• Peut-on éviter l'échec ?

    Apprendre l'échec et l'accepter fait partie des apprentissages de la vie. Douloureux parfois mais nécessaires. La réussite ne peut être au rendez-vous à chaque instant dans tous les domaines. Or, je viens de découvrir que chez les assistantes maternelles, l'enfant ne doit jamais être mis en échec lors d'une activité organisée pour lui. Entendez par là : si l'assistante maternelle propose un jeu, il faut que l'enfant parvienne à gagner. Si c'est quelque chose à fabriquer, il doit pouvoir y parvenir et surtout ne doit pas échouer. Très mauvais pour son développement, l'échec. Situation de réussite, toujours et en toutes circonstances. Pas d'aide, non. Réussite de l'enfant. Donc, activités adaptées où on est sûr qu'il réussisse. Obligatoirement. 

    Après, à l'école et au collège, ne pas briser l'enfant, le casser avec des sales notes, le mettre en situation de réussite, toujours. Sinon, gros risques pour sa motivation : il ne travaillera plus puisqu'il a vu qu'il n'avait pas réussi. Gros risques psychologiques : il ne sera plus jamais heureux parce qu'il s'est planté à cause de travaux trop compliqués qu'on lui donne à faire. De plus en plus, au lycée, au bac, on fait en sorte aussi de "faire réussir". 

    Alors, c'est quand le premier échec dans une vie de nos jours ? Le premier échec amoureux peut-être. Ah, celui-là, au moins, on ne peut pas l'imputer aux profs... quoique... ni aux parents... quoique. 

    Au boulot, à l'âge adulte... premier échec. Tu m'étonnes que ça surprend et que ça fait mal. C'est comme balancer en plein cagnard quelqu'un qui n'est jamais sorti d'une chambre noire : le choc est rude et douloureux !

    Je me demande quelles générations on prépare... j'espère sincèrement pour elles qu'il n'y aura jamais rien de grave à gérer parce qu'on n'a plus le droit de les préparer à la vraie vie. A force de vouloir les protéger de tout, on les jette dans la fosse aux lions en essayant de leur faire gober que ce sont de gentils chatons inoffensifs... les pauvres...

    Il ne me semble pas qu'on puisse éviter le moindre échec et je reste persuadée qu'il faut avoir conscience très vite de ses propres limites afin de mieux s'adapter à un monde qui, dans la vraie réalité de la vraie vie, ne fait aucun cadeau. C'est le rôle des parents de préserver leurs enfants mais il est aussi de leur devoir de leur apprendre les choses pénibles qui les toucheront forcément un jour ou l'autre. C'est ridicule et dangereux de laisser penser le contraire.

    « Nouvelle cuisine, nouvel univers...Rencontre »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Agrum
    Jeudi 20 Février 2014 à 18:55
    Agrum

    On se demande aussi comment nous (les générations qui précèdent) avons pu survivre... Si l'on suit cette logique, nous aurions dû tout rater puisque détruits par des échecs successifs et précoces.

    2
    Jeudi 20 Février 2014 à 18:57

    Oui... comme par le travail et les notes, les humiliations et les réprimandes...

    3
    Jeudi 20 Février 2014 à 18:58

    Autant lui apprendre directement à braquer n'importe qui en mode sans échec, on gagnera du temps! 

    4
    Agrum
    Jeudi 20 Février 2014 à 19:08
    Agrum

    Les gens qui tiennent ces beaux discours en matière de pédagogie ont souvent reçu une bonne instruction et n'appliquent pas leurs propres préceptes à leurs enfants. C'est juste bon pour ceux des autres.

    5
    Jeudi 20 Février 2014 à 19:40

    @José : c'est dans la même logique : on va braquer qqun de bien plus faible  pour éviter d'avoir à bosser et éventuellement échouer.

    6
    Jeudi 20 Février 2014 à 19:41

    @Agrum : Ben tiens, et tous les guignols qui les écoutent n'ont même pas conscience d'être à la botte de ces gens-là.

    7
    Agrum
    Jeudi 20 Février 2014 à 19:48
    Agrum

    Non, ravis au contraire de "se remettre en question".

    Je ne vais pas épiloguer ici sur ce que j'ai entendu en formation la semaine dernière mais on dirait que certains ne réalisent pas qu'un donneur de leçons, qui n'enseigne plus depuis longtemps, les traite d'incompétents et d'imbéciles, (en utilisant des mots plus choisis)...

    8
    Jeudi 20 Février 2014 à 20:12

    C'est justement parce que les gens sont devenus aveugles et sourds qu'ils sont aussi dociles et manipulables.

    9
    Agrum
    Jeudi 20 Février 2014 à 20:28
    Agrum

    Protester ouvertement, c'est une chose, je ne le fais pas non plus, mais au moins réfléchir à ce qu'on entend et ne pas bêler ensuite, que tout ça, c'est génial. A part ça, nous sommes censés apprendre aux élèves à développer leur esprit critique.

    10
    Jeudi 20 Février 2014 à 20:32

     en effet... 

    Lorsqu'ils vont se retrouver à bosser 35h/semaine avec moins de salaire et plus d'élèves par classe, ils crieront encore au miracle, je suppose !

    11
    Agrum
    Jeudi 20 Février 2014 à 20:57
    Agrum

    La plupart ne réalisent pas que c'est pour très bientôt.

    Encore une réunion aujourd'hui, sans animateur extérieur, où l'on a appris que tout ce que l'on fait bénévolement relève de notre sacerdoce mission. Par contre, on doit donner du temps pour compenser les heures libérées par les stages des élèves. Donc, c'est précisé d'emblée, on ne peut compter que dans un seul sens.

    12
    Jeudi 20 Février 2014 à 21:00

    Ouais, ben quand je vois à quel point j'en ai marre déjà maintenant, j'imagine même pas les 35h avec tout le sacerdoce en prime et les primes en moins !

    13
    Agrum
    Jeudi 20 Février 2014 à 21:04
    Agrum

    Je voudrais bien voir le texte de loi qui dit, par exemple, qu'on doit balayer une salle de classe... Si on veut vraiment jouer au plus c**.

    14
    Jeudi 20 Février 2014 à 21:13

    ça c'est le texte "fais ce qu'on te dit ou va pointer au chômage"

    15
    Agrum
    Jeudi 20 Février 2014 à 21:30
    Agrum

    J'avais oublié... Un pays moderne se doit de recruter des balayeurs à bac +5. Je suis sûre qu'en Finlande, ils en ont aussi.

    16
    Jeudi 20 Février 2014 à 21:33

    Hum... un bac +5 en lettres, ça vaut moins qu'un diplôme de balayeur, non ?

    17
    Agrum
    Jeudi 20 Février 2014 à 21:53
    Agrum

    Je ne sais pas. Il faut réunir une commission pour évaluer ça.

    En tout cas, l'enseignement du français est nocif. Il crée de l'échec et de l'angoisse chez l'apprenant.

    18
    Jeudi 20 Février 2014 à 22:01

    De plus en plus chez l'enseignante surtout !

    19
    Agrum
    Jeudi 20 Février 2014 à 22:09
    Agrum

    C'est parce que tu n'as pas les bonnes méthodes... Tu ne t'interroges pas assez sur tes pratiques !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :