• Petite réflexion... juste comme ça.

    A grande échelle comme à une plus petite, on retrouve les mêmes éléments... à croire qu'ils sont tout simplement dans la nature humaine. A l'annonce d'un drame, une fois passée la stupeur, on se serre dans les bras les uns des autres pour "partager" le chagrin. Mais, cela ne dure pas longtemps. Très vite, on a ceux qui cherchent un coupable, un responsable, quitte à accuser le premier venu, celui qui a la tête de l'emploi. Ils reportent leur haine sur n'importe quelle cible en oubliant qu'il faudrait un peu plus de réflexion et de respect, qu'il y a des heures graves pendant lesquelles on devrait être capable de savoir se taire plutôt que de raconter n'importe quoi ou de s'en prendre à n'importe qui.

    Et puis, ceux qui refusent de croire à la version officielle, qui vont chercher ailleurs, autre chose, histoire de se démarquer et de montrer qu'ils ne sont pas dupes, eux. Histoire de mettre un peu d'huile sur le feu ou d'acide sur la plaie. Histoire de foutre la merde, tout simplement.

    Ensuite arrivent les reproches puis les divisions, voire les ruptures. Finalement, on n'est plus d'accord sur rien. La communion des débuts explose et se transforme en guerre de tranchées, chacun campant sur ses positions et trouvant l'autre d'en face bien con.

    Il y a ceux qui essaient de relativiser aussi. Et ceux qui continuent de souffrir, en silence, qui se raccrochent à leur peine comme à une bouée de sauvetage. Sur le côté, en marge, on aperçoit déjà ceux qui cherchent de quelle façon ils vont pouvoir profiter de la situation. Ils se placent, tranquillement mais sûrement. On les retrouvera chez le notaire à réclamer leur part du gâteau.

    On a les petits plaisantins, au fond, à gauche, ou à droite si vous préférez, on s'en fout... ils prétendent qu'il faut continuer à se marrer parce que rien n'est jamais si grave qu'on doive arrêter de rire. Plus ou moins planqués, un peu dans tous les coins, il y a ceux qui finalement critiquent le mort... On les entend murmurer qu'il l'a bien cherché après tout, avec la vie qu'il menait et que c'est même étonnant que ça ne soit pas arrivé depuis longtemps ! Apparaissant comme des pantins de films d'horreur sortis de leur boîte, on a ceux qui insulteront carrément la mémoire du mort. Il en faut bien. Les cons sont partout, tout le temps et ils ont toujours la bouche ouverte... et l'esprit fermé.

    Bien devant, on a les hypocrites... ceux qui n'étaient jamais là avant et qui, d'un coup, débarquent et sont bien plus émus que n'importe qui. Ils proposeront des hommages au mort alors qu'on n'avait jamais vu le bout de leur nez lorsqu'il était vivant. Ils en font des tonnes, bien sûr, à croire qu'ils aimeraient voler la vedette au héros du jour.

    Il y a ceux qui essaient de se rassurer en se disant que la vie et le combat continueront encore plus fort grâce à l'expérience acquise. Plus effacés, ceux qui ont les idées en vrac et le cœur serré, qui n'ont plus vraiment rien d'intelligent à dire à part que c'est injuste, grave aussi et que la moindre des choses c'est de respecter le défunt, même si on n'était pas forcément d'accord avec lui, avec ses idées, ceux qui trouvent que c'est dégueulasse, injuste, odieux, innommable de mourir pour ça... rien que pour ça. 

    « Vive la récup'Toutes les paroles sont libérées. »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Janvier 2015 à 20:28
    edith

    Les drames qui se sont joués cette semaine sont horribles et lâches.

    Je remarque quand même que nos dirigeants et pas mal de citoyens semblent être amnésiques.Qui se souvient des attentats de 1995? Qu'en a t'on tiré comme leçon?

    N'est ce pas possible d'agir AVANT que de tels drames se produisent?

    La France semble découvrir ce qui existe au moins depuis 20 ans dans notre pays.

    Je suis témoin depuis des années de propos extrémistes faits par des jeunes dans le métro, dans la rue dans les parcs.

    Ce que je crains est que dans une semaine, au pire deux, tout soit comme avant jusqu'au moment où.....

    2
    Tanki
    Vendredi 9 Janvier 2015 à 20:28

    Moi, je crois me reconnaître dans les derniers, mon coeur est lourd ...

     

    3
    Vendredi 9 Janvier 2015 à 20:34

    Je suis sûre que beaucoup, ce soir, pensent déjà que c'est fini... et puis lorsque ça se reproduira, ils seront encore surpris. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :