• "Poétiser" pour être libre !

    "Poétiser" pour être libre !J'ai des envies de poésie. Vous me direz, j'en ai toujours eu envie. Depuis que je sais écrire presque. Bon, sans doute pas quand même mais je sais que mon premier "poème" remonte à l'école primaire. Oh, un truc super classique comme on peut le faire à 8 ou 9 ans, sur les petites fleurs et le soleil du printemps. Mais, je l'avais fait comme ça, sans que ce soit un exercice scolaire. Juste pour le plaisir.

    Après, vers 15 ans, c'est devenu une nécessité, une évidence. Puis entre 20 et 28 ans, ça a été un besoin quasi quotidien. Ensuite, j'ai arrêté. Panne d'inspiration ou plutôt inspiration qui menait à l'inutilité d'être inspirée. J'étais dans ma phase "les mots ne servent à rien, ils ne sauront jamais exprimer ce que je ressens alors, autant me taire." Comme je l'ai déjà expliqué, mon blog, au début, avait été pensé comme un renouveau pour mes textes. Et, pourquoi pas, un nouveau prétexte pour créer. Et puis, je me suis plutôt lancée dans de la prose parfois très prosaïque d'ailleurs... Des conneries, des délires, des idées, un défouloir... bref, plein de choses qui me passaient par la tête, plus ou moins sérieuses.

    Avec toujours cette foutue barrière : comment ne pas trop en dire ? Comment ne pas choquer ? Il y a tellement de fois où j'aimerais dire des choses afin, peut-être, d'avoir des réactions... ou même pas d'ailleurs... juste pour les déverser. Mais, c'est difficile. Trop. Les conséquences, je ne les maîtrise pas forcément. Ni les effets sur vous qui me lisez. Ni ce que vous pourriez comprendre. Ou croire. Ou imaginer.

    L'autre jour, dans un de ces moments où il fallait que j'écrive à tout prix, je suis venue ici. Et j'ai écrit un texte. Poétique, plus ou moins. Le plus profond, sans doute, que j'aie jamais écrit. Le plus personnel aussi. J'y ai dit énormément de choses. Et vos réactions m'ont montré que vous l'aviez lu, apprécié pour certains d'entre vous mais vous y avez vu ce que vous vouliez voir, à votre façon, selon votre sensibilité, et ça c'est génial ! Je n'aurais pas fait aussi bien en passant par un texte plus banal, en prose. J'aurais sans doute été maladroite et vous auriez mal compris. Ici, aucun risque puisque chacun pouvait y lire ce qu'il souhaitait.

    Alors, j'ai la réponse à ma question d'il y a 15 ans... Oui la poésie est utile, oui les mots sont à la hauteur pour dire l'indicible et lever le voile sur ce qui doit rester caché. La poésie est liberté d'expression, liberté d'être dans les mots, liberté de hurler en silence ou de pleurer tout en gardant le sourire. Liberté de dire sans révéler. De se dire sans se dévoiler complètement, impudiquement, vulgairement.

    De temps en temps, donc, vous trouverez ici des textes différents. Lorsque la prose ne pourra pas contenir le message, la poésie le fera. Il vous parviendra... ou pas. Vous l'entendrez ou pas. Oh, je vous piège un peu parce que, finalement, vous ne saurez peut-être pas si c'est du lard ou du cochon mais, après tout, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Je ne ferai pas que ça non plus, rassurez-vous. L'envie ou le besoin d'écrire différemment ne se font pas sentir à chaque instant ! Pourtant, je retrouve l'essence de ce blog lorsque je le nourris de poésies... enfin, je crois. Et puis, j'suis chez moi, non ?

    « Vacances sudistesEcho à l'article d'hier »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    José61
    Samedi 4 Mai 2013 à 20:42
    José61

    Ben moi j'écris toujours des conneries...  

       

    2
    Samedi 4 Mai 2013 à 20:46

    Mais... non.. enfin, pas toujours... enfin, des fois quand même

    3
    Samedi 4 Mai 2013 à 20:51
    José61

    pffffffffff

    4
    Samedi 4 Mai 2013 à 21:03
    5
    Samedi 4 Mai 2013 à 21:19
    José61

    pfffffffffffffffffffff

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :