• Tout s'explique

    Aurais-je autant détesté, méprisé, honni, vomi, exécré, abhorré le foot s'il n'y avait pas eu cette victoire de 98 et la journée la plus douloureuse de ma vie ? Probablement pas. Je n'aimais pas mais il m'arrivait de regarder des matches avec mon père. Surtout pour partager un truc avec lui, je l'admets mais je regardais. D'un oeil distrait et peu convaincu mais bienveillant. 

    Ma journée de juillet 98 n'a aucun rapport avec le foot. Ce sport n'a rien à voir avec ce que j'ai vécu mais j'ai reporté ma haine sur ça. J'ai fait un transfert. Du coup, voir et entendre parler de coupe du monde et d'une éventuelle victoire de la France me replonge au coeur de ce drame personnel que j'ai pourtant digéré depuis. Ce que je n'ai pas digéré c'est ce que j'ai ressenti ce jour-là. J'ai tiré un trait définitif sur cette période de ma vie mais, bizarrement, la douleur psychologique -presque physique - je m'en souviens parfaitement. Chaque instant reste gravé au point que j'oublie même les acteurs de ce jour pour ne me souvenir que de ce qui s'est passé en moi. Le foot me ramène à ça, à chaque fois. En temps normal, je n'y pense plus. Si on parle de foot, c'est comme une madeleine de Proust empoisonnée. Je revis mon chagrin et mon envie d'en finir parce que je passais sur le pont au moment où les Français hurlaient leur joie à travers les rues. 

    Hélas, on ne peut se couper du monde et en ce moment, partout, le foot est présent. Et je crois qu'il vaut mieux pour moi que je crache mon venin sur ce sport que sur moi-même. C'est une question de survie finalement... 

    Alors, quoiqu'il arrive, jamais je ne me réjouirai d'une quelconque victoire ni du moindre match. C'est trop m'en demander. 

    « Joli mois de juinParadis et enfers modernes »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Juin 2014 à 20:00

    Bonsoir Béatrice,

    Ben dit donc... ça m'a l'air grave. :(
    Cette année 1998, j'ai l'impression que tu l'as mal vécue, toi aussi. 
    Bonne soirée 

    2
    Dimanche 22 Juin 2014 à 20:03

    Grave pour moi, oui. Grave pour les autres, sans doute pas. Chacun voit midi à sa porte et moi, je sais quelle porte s'est définitivement fermée ce jour-là.

    3
    Tanki
    Dimanche 22 Juin 2014 à 20:56

    Une scène de Neuilly ta mère que les ados affectionnent, le héros évoque la coupe du monde et la mort de son père ... Il a pris en grippe Zizou ... Chacun sa madeleine, ... moi, je l'ai à chaque fois que je vois un monsieur âgé un peu voûté et avec sa dignité d'une autre âge ... Là, je sais que mes yeux se figent et se voilent ...

     

    4
    Dimanche 22 Juin 2014 à 20:59

    Je suppose que ce jour de liesse, il y a eu des drames et que le mien paraîtrait bien dérisoire d'ailleurs... 

    5
    Dimanche 22 Juin 2014 à 23:33

    Aucunes peines, aucuns malheurs ne sont dérisoires. 
    Même par un merveilleux soleil, les uns chantent, les autres pleurent. 
    Ta peine est légitime, Béatrice. 
    Des bises 

    6
    mel
    Lundi 23 Juin 2014 à 09:20

    Personnellement, je n'aime pas le foot et j'ai du mal à partager ces moments de liesse. Je n'ai pas été éduquée au foot, mon père n'y portait aucune attention, je n'avais ni frère,ni ami concerné, mon mari n'y a pas joué, il regarde un peu maintenant mais longtemps il n'a pas aimé car à cause de sa santé, il ne pouvait faire de sport. Aussi il rejetait instantanément pour se préserver.

    Je comprends parfaitement ton ressenti si pour toi c'est associé à une douleur personnelle. Je connais ce genre d'état, pas à l'identique, mais proche. La douleur endormie réveillée par un fait..... c'est dur. Hélas, on ne peut pas se faire une vie rien que pour nous. Nous partageons au quotidien tout : ce qui nous plait, ce qui nous agace, ce qui nous emm..... Comment faire autrement ? Tu as bien fait d'écrire ce billet.

    Allez, on passera vite à autre chose.

     

    7
    Lundi 23 Juin 2014 à 12:20

    Comme tu dis Mel, on ne peut pas faire une vie que pour nous... surtout que notre vie idéale ne le serait certainement pas pour d'autres... C'est comme ça.

    @Karleman : c'est avec le recul que je trouve ça dérisoire comparé à d'autres malheurs mais sur le moment, je ne le pensais pas. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :