• Quand on est fatigant... et fatigué d'être fatigant.

    Est-il possible de se fatiguer ? Je ne parle pas de faire quelque chose qui nous fatigue, style du sport ou je ne sais quoi, non. Je parle de l'expression "Tu me fatigues" qu'on dit souvent lorsque quelqu'un nous pousse à bout. Moi, je me fatigue moi-même. Je crois. Je me pousse à bout moi-même. Je m'insupporte moi-même. Enfin, pas tout le temps. Mais... parfois. Fréquemment. Pour plein de trucs.

    Bon... le 1er en tête de liste n°1 de tous les hit-parades c'est mon angoisse permanente et obsessionnelle d'avoir une maladie. Je vous en ai déjà parlé. Eh ben, ça m'épuise. Je m'épuise. Le n°2, moins grave, en apparence et pourtant assez encombrant aussi c'est mon côté bordélique. Ouais. C'est lourd. Je me mettrais des baffes. Sauf que ça sert à rien. J'oublie des trucs, je ne sais plus où je les ai rangés. Je ne retrouve plus rien parce que mon foutoir est incroyablement ahurissant... Et, je me fatigue, là encore, à chercher, à fouiller alors que ce serait tellement plus simple de prendre le temps de ranger tout au fur et à mesure. Mais non. J'entasse. Je pose ici, là et partout. Les uns sur les autres... tant que ça tient... et après, je cherche. Comme je ne trouve pas, je m'énerve. Je m'en veux.

    Je me jure que je ne recommencerai plus. On dirait une droguée parfois. "Si, j'te jure, c'est la dernière fois, promis... je ferai attention... je n'empilerai plus jamais rien sur rien... fais-moi confiance... encore une fois...". Tu parles ! Ça tient quoi ? Un jour ? Deux ? Et puis, c'est la petite feuille, la simple feuille que j'ai la flemme (oui, appelons un chat, un chat) de ranger dans le classeur. A partir de là, je ne contrôle plus... une autre feuille s'ajoute et ainsi de suite jusqu'au tas informe que j'ai envie de balancer à la poubelle sans même savoir ce qu'il y a dedans... du coup, dans le doute, je garde le tas... que j'essaie d'entasser dans un coin discrètement mais surtout pour faire de la place pour le prochain. Car un tas en entraîne un autre. Lorsqu'il n'y a plus que des tas et qu'on n'y voit plus clair, je me dis qu'il est temps de faire quelque chose. Demain. Oui. Toujours demain. Impossible de m'y mettre aujourd'hui. Jusqu'au jour où j'ai absolument besoin d'un des papiers qui peut éventuellement se trouver dans l'un des tas... et là, je me déteste. Je me dis que mes promesses ne valaient pas plus que celles d'un ivrogne... et je sais que je recommencerai à entasser parce que c'est plus fort que moi. 

    Vous allez dire que c'est pas bien grave. Ben si. Au quotidien, c'est pesant. Je me pèse et me fatigue. Et je ne suis pas sûre qu'en vieillissant ça s'arrange... il me semble même que c'est le contraire parce qu'avant, j'étais bordélique mais j'avais de la mémoire... maintenant, j'ai toujours le bazar mais de moins en moins de mémoire... 

    Il y aurait encore d'autres trucs mais ce sera pour un autre jour, si je n'ai pas oublié. En attendant, oui, on peut se fatiguer soi-même. J'y parviens très bien. Je m'épuise...

    « 4e dimension, bonjour... Janvier, fait pas assez froid ! »

  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Février 2014 à 18:33

    Bon, alors tu te donnes des baffes, tu te rentres dans le tas...  et pi tu portes plainte contre toi, à moins de régler ça à l'amiable avec toi même et tu te prends par la main et tu t'invites à boire un coup... 

    2
    Mardi 4 Février 2014 à 18:34

    Je vais garder la dernière proposition en réserve, tiens !

    3
    Mardi 4 Février 2014 à 18:34
    4
    Agrum
    Mardi 4 Février 2014 à 19:39
    Agrum

    C'est comme beaucoup de choses : quand on ne "l'a pas", ça s'apprend. J'ai des livres sur le sujet. Des conseils pratiques, pas du bla-bla psychologique. Tu devrais y jeter un oeil. Et si l'ampleur de la tâche te décourage, il faut te fixer des petites étapes.

    Quand tu veux, tu fais appel à ton coach, c'est presque gratuit !  

    5
    Mardi 4 Février 2014 à 20:19

    Oui, j'imagine qu'il y a des guides mais c'est tellement pas naturel pour moi... même si j'ai tout l'équipement nécessaire...

    6
    Mardi 4 Février 2014 à 21:22

    Très drôle ! Cette description me rappelle tellement quelqu'un que.... je croirais m'y reconnaître Oui, il existe des bouquins sur le sujet... j'en ai aussi... les posséder ne suffit pas non plus, encore faut-il avoir envie de les lire ! Et la procrastination a bon dos !

    7
    Agrum
    Mercredi 5 Février 2014 à 16:18
    Agrum

    Un point positif : être bordélique t'évitera de te faire traiter de "vieille fille".

    8
    Mercredi 5 Février 2014 à 16:21

    Pourquoi ? Parce que les vieilles filles ne sont pas bordéliques par nature ? Je suis bien la preuve que les deux sont compatibles !

    9
    Agrum
    Mercredi 5 Février 2014 à 16:28
    Agrum

    Eh oui... Il y a aussi des gens ordonnés qui sont en couple mais bon, eux sont juste ordonnés, pas psychorigides aigris à tendance maniaque. 

    10
    Mercredi 5 Février 2014 à 16:30

    C'est toujours le problème des étiquettes et des petites cases dans lesquelles les gens aiment ranger les autres.... il faudrait leur demander dans laquelle ils se rangent eux-mêmes, tiens.

    11
    Agrum
    Mercredi 5 Février 2014 à 16:35
    Agrum

    Des gens équilibrés, tout simplement. En tout cas, suite à cette aimable remarque, j'ai réussi à faire croire à cette "bonne personne" que je rangeais des objets par ordre alphabétique dans mon cartable.

    12
    Mercredi 5 Février 2014 à 16:42

     excellent ! Après, tu pourras lui dire que dans tes armoires, c'est pareil... et les chaussettes par ordre alphabétique des couleurs. 

    13
    Agrum
    Mercredi 5 Février 2014 à 16:51
    Agrum

    Voilà, on s'y retrouve plus facilement comme ça. C'est quand les chaussettes ont plusieurs couleurs que ça devient compliqué.

    14
    Mercredi 5 Février 2014 à 19:16

    Il faut s'arranger pour ne prendre que des chaussettes de la même couleur... au risque de laisser penser à une autre sorte de psychorigidité !

    15
    Agrum
    Mercredi 5 Février 2014 à 20:36
    Agrum

    Tout un tiroir de chaussettes monochromes. C'est triste mais nécessaire pour être tranquille.

     

    16
    Mercredi 5 Février 2014 à 20:54

    triste mais reposant... pas de prise de tête !

    17
    Agrum
    Mercredi 5 Février 2014 à 20:57
    Agrum

    Non, pour la tête, j'ai des bonnets, monochromes aussi.

    18
    Mercredi 5 Février 2014 à 21:00

    Rouges ? 

    19
    Agrum
    Mercredi 5 Février 2014 à 21:09
    Agrum

    Non, je ne suis pas en révolte mais ça pourrait venir... J'ai un bonnet bleu et un noir.

    20
    Mercredi 5 Février 2014 à 21:56

    C'est plus discret déjà... le rouge, ça fait Cousteau

    21
    Agrum
    Mercredi 5 Février 2014 à 22:01
    Agrum

    Oui, et ça ne flatte pas mon teint. Je me couvre la tête avec sobriété, quand il fait vraiment froid...

    22
    Mercredi 5 Février 2014 à 22:03

    C'est à dire pas en ce moment, même si le vent est frais que c'est !

    23
    Agrum
    Mercredi 5 Février 2014 à 22:20
    Agrum

    En ce moment, c'est plutôt le ciré qui s'impose. J'étais dehors hier après-midi et c'était ça, avec la pluie en prime :

     

    24
    Jeudi 6 Février 2014 à 18:26

    Et ce soir, ta ville est bloquée ???

    25
    Agrum
    Jeudi 6 Février 2014 à 18:49
    Agrum

    Oui, je viens de lire ça sur un site d'info et j'ai vu des pancartes "Route barrée". J'ai bien fait de quitter le centre-ville, moi... Les voitures peuvent quitter cette zone mais ça va être interdit d'y entrer.

    26
    Jeudi 6 Février 2014 à 19:04

    Oui, t'as l'air fin si t'es coincé hors de ta propre ville...

    27
    Agrum
    Jeudi 6 Février 2014 à 19:08
    Agrum

    Si j'ai bien compris, c'est ce qui va arriver à certains. Tout à l'heure, les voitures pouvaient passer à côté des barrières mais ça ne va pas durer. Je n'ai pas cours demain matin mais il y aura sûrement des élèves en retard ou absents.

    28
    Jeudi 6 Février 2014 à 19:29

    On annonce encore des vents violents pour demain matin, je crois... mercredi, j'ai cru que c'était l'apocalypse quand j'allais au boulot...

    29
    Agrum
    Jeudi 6 Février 2014 à 19:44
    Agrum

    Du vent jusqu'à dimanche au moins et de la pluie avec. Mais ça devrait souffler un peu moins fort que mardi et mercredi. Pénible quand même...

    Je fais bien le bulletin météo ? 

    30
    Jeudi 6 Février 2014 à 20:33

    Oui, très bien ! 

    31
    Agrum
    Jeudi 6 Février 2014 à 20:52
    Agrum

    J'ai de très bonnes sources. Je m'autoproclame référente météo de ce blog. Ceci dit, cette conversation serait plus à sa place dans les commentaires de l'article suivant. J'y cours !

    32
    RAPH
    Lundi 10 Février 2014 à 09:23

    Bizarre, tiens, ta tendance au désordre me rappelle furieusement quelqu'un, quelqu'un que je connais très très bien (et qui, soit dit en passant, me pompe l'air aussi, certains jours)...


    Tout ce que tu décris, je le retrouve exactement chez moi : les objets qui s'amoncellent, se stratifient et disparaissent corps et biens, les piles de livres ou de DVD qui montent, montent, montent et finissent par s'effondrer, la tension artérielle qui grimpe de trois points quand je cherche pendant des plombes l'indispensable papier enfoui sous des tonnes de sédiments (et dont j'ai bien entendu besoin de toute urgence !), etc. Et comme, bien sûr, l'appartement ne suffit pas, le même bordel a aussi envahi mon bureau (que, fort heureusement, je ne partage avec aucun collègue) et ma voiture, où il est rarissime que les quatre sièges soient libres simultanément.


    Un jour, comme toi lassé de vivre dans le boxon perpétuel, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai tout rangé, n'hésitant pas à jeter impitoyablement une foule d'objets devenus inutiles et encombrants à mes yeux. Une semaine de rangement intensif, de remise en ordre frénétique, et je pouvais enfin contempler le résultat de mon dur labeur : un appartement impeccable, nickel, rutilant, parfait... et tellement sinistre, triste, figé, mort ! Un vrai mausolée ! Ce jour-là, j'ai compris qu'un lieu en désordre, c'est un lieu qui vit, un lieu où l'on vit, un lieu qui témoigne de la présence et de l'activité de ses occupants.


    Sans plus de remords, j'ai donc laissé le bordel réinvestir les lieux, me contentant de temps en temps d'un léger rangement pro forma afin de ne pas être trop noyé. Et si, parfois, l'agacement face à mon capharnaüm me reprend, je me raisonne en me répétant que l'ordre, c'est bien beau, mais c'est aussi bien emmerdant ! Et je laisse la culpabilité disparaître sous les objets que je dépose négligemment un peu partout : avec un peu de chance, elle non plus, je ne la retrouverai pas !


    Amitiés.

    33
    Vendredi 14 Février 2014 à 17:19

    il faut voir le bon côté des choses : tu sembles consciente de ce qui ne va pas. c'est un bon point de départ pour agir en conséquence ! reste plus qu'à inscrire à un groupe de bordéliques anonymes !

    34
    Vendredi 14 Février 2014 à 17:59

    Bonne idée ça !!! Je vais lancer un groupe de parole : "Bonjour, je m'appelle Béatrice et je suis bordélique."

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :