• Point de détail

    Ce dont je vais parler n'est qu'un détail. Mais tout est détail. Je veux dire que l'important est souvent dans les détails. J'écoutais la radio. C'est rare mais bon, ça m'arrive. C'était les infos. Il y avait un reportage sur les intempéries à Beaune. On expliquait que la grêle avait détruit les vignes. Rien de nouveau sous le soleil, en somme. Sauf... un mot du journaliste qui a attiré mon attention. Ce n'est pas que ça m'a fait bondir. Non. Ce n'était pas une faute de français non plus. Il a juste dit : "La récolte est foutue." Je n'aurais pas réagi si j'avais entendu le viticulteur qui parlait juste avant dire ça. Là, que le journaliste emploie ce verbe qui, quoiqu'on en dise, fait partie du langage familier, voire vulgaire... vulgarité vulgarisée, certes, légère, pas du tout choquante et très habituelle mais... quand même. Il pouvait dire "fichue", "détruite", "réduite à néant"... il a dit "foutue", comme entre potes, comme au quotidien, dans la vie... Et ce n'était pas une émission parodique ni humoristique parce que, là, on accepte la vulgarité même si elle est bien plus crue que ça. Non, c'était juste un reportage. Normal. Banal.

    Alors, suis-je ringarde au point de pinailler sur ce mot comme si j'étais devenue prude et coincée ? Non puisque je ne suis pas un modèle de politesse moi-même. Oui, ça m'arrive, y compris en cours quelquefois... parce qu'au quotidien, ça m'échappe. Je ne fais pas tout le temps attention à mon vocabulaire. Et le mot "foutu" fait partie intégrante de mon vocabulaire de base, on va dire. Pourtant, j'ai conscience qu'il ne faudrait pas l'utiliser de trop. Et du coup, l'entendre à la radio, aux infos, par un journaliste qui fait, en principe, sérieusement son travail ça me dérange.

    Peut-être un jour aura-t-on des titres sérieux sur ce mode : "Un bordel pas possible à l'Assemblée", "Une connerie faite par ***** (politique au choix)", "un putain de concert de ouf !", "la nouvelle caisse de ****** (marque de voiture aux choix)", "Untel a foutu la merde"... bref, plein de mots du langage familier qui, d'ordinaire, n'ont pas leur place dans les articles ou les reportages sérieux.

    D'un autre côté, le français est une langue vivante et les glissements de sens ou les tolérances dans ses emplois sont amenés à se développer pour qu'il continue d'évoluer. On a bien compris qu'il aura du mal à s'élever (vu comment il est traité, ou plutôt maltraité) alors, peut-être faudra-t-il admettre que le vulgaire-léger devienne courant pendant que le vulgaire plus lourd deviendra léger... le soutenu étant, quant à lui, presque foutu !

    « Oui, je suis nostalgique, et alors ?Un paradis dans la Manche »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Petaouchnok
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 20:17

    Perso je ne suis pas choqué mais bon je suis parfois unfoutu de faire un commentaire bien fichu !

    2
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 20:17
    José61

    Ben merdalors, si les journalos se mettent à causer comme nous où c'est keskon va!

    3
    Petaouchnok
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 20:18

    ça c'est de la synchro !

    4
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 20:24

    Je ne suis pas choquée non plus... mais, ça me pose question sur cette évolution-"vulgarisation" du langage familier. C'est un tournant intéressant dans la langue, quoi.

    5
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 20:44
    José61

    Oui, comme tourner 7 fois la langue etc...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 20:45

    Oui, voilà, des fois ça évite de dire des conneries... oups, des bêtises !

    7
    Petaouchnok
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 21:18

    Moi je tourne ma langue plus de sept fois, enfin tout dépend de la fille.....

    8
    Yentl222
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 21:24

    Mais bord** c'est quoi ces conner*** de journaleux ??? Sont pas fout** d'causer un peu juste des fois ??? J'te jure... si tu entendais parfois les vulgarités dans les commentaires sportifs que Papyàmoi écoute
     
    Pire que ce que tu écrivais si justement l'autre jour dans le style question à deux balles "vous êtes contents d'avoir gagné ???"

    ps : kikou Petaouchnok  
    ps2 : oui, oui, kikou aussi José 

    9
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 21:58

    Je vois que tu connais déjà Petaouchnok... Quant à José, on ne le présente plus, il est connu comme le loup blanc !

    10
    Petaouchnok
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 22:00

    Moi je la boude cette Yentl, pas yentille, elle vient sur mon blog incognito et n'écrit rien : pas des façons de faire (à souder) !

    11
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 22:54

    Comment tu sais qu'elle vient si elle est incognito ?

    12
    Petaouchnok
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 23:07

    Ben elle s'en est vantée en s'évertuant à l'une de ses inventions ! Du vent la pas yentille !

    13
    Jeudi 25 Juillet 2013 à 11:17

    Pas choquant, non, mais cela pose question, tu as raison. Ouaip, il faut évoluer avec son temps, mais quand même, notre belle langue en prend un sacré coup !

    Moi ce qui me fait bondir ce sont les fautes de conjugaison ou les liaisons "mal-t-a-propos" que l'on entend trop souvent

    14
    Jeudi 25 Juillet 2013 à 12:06

    Oui surtout que là, c'est parce que la personne veut faire croire qu'elle maîtrise la conjugaison... alors qu'en réalité pas du tout !

    15
    do de gorron
    Mercredi 31 Juillet 2013 à 17:38

    Bonjour Béatrice, 

    J'attends avec impatience de te lire à nouveau. 

    Bonnes vacances.

     

    16
    Jeudi 1er Août 2013 à 11:59

    Merci Do, j'attends l'inspiration mais ça viendra !

    Bonnes vacances aussi !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :