• Réflexion de fin d'après-midi

    Certaines émotions sont comme des gouffres : j'ai l'impression que si je me laissais aller à les ressentir, je serais absorbée par le vide, sans plus aucun moyen de remonter à la surface.

    « Comme quoi, tout arrive...Mettre les voiles »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 29 Juin 2013 à 18:02
    José61

    Le mieux c'est de les prendre comme des gauffres...

    2
    Agrum
    Dimanche 30 Juin 2013 à 11:28
    Agrum

    Cela veut peut-être dire que, justement, il faut t'en libérer, au moins un peu.

    3
    Dimanche 30 Juin 2013 à 18:15

    Oui, mais j'ai peur d'être un peu dépassée... alors, je fais en sorte de me protéger de ces émotions-là.

    4
    Agrum
    Dimanche 30 Juin 2013 à 18:19
    Agrum

    Normal, mais souvent, c'est ce qui n'arrive pas à sortir qui "mine" petit à petit. Ceci dit, même si on souhaite s'en libérer, c'est plus facile à dire qu'à faire...

    5
    Dimanche 30 Juin 2013 à 18:29

    Ça c'est certain. Il faut parfois des années de psychanalyse pour y parvenir... et je n'ai pas de psychanalyste !

    6
    Agrum
    Dimanche 30 Juin 2013 à 18:46
    Agrum

    Ah ? J'aurais pourtant juré... Sans aller jusqu'à la psychanalyse, de nombreuses personnes "consultent" et en sont satisfaites mais il faut trouver le bon psy et, déjà, avoir le courage d'y aller.

    7
    Dimanche 30 Juin 2013 à 19:37

    Oui mais trouver quelqu'un qui convienne n'est pas chose aisée... et trouver un psy ce n'est pas comme trouver une boulangerie, on n'a pas forcément envie de frapper à des dizaines de portes avant de trouver la perle rare !

    8
    Agrum
    Dimanche 30 Juin 2013 à 19:47
    Agrum

    Nous sommes bien d'accord. On conseille le bouche à oreille mais ce qui convient à l'un ne convient pas forcément à l'autre.

    9
    Dimanche 30 Juin 2013 à 20:06

    Oui et puis ce n'est pas forcément facile de savoir qui consulte... ni de dire à brûle pourpoint qu'on aimerait consulter Pas simple à placer dans une conversation, tu en conviendras !

    10
    Agrum
    Dimanche 30 Juin 2013 à 20:15
    Agrum

    Oui, ça ne se demande pas comme ça. Les gens peuvent croire qu'on leur conseille de consulter et penser à juste titre que c'est un peu déplacé. Je trouve par contre plus faciler d'avouer qu'on "souhaiterait se faire aider" ou "voir quelqu'un" mais à des personnes de confiance seulement, pas à tout un chacun croisé ici ou là. Et surtout pas aux collègues, évidemment.

    11
    Dimanche 30 Juin 2013 à 20:37

    Je suis peut-être naïve mais je pense avoir au moins deux collègues de confiance... que je considère avant tout comme des amies. Pour autant, ce n'est pas un sujet facile à aborder si besoin était. 

    12
    Agrum
    Dimanche 30 Juin 2013 à 21:00
    Agrum

    Je n'ai pas été claire mais quand je parlais de collègues, je pensais à ceux et celles qui ne sont pas en plus des amis. Facile non, mais faisable, je pense, et déjà fait en ce qui me concerne. Quant à expliquer à ces amis pourquoi je ressens parfois cette nécessité, par contre, j'en suis incapable et là, je rejoins tout à fait l'article ci-dessus.

    D'ailleurs, si on pouvait parler si facilement de ces sentiments ou émotions aux amis, on n'aurait pas besoin d'envisager en parler à un professionnel.

    13
    Dimanche 30 Juin 2013 à 21:05

    Disons que les amis, dans un esprit bienveillant certainement, vont soit écouter (ce qui est déjà bien) et aller dans notre sens (ce qui ne fait pas forcément avancer le schmilblick), soit écouter et s'autoriser à faire une sorte de morale destinée à "secouer" (ce qui ne fait rien avancer non plus). Les discussions, même informelles avec un psy (comme j'ai eu la chance d'en avoir) sont autrement plus percutantes puisqu'il sait poser les bonnes questions, celles auxquelles le commun des mortels, aussi dévoué et plein de bonne volonté soit-il, ne pense même pas.

    14
    Agrum
    Dimanche 30 Juin 2013 à 21:19
    Agrum

    Voilà, on ne peut pas demander à des amis de porter des choses de genre, même s'ils acceptent de le faire avec empathie, ni de savoir poser ces questions, effectivement. Il y a celles auxquelles on ne pense pas et celles qu'on ne peut pas se permettre de poser, tout simplement. Il faut donc quelqu'un de neutre et de compétent en la matière, tant qu'à faire.

    15
    Dimanche 30 Juin 2013 à 21:23

    Oui et on en revient toujours à ça : trouver quelqu'un de compétent, qui nous convienne.

    16
    Agrum
    Dimanche 30 Juin 2013 à 21:27
    Agrum

    Quelqu'un comme ça ?

    17
    Dimanche 30 Juin 2013 à 21:28

    Ouiii, voilà, aussi rond et jaune que ça ! Avec les mêms lunettes et un fauteuil d'un vert aussi... vert.

    18
    Agrum
    Dimanche 30 Juin 2013 à 21:40
    Agrum

    Le fauteuil et les lunettes, en cherchant bien, tu peux espérer trouver mais le bonhomme rond et jaune... Tu risquerais de revenir avec le même regard que le personnage de gauche.

    19
    Dimanche 30 Juin 2013 à 21:42

    Oh oui, le fauteuil, j'en ai déjà vu des comme ça chez des médecins justement...

    20
    Agrum
    Dimanche 30 Juin 2013 à 21:46
    Agrum

    C'est du mobilier médical standard, toutes spécialités confondues. Les magazines pour salles d'attente sont fournis avec.

    21
    Dimanche 30 Juin 2013 à 23:49

    J'aurais pensé qu'il s'agissait des vieux meubles de la grand-mère dont personne ne voulait !

    22
    Agrum
    Lundi 1er Juillet 2013 à 17:32
    Agrum

    Quelle grand-mère ?

    En fait, c'est du "home staging". C'est très tendance. Connais-tu ce concept ?

    23
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 14:54

    ça m'arrive de penser ça aussi. l'impression tentente de se laisser aller complètement à ses sentiments, mais avec le risque de ne pas pouvoir refaire surface...

    pour me libérer rapidement de cette sensation, j'ai opté pour le cri libératoire ! jusqu'ici, ça a été efficace !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :