• Quand la rentrée m'angoisse déjà

    Quand la rentrée m'angoisse déjàLorsque j'étais à l'école primaire, la grande angoisse de mes parents était qu'on m'oblige à faire du sport. En effet, mes crises d'asthme très violentes ne me permettaient pas grand chose et les instits se moquaient un peu de tout ça. Heureusement, ma mère, en insistant, obtenait l'autorisation de me garder à la maison ou que j'aille dans une autre classe (c'est ainsi, d'ailleurs, que j'ai acquis des notions de grammaire plus rapidement puisque je les voyais avec les autres élèves lorsque j'attendais la fin du sport dans une classe supérieure). 

    Au collège, même angoisse avec un souci de santé supplémentaire. Mon médecin avait fait un certificat médical mais, hélas, les profs de sport ne le prenaient pas au sérieux et moi, pour ne pas trop me faire remarquer (j'avais assez d'emmerdes comme ça !) je jouais le jeu, parfois correctement, parfois pas. Un jour, pour avoir voulu "faire comme tout le monde", j'ai bien failli y passer : je ne pouvais plus respirer. Le prof s'en foutait. Ça le faisait plutôt marrer même. Chaque année, il m'a fallu batailler pour obtenir l'autorisation de ne pas faire de sport, non pas avec le médecin mais avec ces profs qui pensaient que je simulais. 

    Au lycée, parfait : le prof ne voulait pas d'élèves dispensés pour l'endurance et la gym. Durant 3 ans, j'ai pu rester chez moi sans risquer quoique ce soit. Au bac, pareil, j'ai pris l'option musique mais on n'a pas exigé de moi quoique ce soit de sportif. 

    A la fac : encore plus parfait ! Là, j'avais choisi mes matières et surtout le sport n'était jamais proposé pour quoi que ce soit. Jamais je n'ai eu besoin de m'expliquer sur le pourquoi du comment, jamais on ne m'a rien imposé. 

    Concours d'instit : je m'inscris et puis je recule parce que je comprends rapidement que le sport (et les maths mais ça, c'est une autre affaire) sont indispensables pour réussir. Donc, bye bye. 

    Capes de lettres : cool. Rien de ce genre. Juste de la littérature, un peu de grammaire, d'ancien français, d'anglais. Je deviens prof. Je suis une adulte. Je suis prof de français. Plus jamais on ne viendra me faire chier avec le sport. Mon boulot sera de dispenser des cours de français, tant bien que mal, certes, mais dans une salle de cours, tranquillement à l'abri. Certaines classes sont "sportives" comme on dit mais c'est un tout autre sport dans lequel je finis par me débrouiller un peu. 

    Je suis dans un collège où sont proposées des options sportives mais je n'en suis pas chargée, évidemment, je ne m'en occupe pas du tout et c'est très bien ainsi. Les gamins sont doués, tant mieux pour eux. Les profs de sport (d'EPS comme on dit...) sont doués aussi, j'en suis heureuse pour eux. Ils s'éclatent, ils ont de la chance et du talent, très bien. Je n'y trouve rien à redire. 

    Sauf que... depuis quelques années, l'air de rien, la prof de français allergique au sport sous toutes ses formes que je suis se retrouve à nouveau obligée de se justifier. On propose des activités randonnée, kayak, machin, bidule. Je ne peux pas me contenter de dire non. On me regarde de travers, plus ou moins. Que d'autres fassent du sport, grand bien leur fasse. Mais je n'aurais jamais imaginé qu'à mon âge il me faille encore expliquer que je ne peux pas faire de sport, que je n'aime pas ça, que certaines choses dont je n'ai pas envie de parler ne me permettent pas d'en faire. Et chaque année, ça recommence. Je n'ai pas envie de me ridiculiser ou de me faire mal (parce qu'on ne sait jamais mais les sportifs ne me croient pas). 

    Pour moi, le sport n'a jamais été et ne sera jamais une bonne chose. La dictature actuelle me dérange au plus haut point. Marcher à mon allure, tranquillement, quand je l'ai décidé, pourquoi pas. Mais c'est tout. Je ne peux vraiment rien envisager d'autre. Aller randonner, crapahuter je ne sais où avec des gosses de 11 ans pleins d'énergie et de souplesse (tout ce que je n'ai jamais eu et que j'ai de moins en moins), non merci. Une fois, il m'a fallu abandonner un groupe d'élèves parce que je ne tenais pas à mettre ma vie en danger en sautant d'un rocher glissant à un autre rocher glissant. J'ai déclaré forfait. On me l'a reproché. Sauf qu'au départ, il n'avait jamais été question de ça : le groupe devait passer par la plage, le sable... mais la marée a fait que et je n'ai pas accepté de sauter partout sur les rochers mouillés. 

    Je me demande ce qu'il faudra que je fasse la prochaine fois, c'est à dire le 1er septembre prochain ! , pour qu'on me foute la paix, qu'on me laisse juste faire mes cours, tant bien que mal. Je ne suis sans doute pas une bonne prof de français mais une chose est certaine, je suis une sportive catastrophique qui, à la base, ne demande rien à personne et tâche, en général, de n'embêter personne avec ses problèmes. 

    « Je ne hais pas le foot juste par plaisir... Où se cache l'inspiration ? »

  • Commentaires

    1
    Tana
    Jeudi 7 Juillet 2016 à 20:08

    Le sport ou la musique, quand on impose une activité qui te saoule rapidement, personnellement, certains styles musicaux me hérissent profondément ... Et non, itou, cela peut m'être problématique de suivre une classe à vive allure à certains moments sur un sol qui n'est pas plat ...

     

    2
    Jeudi 7 Juillet 2016 à 20:11

    Sauf que ça va m'être imposé le jour de la rentrée. C'est prévu ainsi. 

    3
    Vendredi 8 Juillet 2016 à 13:02

               C'est non et si ça va pas tu prends ton grand frère pour leur casser la gue...e!Mon frère était agrégé d'anglais et n'a jamais eu ce problème car lui non plus n'aurait pas pu pour d'autres raisons accident en spéléologie à 21 ans.Mes parents étaient instit mais ......

      Dis donnes toi 1 mois sans y penser et après fais des démarches car si tu te projettes déjà ds le future,tu vas gâcher tes 2 mois.....

    Bisous

    4
    Karleman
    Vendredi 8 Juillet 2016 à 21:12

    Bonsoir Béatrice,

    Tu ne vas peut-être pas me croire, mais je n'ai presque jamais fait de sport depuis le Lycée. 
    Au collège, j'ai fait semblant aussi. Pas que je n'aime pas trop le sport (je le déteste ! surtout les discipline imbéciles !), mais j'ai horreur du jeu collectif.
    C'est très contradicteur pour ceux qui me connaissent et m'ont vu faire toujours dans le collectif, notamment la camaraderie de combat. 
    Je pensais que je n'avais pas à me justifier en sport. Je venais la première fois et je me faisais dégager en faisant toutes sortes d'erreurs qui énervait tout le monde. 
    Finalement, je me faisais porter pâle. Et j'ai fait le coup jusqu'à la fin du lycée.
    Un jour, on a voulu m'imposer de venir. Je suis arrivé en retard les mains dans les poches. J'ai été virer et j'ai même ajouté : "salut la compagnie !".

    On m'a demandé pourquoi je n'aimais pas le sport. J'ai répondu :
    "Pourrais-je faire de l'escrime ? Du tire au fusil ? Du tire à l'arc ? De l'équitation ? Du combat à l'épée et au sabre ?"
    On m'a répondu "non". J'ai alors dit que taper dans un ballon ne m'intéressait pas.

    J'ai été coller et tant mieux. Ils se sont lassé avant moi ! Comme toi, j'ai appris d'autres choses. 

    Ce diktat du sport à tout prix est une absurdité. Le sport devrait être un loisir et un plaisir. Lorsque le ministère de l'éducation nationale comprendra ça, on pourra dire que les choses ont vraiment évoluées dans le pays.

    Enfin, tu n'as rien à prouver. Tu peux dire ce que tu penses. Que tu ne feras pas telles ou telles choses et que tu te borneras à apprendre à tes élèves l'enseignement dont tu es instruite.
    Ca posera peut-être des problèmes ? Mais tu seras peut-être surprise de voir que des gens te suivront ou pas... (les conseillers ne sont pas les payeurs).
    Moi le sport, je trouve ça con. Et Churchill pensait comme moi. Ca l'a pas empêcher de faire carrière comme officier de marine puis comme officier d'infanterie pendant la première guerre mondiale. Cela ne l'a pas empêcher non plus être député, ministre, et premier ministre pendant la seconde guerre mondiale (j'aime bien étaler mon savoir... :D).

    Pas la peine de te rendre malade. Profite de tes vacances. Amuse-toi. Détend toi. Et à la rentrée tu aviseras. 

    Des bises 

    5
    mel
    Samedi 9 Juillet 2016 à 08:28

    Ma mère m'a souvent fait des mots bidons ou pas pour me dispenser de sport, le médecin aussi. J'étais très chétive et fragile. A l'école primaire, on faisait très peu de sport. Après, j'en ai un peu bavé au collège, lycée. J'ai angoissé terrible. Je ne savais pas monter à la corde, je n'ai jamais su. Collectif ou pas, tout m'insupportait. Je me sentais ridicule. Je m'exposais et ça c'était insupportable. J'avais bien l'impression d'être la seule et ne l'exprimais guère. J'espère vraiment que tu pourras te faire entendre à la rentrée. Pour l'instant, essaie de laisser ça de côté et de profiter de tes vacances.

    6
    Agrum
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 19:43
    Agrum

    Je crois que, bientôt, il ne faudra pas hésiter à sortir un certificat médical pour se dispenser de ces séances de "sport convivial" qui, jusqu'à preuve du contraire, ne font pas partie de nos obligations de service quand on n'enseigne pas l'EPS.

     

    7
    Lundi 18 Juillet 2016 à 17:59

    Je vais sortir le mien. Il est déjà dans mon dossier mais il va être présenté si on me force à marcher. J'ai vu ce que ça donnait ces derniers jours et la marche ce n'est pas pour moi. 

    8
    Agrum
    Lundi 18 Juillet 2016 à 22:51
    Agrum

    Je devoir m'en procurer un, si ça continue... En revanche, j'ai fait une bonne heure de kayak aujourd'hui, et c'était la meilleure place, sur l'eau, ou dedans.

    9
    Lundi 18 Juillet 2016 à 23:06

    Je n'en doute pas. J'irai peut-être un peu dans l'eau un de ces jours. 

    10
    Agrum
    Lundi 18 Juillet 2016 à 23:19
    Agrum

    Tu vas dompter le fromveur !

    11
    Lundi 18 Juillet 2016 à 23:33

    Non, je ne nage plus. Je me contente de marcher. 

    12
    Agrum
    Lundi 18 Juillet 2016 à 23:50
    Agrum

    J'ai aussi fait ça aujourd'hui : très bon pour le dos, apparemment.

    13
    Lundi 18 Juillet 2016 à 23:51

    Il paraît, oui.

    14
    Agrum
    Mardi 19 Juillet 2016 à 12:57
    Agrum

    Indiscutablement, en ce qui me concerne. Il faudrait que tu proposes un projet "longe-côte" au collège.

    15
    Agrum
    Samedi 23 Juillet 2016 à 21:08
    Agrum

    Finalement, bonne baignade aujourd'hui, et en plus, tu as réappris à nager !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :