• Que faire ?

    bouchon.gif Mes élèves de 6e viennent de re-voir (et en principe de ré-apprendre) le présent de l'indicatif. Ouais, vous lisez bien : le présent... Pour ceux d'entre vous qui ont des enfants en primaire, vous devez vous demander pourquoi on répète encore ça au collège... Bah voilà pourquoi :

     

    Moi - Le verbe "rire" au présent de l'indicatif... Gertrude, à toi !

     

    Gertrude (hésitant alors qu'elle a fait son exercice pour aujourd'hui, en principe) - Bah, euuuuuuuhhhhhh,  "Je RIE, R-I-E"

     

    Moi (patiente)- Non, la terminaison en -e, je viens de le répéter 3 fois c'est pour les verbes du premier groupe... Donc, le verbe rire, c'est une autre terminaison... Vas-y : Je ri ???

     

    Gertrude (fière d'elle)- R-I-T

     

    Moi (soupirant)- Non, je viens de répéter 15 fois qu'après "je" on ne met jamais de T... Allez, tu vas trouver... (on y croit encore un peu)

     

    Gertrude (réfléchissant très sérieusement) - R-I-G...

     

    Moi (l'interrompant stupéfaite) - R- I quoi ????

     

    Gertrude - Ben G... "Je rigole" avec un -e comme terminaison !

     

    Moi (désespérée) - ..............

     

     

    Et voilà... Et ce n'est pas une élève en difficultés, et ce n'est pas une classe difficile, et ce n'est pas le passé simple ou le passé composé...

     

    Ça semble drôle comme ça... et ça l'est peut-être pour certains d'ailleurs mais je trouve que c'est loin de l'être au quotidien... C'est usant, déprimant, désespérant... C'est mon métier, je sais mais bon... y'a des fois où je ne sais plus comment faire  pour faire au mieux, pour qu'un petit quelque chose rentre... Vous allez me dire que ça ne concerne qu'une élève et que donc, je me plains pour rien sauf que je vous ai épargné les autres "perles" de ce style parce que je les ai déjà oubliées... Il y a même des moments où je doute moi-même de ce que j'écris à force de...

     

    Et eux, ils restent gentils et sympathiques mais ça s'arrête là... Je ne dis même pas qu'ils le font exprès, non. Cette élève était volontaire pour répondre, motivée et persuadée d'être dans le vrai... Les autres aussi... parce qu'ils n'ont pas appris, pas retenu, pas lu, pas compris (le présent !!!)... Sur quelles bases peut-on s'appuyer pour le reste ? C'est ça le problème ! Mon métier consiste-t-il désormais à simplement me satisfaire de leur gentillessse ?

     

    ps : je précise à ceux qui verraient quelque chose de génial dans l'idée que l'élève a assimilé "rigoler" à "rire" que, deux semaines plus tôt, nous avons étudié les niveaux de langue et qu'on a répété et archi répété que "rigoler" c'était du langage familier, que c'était différent de rire même s'ils sont synonymes et bla bla bla...

    « Face à face de chocElysée et orthographe »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 21 Novembre 2011 à 23:09
    camille

    ahlala ça me fais peur ce que tu écris. mon fils est en CE1, il entame le verbe et la conjugaison, alors effectivement, je me disais, qu'au CE2 ce serait réglé ! Mais en 6ème ! Le présent... je ne crois pas me souvenir d'avoir revu tout cela au collège moi ! Tu penses que c'est générationnel?

    Mes parents sont enseignants, mon père me racontait que dans son collège, les profs de français ne comptaient même plus les fautes d'orthographes dans les rédactions... je ne le croyais pas! et toi comment fais tu? quand cela a viré?

    merci en tout cas pour ton article, qui m'ouvre les yeux.

    2
    Jeudi 24 Novembre 2011 à 09:07
    Véro

    J'ai beaucoup de chance, mon fils (13 ans) a une très bonne orthographe...il faut dire que je suis toujours derrière lui pour le corriger si nécessaire, et ce depuis l'école primaire. Aujourd'hui, c'est lui qui ne supporte pas de faire des fautes et qui soupire devant les énormités de ses camarades de classe...Les parents ont aussi un rôle à jouer dans l'apprentissage de la langue maternelle à mon sens...mais bon. Bisous Béatrice et belle journée à toi. 

    3
    Samedi 26 Novembre 2011 à 09:48
    4
    Agrum
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 14:41
    Agrum

    De pire en pire ! Et j'imagine que c'est parce qu'ils sont sympathiques qu'elle n'a pas soutenu qu'elle avait raison, envers et contre tout...

    5
    Armand
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 14:41
    Armand
    Chère Béatrice, Tout se perd... rien ne se crée, tout se désagrège, comme disait Lavoisier (à peu de choses près)! Par contre, les profs (en France du moins) doivent, même pour torcher le derrière d'enfants de l'école gardienne, avoir fait plusieurs années d'université. Je suppose que dans leurs stages préparatoires, ils s'entraînent avec des chiens. Je suis un privilégié: j'écris presque correctement, suis capable de calculer la surface d'un cercle à partir de son diamètre et ai appris que Napoléon n'est pas un joueur de tennis! Amitiés
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :