religieux pour certaines occasions.

    Le prêtre a évoqué des notions qui me touchent particulièrement et c'est peut-être aussi pour ça que j'ai été intéressée. Par ailleurs, pour ce qui est de l'hommage à Cloclo, des textes ont été lus dont sa chanson "Et pourtant le temps passe" qui fait partie de mes favorites. Puis, un superbe Ave Maria et une chanson de Claude ont terminé la cérémonie.

    Dans l'assemblée, plusieurs proches de l'artiste assaillis par les fans dès leur arrivée et évidemment des fans... assez nombreux. Pas de scènes d'hystérie (ouf !). Recueillement et respect étaient à l'honneur et pour un peu, on aurait même pu penser que les fanatiques étaient des gens finalement plutôt respectueux et dignes. Hélas,  il a fallu que l'une d'entre elle, oubliant sans doute le lieu dans lequel elle se trouvait, vienne nous interpeller mes amis et moi alors que nous sortions de l'église. Elle s'est approchée de nous, l'air hagard, et nous a sorti une litanie d'incohérences. Selon elle, apparemment (parce qu'elle a parlé tellement vite et s'est échappée surtout très vite), nous aurions dû, mes amis et moi-même, nous inspirer des propos entendus dans cette église plutôt que de nous gargariser de fausses rumeurs.

    De quel droit, sans savoir ce que nous ressentions, ce que nous vivions à cet instant précis (notre rapport à la religion par exemple) cette femme a-t-elle osé nous invectiver ainsi dans un lieu sacré ? Nous étions, me semble-t-il, dans la maison de Dieu et pas dans n'importe quel bistrot du coin où les alcoolo règlent leurs comptes entre deux verres de rouge... Qu'on soit croyant ou non, c'est un lieu qui se respecte un minimum lorsqu'on a un minimum de savoir-vivre.

    Etre dans un église n'a-t-il aucune valeur aux yeux de cette fanatique ? Ne respecte-t-elle donc plus ce minimum de courtoisie et de révérence simplement parce que nous n'avons pas la même vision qu'elle de Claude François ? Cette indécence me sidère et je me demande jusqu'où ces gens sont capables d'aller simplement pour un chanteur.Se rendre à ce point ridicule, venir agresser verbalement des gens juste après avoir "communié" avec tout le monde, je trouve ça très grave. Cela prouve que le respect n'est valable que dans un seul sens: le leur. Et ce sont ces mêmes personnes qui vont venir nous expliquer ce que sont la décence et le respect ! Eh bien, bravo... Vous dire que cela me choque ? Non, venant de gens de cet acabit, je crois que tout est possible, y compris les pires bassesses et les pires insanités.

    Heureusement, j'ai eu l'immense plaisir de vivre cette messe somme toute, donc, réussie, avec mes trois meilleurs amis et pour en revenir au sermon du prêtre qui parlait de la quête du bonheur, je dois dire qu'être en compagnie de trois personnes qui comptent énormément dans ma vie, c'était un joli moment de bonheur.Et finalement, je ne dois jamais oublier que c'est à Claude François que je dois tout ça.

    « Fenêtre SecrètePet Shop Boys- "Liberation" »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 16 Mars 2008 à 08:31
    nane528
    Et moi je passais par là ce n'est pas un hommage que je t'envoie mais plein de pensées positives pour bien reprendre la semaine
    je t'embrasse
    Anne
    2
    Dimanche 16 Mars 2008 à 14:48
    Jacques l' Ardéchois
    " je passais par là par hasard ", comme quoi le hasard fait parfois bien les choses.....(sourire), et en plus en compagnie d'amis, merci Ko Ko........
    Tu sais !  Il y a des moments, un désintégrateur pour certaines espèces ferait bien l'affaire....
    3
    Dimanche 16 Mars 2008 à 15:44
    Indigo
    Bon l'important ait que tu ais pu retrouver tes amis et passer un bon moment... à la capitale
    quant à cette femme... euh... on va dire que Dieu lui pardonne car elle ne sait pas ce qu'elle fait... !  et zoup !   tu la zappes définitivement !!
    mais ce qui m'interpelle c'est que dans le milieu de cloclo tu dois être "connue" pour que les gens te tombent dessus comme ça !!

    allez ma Béa.. tu le sais les félés existent.. ce n'est nouveau pour personne !!
    bises sereines à toi  !!
    4
    Dimanche 16 Mars 2008 à 15:53
    babou
    L'important Béa c'est que tu te sois fait plaisir TOI, le reste,  tu laisses filer ! Ne pas se mettre la râte au court bouillon pour des gens comme çà ! Profite dans ton coeur de cet instant que tu as vécu, ne t'occupe pas des autres. Et je suis tout à fait d'accord avec toi, une église, que l'on soit croyant ou non est un lieu de respect. Bisous Béa. Béa Babou xxxxxx
    5
    Mardi 18 Mars 2008 à 18:46
    FRED
    C'était quelqu'un qui te connaissait ?
    6
    Vivien
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 14:51
    Vivien

    Cette fanatique était en fait l'envoyée d'une autre fanatique (membre du fameux forum à dominante jaune) qui, manquant de courage, n'est pas venue elle même déverser sa bile.

    Quelle lâcheté de sa part !! Madame joue sa Reine en publique, entourée de sa suite de moutons, mais elle a pour habitude de se dérober et préfère envoyer les autres transmettre ses messages de haine... Et après, elle vient donner des leçons de morales !!! Je rigole doucement.

    Avoir une attitude pareille dans un lieu de culte me laisse sans voix surtout après une telle homélie.
    On se fait agresser tout ça parce que Madame n'a pas accepté la version officielle du malaise de Claude François de 1970.

    Il serait bon qu'à son âge elle admette qu'elle puisse avoir tort, ce qui est bien le cas ici. C'est aussi être adulte de reconnaitre cela.

    Une attitude pathétique, lâche et révoltante digne de la véritable fanatique qu'elle est.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :