• S'ouvrir aux autres...

    Trouvé sur le blog de Charly un article intéressant sur le fait de s'ouvrir aux autres. Il considère 3 façons de se comporter face aux gens : ceux qui ont déjà leur cercle d'amis et qui n'éprouvent pas le besoin d'en sortir ou de faire entrer d'autres personnes à l'intérieur, ceux qui sont trop timides, qui aimeraient bien aller au devant des autres mais qui n'osent pas et enfin ceux qui vont tout naturellement vers les autres.

    Pour ma part, tout dépend de la situation mais, on ne peut pas dire que je fasse partie de la 3e catégorie. Sans être trop "sauvage", je reste souvent en retrait. J'attends de voir, j'analyse, j'écoute aussi, beaucoup, pour savoir s'il y a "danger" ou pas. Quand je parle de "danger", je sais que j'exagère, évidemment, mais ce sont toujours mes traumatismes d'adolescente qui reviennent et m'empêchent d'aborder les autres sereinement, a priori. Pour faire de nouvelles connaissances, ça n'aide pas et je sais qu'on pense de moi que je suis froide ou même arrogante. Ce n'est pas le cas, pas du tout et la première fois qu'on m'a dit que des gens me trouvaient arrogante, ça m'a fait rire... ce n'est certainement pas l'adjectif qui me serait venu à l'esprit... Donc, en général, j'ai toujours (courageusement) laissé les autres venir vers moi avec le secret espoir qu'ils m'apprécient.

    J'ai donc quelques amis qui se comptent sur les doigts d'une seule main. C'est mon cercle. Mon monde. Ma conception de l'amitié veut que, de toute façon, un cercle d'amis ne peut être bien large car, selon moi, les vraies amitiés sont très précieuses et par conséquent très rares. Je sais qu'il y a des gens qui aiment raconter qu'ils ont des dizaines d'amis. Sans doute qu'en société ça fait bien, sans doute que ça les rassure aussi mais, moi, je n'ai pas honte de dire que je n'en ai pas beaucoup mais que ceux que j'ai sont sincères. Mais, avoir ce petit cercle ne m'empêche pas d'être sociable et d'être ouverte à l'idée de rencontrer éventuellement d'autres personnes.

    Le problème c'est que certaines situations me dérangent. Je sais que je peux être maladroite ou plutôt j'ai peur de ne pas être adroite donc, je les fuis donnant sans doute l'impression d'un égoïsme ou d'une indifférence forcenés. Or, c'est faux. Je compatis et j'aimerais aider quand je vois que quelqu'un ne va pas bien. j'aurais envie de dire des mots rassurants ou tout simplement gentils mais ça ne sort pas. Je n'arrive à rien. Je regarde les autres faire et je les admire. J'ai l'impression de gêner, d'être de trop, de ne pas savoir faire. J'ai toujours peur d'aller trop loin, de m'immiscer dans quelque chose qui ne me regarde pas. Alors, je me tais. Je ressens la peine ou la tension mais je ne dis rien, au point de sans doute donner l'impression que je m'en fous... J'aimerais être celle qui console, qui trouve les mots justes, qui distrait par son humour ceux qui vont mal... mais, je sais pas trop le faire, ça. Soit je vais enfoncer le clou et l'autre sera encore plus mal (avouez que c'est con) ou bien je vais être gentiment maladroite et on me fera comprendre que j'en ai assez dit.

    Bref, j'aimerais être plus à l'aise avec les autres, que ce soit pour faire des connaissances ou même avec mes amis avec lesquels, parfois, je n'ose pas trop non plus par crainte de les fâcher ou de les faire fuir.

    « Voyage scolaire (1)Voyage scolaire (2) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Juin 2008 à 17:55
    babou
    Sais-tu Béa qu'avant de me prendre en main pour faire changer les choses ? ( au point que j'étais même incapable de manger devant une personne que je ne connaissais pas ), et puis, j'ai voulu changer car c'est un terrible handicap, et maintenant, je suis très ouverte aux autres ;)) Bon courage Béa. Babou xxxxxxx
    2
    Dimanche 8 Juin 2008 à 21:33
    canelle56
    de te lire me rend toute triste car je pense que tu dois avoir un coeur d'or bien enfoui sous une carapace!!!!! allez essaie de regarder mieux les gens en fait ils demandent peu  donc c est facile  je suis contente de parler avec toi car moi aussi j ai une grosse carapace et depuis un certain temps elle se fissure et cela me derange mais un jour ca doit arriver .............. bonne soiree bises
    3
    Lundi 9 Juin 2008 à 07:58
    Crystal
    À te lire j'avais l'impression que tu parlais de moi, il y a quelques années.
    J'étais tout à fait comme toi et tout comme toi on me trouvait froide et arrogante, ce que je ne suis pas du tout, non plus.
    Bisous
    4
    Lundi 9 Juin 2008 à 12:03
    je pense que selon les périodes de ma vie, j'ai fais partie des trois... aujourd'hui, je pense être plutôt dans la 3ème catégorie...
    quant à toi, tu dois bien avoir quelques point commun avec la 3ème aussi : quand on tient un blog, c'est rarement pour ne pas s'ouvrir aux autres !
    5
    Mercredi 11 Juin 2008 à 16:45
    Jacques l' Ardéchois
    ceux qui ont déjà leur cercle d'amis et qui n'éprouvent pas le besoin d'en sortir ou de faire entrer d'autres personnes à l'intérieur :
    - Ceux là je peux pas les encadrer ...
    ceux qui sont trop timides, qui aimeraient bien  aller au devant des autres mais qui n'osent pas
    - Ceux là j'aurais tendance à les apprécier ...
    et enfin ceux qui vont tout naturellement vers les autres.
    - Ceux là je m'en méfie comme la peste ...

    6
    Samedi 14 Juin 2008 à 06:35

    Bonjour Béatrice, intéressante ton article et la façon que tu décris ta façon d'être envers autrui. On reconnaît bien la Béa de toujours :) la vraie, celle qui comme elle le dit a de vrais amis : la qualité et non la quantité. Bon nombre de gens mêlent « connaissances et amis ». Une bien grande différence. On peut avoir un côté solitaire et sauvage tout en étant très sociable aussi, je suis ainsi. J'aime mieux être seule que d'être entourée de bien des gens, une foule où tout est superficiel. Bref je me sens mal dans ces moments. Alors je m'écoute et me retire pour être mieux :) Faudrait te demander aussi Béatrice si ce n'est que par crainte de les fâcher ou les faire fuir de ne pas approcher les autres aisément ou s'il y a autre chose aussi. Un inconfort qui t'en empêcherait, quelque chose qui te fait peur... plus que parce que tu n'oses pas. Dans mon cas, ce fut lontemps la peur qui m'en empêchait, la peur d'être déçue, la peur des autres, la peur de ne pas faire ou dire les bonnes choses. Bref, la peur tout simplement... bisous Béa et à bientôt. Je te souhaite un bon dimanche :)

    7
    Dimanche 15 Juin 2008 à 08:51
    Elie
    Hello! je te découvre et je trouve ton blog intérressant!
    Bon dimanche
    8
    monbricabrac
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 14:49
    Je suis plutôt comme toi. De toutes façons, il vaut mieux avoir peu, mais de vrais amis plutôt qu'une multitude de copains.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :