• Petite citation... petite réfléxion

    "Il vaut mieux garder la nostalgie d'un paradis en le quittant que de le transformer en enfer en y restant." (Jacques Ferron)

    Je viens de lire cette citation sur le blog de Sérénité et je la trouve très intéressante. C'est vrai que quitter un lieu ou quelque chose qu'on aimait est toujours très difficile et qu'on en garde une nostalgie longtemps après... On se dit que c'était bien, qu'on était heureux... et qu'on ne sera plus jamais aussi bien ni aussi heureux. Certaines personnes ont au contraire de ça toujours besoin de voir autre chose, ailleurs, comme si elles ne s'attachaient à rien... elles ne sont bien que dans un changement permanent ou en tout cas régulier... Bon, je ne suis pas non plus pour s'encroûter dans la routine, hein ! J'ai pas dit ça !

    Personnellement, j'ai toujours peur du changement. Je pense toujours à cette phrase "On sait ce qu'on perd on ne sait pas ce qu'on gagne" alors, quelquefois, effectivement on gagne à s'en aller, à quitter un "paradis" parce que ce qui nous attend à l'extérieur est meilleur pour nous. Le problème c'est d'accepter d'aller vers l'inconnu, quel qu'il soit. Pourtant, lorsqu'on ne se sent plus aussi bien dans un univers qui nous a apporté du bonheur, je pense qu'il est effectivement mieux de s'en aller(facile à dire en même temps) afin de ne pas finir par détester ce qu'on a tant aimé... Rester juste parce qu'on a peur d'aller voir ailleurs, parce qu'on craint de décevoir ou pour toute autre raison, ce n'est pas une bonne chose parce qu'on finit par se forcer et c'est là que le paradis peut se transformer en enfer... petit à petit, de manière insidieuse...

    Alors bien sûr, partir ça fait toujours mal au coeur. On a l'impression de perdre un peu de soi. Ma dernière expérience de ce type fut, comme vous l'avez compris, ma décision de quitter le forum de l'Amicale Claude François. Trop de choses s'étaient passées et mes sentiments sur cet univers des fans me posaient trop de problèmes. Ce n'était pas un monde qui me convenait, qui correspondait avec ma personnalité, avec ce que j'attends ou ce que j'espère... mais je craignais de perdre toutes les autres choses qui s'étaient greffées à ce forum, je craignais de me retrouver sans rien ni personne parce que ce forum avait tellement rempli ma vie... ce qui pour certains n'était qu'une distraction, un "petit plus" dans leur vie était devenu (à tort ou à raison) pour moi un élément capital... Comme je l'avais dit plusieurs fois sur le forum, et ce n'était pas des mots en l'air, j'avais l'impression d'avoir trouvé une vraie famille... en rencontrant des gens qui comptent bien plus pour moi que ma vraie famille d'ailleurs. L'ACF n'était pas notre seul lien, bien sûr, mais... quelque part au fond de moi j'avais quand même ce doute qui me revenait parfois... et puis, finalement, la décision a été prise et comme je l'ai dit l'autre jour, avec le recul, je trouve sincèrement que c'est mieux comme ça. De l'ACF, je n'ai conservé que le meilleur : mes belles amitiés et tous les souvenirs de ces mois passés sur le forum.

    Pour le moment, j'ai la nostalgie des débuts, lorsqu'on faisait connaissance et que tout ce petit monde restait à découvrir... La nostalgie des premiers sujets sur lesquels on se passionnait. La nostalgie des soirées passées à chercher de nouvelles idées. Pour moi, le plus important a été préservé : les liens soudés sont restés solides malgré tout ce qui s'est passé. Le petit paradis n'est jamais devenu un enfer et c'est pourquoi il restera cher à mon coeur. Et avec le recul, ce sera une jolie nostalgie... un album de souvenirs et d'images agréable à feuilleter de temps à autre, avec au fond du coeur cette petite phrase :"C'était bien quand même !"... et ça, rien ni personne ne me l'enlèvera.

    Pour en revenir à la citation, je pense que la difficulté c'est de quitter un endroit lorsqu'on pense encore que c'est le paradis... car, heureusement, il existe des paradis qu'on n'est pas obligé de quitter et qui ne deviendront pas des enfers pour autant... encore une chance... Il faut trouver la seconde S où le paradis en est toujours un mais un petit quelque chose nous dit que peut-être ça ne va pas durer et qu'il est temps de partir... pas simple, vous en conviendrez.
    « David Soul- "Tattler""Les Autres" d'Alejandro Amenabar »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Novembre 2007 à 15:21
    agnès

    Oh oui je comprends ça. Entre la maternelle et la primaire, on a déménagé, rebelote entre le cm2 et le collège, ensuite je suis partie de moi-mm entre la 1e et la term, puis il a fallu encore en 96 puis 97. Du coup les amis, à part un couple qui tient depuis 7 ans, je n'en ai pas gardé, les gens finissent par ne plus répondre... Là on vient d'emménager à 15 mn de là où on habitait avant, mais déjà c'est différent, je ne vois que les parents des autres enfants 5 mn à l'école, sinon y'a que mes enfants. D'où l'importance d'internet...y'a ni paradis ni enfer dans tout ça... mais je comprend à 100% tout ce que tu as écrit. Gros bisous

    2
    Samedi 17 Novembre 2007 à 08:22
    nane528
    Partir pour aller vers demain plus serein on ne perd pas un peu de soi .. On gagne beaucoup .. il ne faut pas voir le départ comme une déchirure, un abandon mais comme une renaissance, un renouveau vers un ailleurs qui apportera plus ..... La vie c'est un perpétuellement changement, la routine du quotidien peut être destructrice si on n'y prend pas garde. Car on s'enferme dans une petite vie pépére avec tous ces repaires qui sont bien précaires .. Et quand un de ces repaires pour une raison X s'effondre , on est perdu et on se retrouve en déséquilibre ... Certes il ne faut pas courir et changer tout le temps car on court alors après je ne sais quoi et on ne se trouve jamais .. il faut prendre le temps de se poser mais il ne faut pas craindre le changement et le mouvement ....

    Amitié, bon Week end
    Anne
    3
    Samedi 17 Novembre 2007 à 14:08
    Sérénité
    Bonjour Béatrice, voici une très belle réflexion que tu as faite et développée suite à cette citation. Merci pour cet article cela porte encore plus à considérer les sortes de « paradis » où l'on croit se trouver très souvent... et de rester dans les « faux » paradis par crainte de la solitude, de l'inconnu, de la déstabilisation que cela apporte aussi de le quitter. Et comme tu le mentionnes c'est vrai qu'il y en a de beaux petits paradis... il ne faut non seulement l'espérer mais y croire ! J'adore cet article. Bises à toi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :