• Petite pause

    En fait, c'est pas vraiment que j'ai rien à dire... Je pourrais parler de mes élèves et de leurs éternelles bourdes, de leurs sempiternelles incompréhensions, de leurs agaçantes questions auxquelles on a déjà répondu mille fois, de cette envie de leur hurler dessus qui monte par moments et qui retombe en une sorte de désarroi, de constat d'échec et d'impuissance... Je pourrais vous parler de tout ça. De ce sentiment de ne pas savoir y faire, m'y prendre, de me planter complètement peut-être... mais, quel intérêt ?

    Je pourrais aussi vous raconter non sans humour le coup du paquet de purée que je n'ai pas pu attraper toute seule parce que je suis trop petite et que ceux qui rangent les rayons devraient penser à mettre un escabeau à disposition. Je pourrais aussi vous dire que je viens de faire une recherche gougueule pour savoir comment on écrit un "escabeau" parce que c'est la première fois de ma vie que j'écris ce mot et que j'avais un gros doute... Comme quoi, le français devient aussi pour moi une langue étrangère et après je m'étonne que je n'arrive pas à l'enseigner à mes élèves...

    Je pourrais vous parler de plein de petits trucs que j'ai entendus ou lus et qui m'ont, sur le moment, donné l'envie d'écrire un article mais je ne le ferai pas. Ça ne sert à rien. Pas ce soir en tout cas. Ce soir, j'ai envie d'écouter des chansons bien déprimantes et puis de dormir. Ouais... ça ne me fera pas de mal. Parce que, ce que j'ai besoin d'écrire, je ne peux pas en parler, je ne peux le dire à personne... Non, c'est pas secret mais si j'en parle ça ne changera rien et puis, je ne trouve pas les mots alors autant attendre que ça passe, hein... ce sera bien plus simple... et puis, si ça ne passe pas, on fera comme si... on a l'habitude... On joue tous à faire semblant, alors une fois de plus ou une fois de moins, qu'est-ce que ça changera ?Personne ne s'en rendra compte et moi-même je finirai peut-être par me convaincre que finalement, tout va bien. Comme d'habitude...

    Donc, c'est pas vraiment que j'ai rien à dire mais ça y ressemble fort...

    « Quand les élèves sont grévistes...Les chats sont vraiment bizarres... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Février 2009 à 23:09
    Béa
    Bizarre comme les " Béa " ont des similitudes de caractère, de pensées................ Bisous Béa. Babou xxx
    2
    Samedi 7 Février 2009 à 23:42
    le majeur
    je suis passé par la même période fin décembre... aucune envie... juste envie de rester sur moi-même, en moi-même.
    ça fait parfois du bien quand de toute façon dire les choses ne change rien...
    e puis, un jour, on se dit qu'il faut redfaire surface... et bizarrement, on y arrive...
    je te fais plein de bisous
    3
    Lundi 9 Février 2009 à 08:42
    FRED

    Chez toi, ce n'est vraiment pas habituelle ! Est-ce encore une de tes prériodes de gros cafards (tu vois, moi plus moyen de savoir si c'était "cafart" ou "cafard" ?). Mais j'ai fini par retrouver le mot comme toi, j'en suis certain : tu retrouveras l'envie de nous remplir les pages de ton blog... j'en suis certain !
    Bises et donc, à très bientôt ! FRED

    4
    Mercredi 11 Février 2009 à 22:05
    Marie
     les problèmes hélas ne se résolvent pas par le simple miracle de les coucher par écrit.... et malgré la bonne  volonté des gens qui nous aiment, ou anonymes bienveillants.... la solution est dans nos actions...et nos choix...

    Pas facile... et pas évident....
    5
    Isa
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 14:47
    Isa
    Etrange ou révélatrice, la fin de ton texte, Béa... ? "Non, ce n'est pas un secret (...) et puis, je ne trouve pas les MORTS (...)".

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :