• Toute la misère du monde...

    Je repensais tout à l'heure à une jeune femme que j'ai connue il y a quelques années et qui avait la fâcheuse habitude d'avoir toujours fait mieux ou plus en toutes circonstances. Si on lui expliquait qu'on avait eu un succès par exemple, on était sûr qu'elle avait eu ce même succès mais en mieux. Si on avait eu une maladie, même bénigne, elle avait eu la même mais plusieurs fois et bien sûr avec moult complications. Je ne la fréquente plus mais je suis certaine qu'elle me dirait qu'elle n'a pas eu seulement un bras déboîté mais les deux en même temps ! Alors, pourquoi pas me direz-vous ? Oui, c'est possible mais c'est le côté systématique qui est agaçant, surtout lorsqu'il s'agit de petits détails... on n'est quand même pas obligé d'avoir toujours plus ou pire ou mieux pour tout !Je suppose que c'était une façon comme une autre d'attirer l'attention sur elle.

    A côté de ça, il y a les gens qui vous expliquent d'un air plus ou moins supérieur à quel point vous avez tort de vous plaindre, juste parce que, selon eux, se plaindre est indigne et que, d'ailleurs, eux-mêmes ne se plaignent jamais... et, ils aiment aussi préciser à qui veut l'entendre que pourtant ils auraient, eux, des raisons de se plaindre mais qu'ils n'ont pas l'indécence de le faire. Par cette phrase, ne vous signalent-ils pas de manière hypocrite qu'ils ont souffert bien plus que vous ne pouvez l'imaginer ? Ne cherchent-ils donc pas de façon sournoise et sous-entendue à vous faire comprendre à quel point vos petites misères ne sont rien en comparaison des leurs ? En conclusion, ils vous reprochent de vous plaindre et ça les énerve parce qu'insidieusement c'est exactement ce qu'ils font ! Alors, ils ressortent les jolies leçons de morale sur le fait que tant qu'on a un toit et la santé, on ferait mieux de fermer sa gueule et de prendre la bonne résolution de faire comme eux (tellement ils ont une attitude exemplaire !) et de cacher leurs terribles-souffrances-dont-ils-ne-diront-jamais-rien-tellement-c'est-horrible. Ben oui, au cas où tu aurais oublié qu'ils savent, eux, ce que c'est que souffrir ! 

    Alors, évidemment qu'il y a des gens dont les malheurs sont incommensurables, évidemment ! Il faudrait être aveugle ou stupide pour ne pas s'en rendre compte. Pourtant, comme dirait Lyane Foly "on a tous le droit d'aimer sa vie ou pas" et, je ne suis pas persuadée que ces donneurs de leçon soient un seul instant capable de mettre en application toutes leurs bonnes résolutions tout simplement parce que pour parler comme ils le font c'est qu'ils sont d'un égocentrisme forcené qui les empêcherait même de compatir à ce qu'ils semblent considérer comme des douleurs "valables" et "véritables".Et puis, après tout, que connaissent-ils de ma vie pour se permettre de juger de mes peines ou de mes douleurs ? De mes joies ? S'ils commençaient par s' 
    appliquer leurs propres théories de bonheur et de santé, de pardon et de tolérance, ils finiraient peut-être par prendre conscience (si tant est qu'ils en soient pourvus) du mal qu'ils ont fait ou qu'ils font encore lorsqu'ils parlent sans savoir.

    Un proverbe dit qu'il faut savoir balayer devant sa porte... malheureusement c'est beaucoup plus facile et plus drôle de se promener avec un balai (en période d'Halloween, ça ne choque personne heureusement) et de passer du temps devant la porte des autres !

    « Etre passionnée... encore et toujours.Flash back »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Octobre 2007 à 12:58
    Eh oui, Béatrice, on croise toujours sur les chemins de nos vies, ces "philosophes de comptoir" qui passent leur temps à dicter aux autres ce qu'ils devraient être, comment ils devraient se comporter... mais ils sont bien souvent incapables d'appliquer leurs belles théories à eux-mêmes ! Je ne parle même pas de ceux pour lesquelles toutes leurs bonnes intentions affichées sur le net sont le contraire de ce qu'ils sont.... là on flirt avec l'imposture intellectuelle !

    Moralité : mieux vaut s'assurer de bien connaître les gens avant de les juger; et bien connaître quelqu'un, dieu sait que ça prend du temps et demande beaucoup de patience...

    Allez, hommage à BIP BIP ! (mdr)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :