• RIP

    C'est assez étonnant cette manie qu'ont les gens de vouloir, soi-disant par respect, ne parler des défunts qu'en bien sous prétexte qu'ils ne sont plus là pour se défendre si jamais on en dit du mal. Même au moment des enterrements on assiste à ça et quelquefois ça en devient presque risible. Je me souviens d'une femme qui passait ainsi son temps à critiquer son mari... A l'entendre, il n'avait aucune qualité, absolument aucune et d'ailleurs même ses qualités devenaient des défauts à ses yeux tellement elle le détestait. Eh bien, le jour de son enterrement ce monsieur n'avait plus QUE des qualités... soudainement tous ses défauts avaient été effacés par l'ange de la mort. La veuve pleurait à chaudes larmes son cher mari et dès le lendemain, elle avouait pourtant qu'enfin elle était libéré d'un tyran. Alors, c'est pas un tout petit peu hypocrite tout ça ?C'est quoi le problème ? On peut bien dire de quelqu'un qu'il avait des défauts, en particulier lorsque tous ceux qui sont rassemblés en ce jour funeste connaissent bien le mort. C'est l'énumération de ses qualités qui les surprend, pas l'évocation de ses défauts ! Alors quoi ? On a peur de quoi ? D'être puni par une instance divine ? D'être hanté par le fantôme du défunt qui viendra se venger de tout le mal qu'on a dit de lui ? Ça change quoi au final ? Il ne faut pas non plus noircir le tableau mais pourquoi pas un peu d'honnêteté ? On est face à l'une des choses les plus inacceptables et les plus implacables (la mort puisqu'il faut l'appeler par son nom) et on continue à jouer à ce petit jeu des apparences, à faire son petit spectacle... D'ailleurs, c'est vrai que les enterrements sont souvent le lieu où on peut se montrer, étaler même son chagrin sans trop connaître la personne qu'on va mettre en terre, ou qu'on va réduire en cendres. Ça fait bien d'être ostensiblement ému à un enterrement, c'est même mieux. Et après, on va boire un coup entre potes et on oublie tout... J'exagère, je sais mais on ne m'enlèvera pas de l'idée que les grandes douleurs sont muettes et discrètes. Quant au défunt, le plus grand honneur qu'on peut lui faire, et le meilleur moyen de le conserver dans sa mémoire, c'est de s'en souvenir tel qu'il était, avec ses qualités et ses défauts, dans ses bons moments comme dans les plus mauvais... tout simplement parce que c'est ce qui a été lui et rejeter une partie de ça c'est rejeter une partie de lui.
    « "Je me souviens"- Karen CherylIllusions ou vérités ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 12 Août 2007 à 00:33
    Sérénité
    Bonjour Béatrice, tu soulèves un point ici très délicat concernant les défunts et la réaction des gens face à eux... combien de fois ai-je vu ou entendu moi aussi soit au travail, soit par d'autres gens qu'un tel est décédé et par la suite en dire que des choses positives quand c'était tout le contraire qu'ils pensaient d'eux !! même qu'ils ne pouvaient même pas s'endurer... je crois que c'est dans la nature de l'homme de respecter cela peut-être pour leurs proches... d'une certaine façon. Aussi, cela touche toujours quand quelqu'un près de nous quitte, cela nous ramène au point de départ... nous sommes tous mortels et je pense que c'est ce qui pousse les gens à en dire que tu bien, car cela les atteint au plus profond d'eux mêmes et font une projection. C'est ce que j'ai pu remarquer à certains moments... aussi j'ai vu des personnes qui continuent de penser la même chose du temps qu'ils étaient vivants. C'est à dire « c'est pas parce qu'il (ou elle) est mort que je vais oublier ce qu'il m'a fait enduré ! ou qu'il était méchant ou malhonnête, etc. Bref, je pense qu`à ce moment, certains aiment mieux avoir du respect pour le défunt malgré ce qu'il a pu faire de cette façon il se sente bien dans leur esprit. à bientôt.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :