• Un orteil dans le monde de la drogue !

    Alors hier, j'ai été shootée pour la première fois de ma vie. Enfin, non, la 2e mais l'autre fois, ça compte pas, c'était aux urgences sous surveillance médicale. Ici, non. J'vous raconte. 

    Comme j'avais encore super mal au dos et que je n'aurai des séances de kiné qu'à partir de la semaine prochaine, au mieux, et que mon rhumatologue s'est cassé le pied, j'ai décidé de prendre un médoc qu'on m'avait donné il y a quelques temps mais que je n'avais pas pris estimant, à l'époque, que la douleur était supportable. 

    Hier donc, je me souviens de ces comprimés cachés quelque part, je les retrouve et j'en prends un... me disant qu'un seul, ça pouvait pas faire de mal, que ça pourrait même faire du bien. Je prends le truc vers 1 heure du mat', comme ça, en cas de somnolence, comme ils disent sur la notice, je dormirais déjà. Je m'endors. A 8h, je me réveille parce que j'avais rendez-vous chez mon médecin. P'tit-déj, ok. Douche, ok. Arrivée chez doc, ok. C'est dans la salle d'attente que tout a commencé. 

    J'ai ressenti comme un truc bizarre. Sorte de bouffée de chaleur (sans ménopause), le coeur qui s'emballe (sans beau mec en vue), et nausée (pas glamour du tout). Comme je suis chez un médecin, je me dis que c'est toujours mieux que chez moi, au cas où. Ça a duré quelques minutes. Mais, à partir de là, tout est devenu étrange. La consultation se passe normalement. Comme le "malaise" était passé, je n'en parle pas. Et je rentre chez moi. Et... je vais me coucher ! Direct ! Crevée que j'étais ! Complètement ! Il était 10h30... ça ne faisait donc que 2 heures que j'étais debout. Bref... je me couche. Et je dors jusqu'à 15 heures ! Avec des phases de réveil plus ou moins longues, c'est à dire 2 minutes au max. 

    A 15 heures, je me lève pour manger quelque chose mais pas faim. J'avale quand même un yaourt et, devinez quoi ? Ben oui, je me recouche ! Jusqu'à 18h ! Bon, là, je me dis que c'est quand même très bizarre. Surtout que le cachet, je l'ai pris plus de 12 heures avant ! Il est à effet prolongé, il paraît... ok mais quand même. A 18h30, je mange un peu plus normalement. Et je me sens un peu plus éveillée... ou plutôt moins endormie. Alors, je regarde sur le net quels sont les effets de ce médoc, le tramadol. Et là, je tombe sur un site où des gens s'échangeaient des astuces pour faire des super trips de "planage" et autre divagations de drogués avec ce traitement anti-douleur ! Sur un site plus sérieux, je lis que ça a remplacé le di-antalvic et que ça sert de drogue pas chère dans pas mal de pays... avec un avantage c'est qu'un seul comprimé te shoote pendant plusieurs heures ! Je confirme !

    C'est pas que c'était désagréable (d'ailleurs, je reprendrais bien un p'tit... non, je plaisante) mais c'était quand même très particulier. Surtout que cette nuit, j'ai encore dormi comme un bébé de 22h à 11h ce matin ! C'est vraiment super efficace comme somnifère ! Et, je vois que vous vous demandez si j'avais toujours mal au dos : eh bien, beaucoup moins ! Mais, quelques légers effets secondaires risquent de me décourager de poursuivre... je crois ! 

    ps : si quelqu'un a déjà testé, a-t-il ressenti ça aussi avec le tramadol ?

    « Questions... en vracRobin Williams :un grand artiste, tout simplement. »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Août 2014 à 12:54

    Rhooooooooo!!!

    Ben non, mois pas prendre de ça... sarcastic

    2
    Dimanche 10 Août 2014 à 12:54

    Ben moi, plus prendre non plus !

    3
    Dimanche 10 Août 2014 à 12:55
    4
    Dimanche 10 Août 2014 à 13:19

    Coucou

    tu parles d'un shoot ! lol t'as plané sec ! Alors je suis sous tramadol depuis l'intervention de décembre dernier, j'en prends 1 le matin et 1 le soir combiné à chaque prise avec des anti inflammatoires, ce que je sais c'est que ça soulage un peu, car j'ai fait le test de ne pas en prendre et les douleurs sont plus fortes. Donc petit soulagement, mais tu vas sûrement rire si je te dis que pour dormir il faut que je continue les somnifères sinon tramadol ou pas je ne dors pas. Quant aux shoots rien non plus. (je te passe le fait que je suis sous anti dépresseur et anxio (lexomyl) depuis des années des années....

    Je pense que je suis blindée! en revanche le truc qui me fait planer grave mais qui ne me donne pas une sensation sympa c'est la morphine. 

    Tramadole toi bien !!!

    bises

    5
    Dimanche 10 Août 2014 à 13:26

    Si j'avais pris un somnifère en plus, je ne sais pas quand je me serais réveillée !!! 

    La morphine, je n'ai pas aimé non plus... c'est ça que j'avais eu aux urgences... c'était assez désagréable.

    6
    Dimanche 10 Août 2014 à 16:19
    Cerise violette

    Ce que tu as ressenti c'est ce que me raconte une amie qui en prend pour de violentes douleurs aux cervicales . je n'ai jamais eu envie d'essayer et je ne prends plus rien de codéiné qui me crée une dépression respiratoire ( jeme suis retrouvée aux urgences !) .Pour les douleurs du genou (fêlure du ménisque et arthrose ) j'ai de la Lamaline prescrite aux urgences .Je suis un zombie avec çà sans effet planant comme avec la morphine où je survole mon lit ...

    Et 6 g par jour de paracétamol ? 1g par 1 g ? Je prends çà ces jours-ci tellement je suis sur les ...rotules ! smile.

    Guéris vite et bien , je te le souhaite . Bises 

    7
    Dimanche 10 Août 2014 à 16:23

    Lamaline, j'ai testé aussi et pareil que toi... 

    6g de paracétamol, c'est toxique aussi, non ?

    8
    Dimanche 10 Août 2014 à 20:42
    Cerise violette

    C'est mon traitement 6 g de paracétamol .Surtout respecter les écarts entre les prises et ne pas dépasser cette dose . 

    Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :