• Pas le droit à l'erreur

    J'ai toujours eu cette désagréable impression que je n'avais pas droit à l'erreur. A la maison, devant mon père, pas le droit de dire certaines choses et si je le faisais, sermon à volonté comme si j'avais commis un crime de lèse-majesté. Premiers pas en voiture, première erreur(calé dans un passage étroit), plus de voiture pendant 4 ans. Premier ami, un seul désaccord en 10 ans, pas le droit de m'expliquer : rupture définitive. Sur mon blog, article posté qui déplaît ou qui blesse et à nouveau rupture avec quelqu'un que j'aime bien. Alors, oui vous allez dire que je fais mon Caliméro mais c'est pourtant vrai que c'est injuste. J'ai l'impression que quoique je fasse de bien, ça peut toujours être balayé par une seule erreur, une seule chose qui ne va pas dans le bon sens... Aussitôt on me dit qu'il faut que je fasse plus attention, que je ne dois pas blesser, que les gens sont sensibles... Mais moi ? C'est quand que quelqu'un s'inquiète de ce que je ressens ? C'est quand qu'on prend des gants pour ne pas me blesser ? C'est quand qu'on prend soin de moi ? Quand qu'on me dit "C'est pas grave, ça peut arriver à tout le monde de se tromper."Je veux bien prendre soin des autres, toujours. Je peux passer des journées entières et même des nuits avec quelqu'un qui a besoin de soutien, d'aide, qui ne se sent pas bien... mais, je ne peux pas être irréprochable...

    Peut-être que c'est pareil pour tout le monde, je ne sais pas... Moi, je suis capable de pardonner (pas d'oublier), de tirer un trait et je m'imagine qu'il en est de même pour les autres. Visiblement c'est faux. Bien que je n'aie jamais prétendu être parfaite, on dirait qu'il faut que je le sois. Mais moi aussi je peux me tromper ! Moi aussi je peux être blessée, à tort ou à raison d'ailleurs. Moi aussi je peux être maladroite. Moi aussi je peux être chiante, ennuyeuse, lassante, fatigante, malheureuse, désespérée, égocentrique (comme dans cet article).... comme tout le monde. Alors pourquoi n'ai-je jamais le bénéfice du doute ? Pourquoi n'ai-je jamais de seconde chance ? J'ai quand même pas rêvé, ça existe et certains en ont une, non ?

    Faudra-t-il que ce soit toujours un personnage que je mette en avant ? Un personnage heureux, drôle, un clown qui amuse la galerie ou qui en tout cas a le bon goût de ne pas l'ennuyer avec ses emmerdes quand il en a.... une façade de bonne humeur, une jolie vitrine bien décorée et joyeuse même si à l'intérieur tout est en ruines ?C'est déjà comme ça dans la vie, je m'y plie parce que dans certaines circonstances on n'a pas le choix. Mais ici, on n'est pas au travail ou en train de faire les boutiques. Je ne dis pas qu'il faut accepter tout ce qui se dit sur les blogs, en particulier sur le mien et être d'accord avec tout. Quand je me goure complètement, on peut me remonter les bretelles et me prouver que je suis à côté de la plaque... parfois j'ai des oeillères, parfois je suis tellement obsédée par un truc que je ne vois plus rien, je fonce droit dans le mur, tête baissée. Qu'on m'ouvre les yeux mais qu'on ne me condamne pas aussitôt ! 

    Si on s'attend à ce que je joue ce personnage de joyeux luron sur mon blog, non... dans ce cas, autant me taire. Comme je l'ai dit il n'y a pas si longtemps à une personne que j'aime bien : nous sommes tous faits de joies et de chagrins,  nous ne sommes pas tout l'un ou tout l'autre et si quelqu'un nous accepte il doit nous accepter en entier... ou pas. Malheureusement, pour moi c'est souvent "pas" ou "plus" comme si tout dérapage m'était interdit... mais ça doit être mon destin et en tout cas, je ne veux pas jouer à faire semblant juste pour être "comme il faut" dans la société actuelle.

    « Des amitiés virtuellesL'art de se soigner »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Janvier 2008 à 17:39
    Indigo
    Béa.. je ne sais pas ce qui s'est passé mais je te sens tellement mal...
    Ton article m'inspire plusieurs choses que j'aimerai te dire :

    -> lorsqu'on aime ou qu'on apprecie les gens, on est conscient de leurs forces et faiblesses, qualités et défauts car c'est tout ça qui façonne un être... et que se fabriquer une façade en pensant ainsi plaire n'est qu'illusoire... nous sommes faits de chair et de sang.. et dieu sait comme tu le dis, dans le quotidien, nous sommes déjà assez obligés de n'être pas "NOUS" sans en plus devoir continuer à le faire auprès d'amis... !

    ->Tu as le droit à l'erreur Béa comme tous ici bas..mais est ce vraiment une erreur que d'exprimer son ressenti sur son blog.... ? moi qui ne te connais pas vraiment, cela me surprendrait fort que tu ais cherché à blesser volontairement....

    Etre honnête envers soi même et les autres est dificile, mais ceux qui te reprochent d'y parvenir ne méritent sans doute pas ton amitié.

    bise à toi

    ->
    2
    Vendredi 4 Janvier 2008 à 19:45
    jean-marc

    Bonjour Béatrice

    Tu as raison de nous offrir ce que tu es vraiment , tu t'es construite ainsi avec tes peines et tes regrets et aussi tes souffrances .
    Continue d'être ce que tu es.
    Bien amicalement Béatrice

    3
    Vendredi 4 Janvier 2008 à 21:44
    agnès
    Béatrice je t'ai envoyé un mail et j'ai fait en sorte de prendre soin de toi car je te sais encore plus sensible que moi, je voulais t'expliquer pourquoi je ne voulais plus correspondre sur Msn. Jamais je n'ai remis ta personnalité ou notre amitié en cause, bien au contraire et s'il faut que je fasse un copié-collé pour me justifier auprès de nos contacts communs, je le ferai. Tu parles d'injustice et je comprends très bien que tu le ressentes comme tel. Mais moi aussi je ressens une certaine injustice dans la profondeur de la tristesse que tu exprimes car je fais partie de ceux qui sont concernés. Il ne s'agit pas d'un problème de "droit à l'erreur" ou de "liberté d'être soi", je suis la première à revendiquer ça, donc à le respecter chez les autres. Seulement tu le dis toi-même, tu es très fragile et tu as du mal à positiver, j'ai essayé durant des semaines de te prouver mon amitié (je pèse le mot) et te donner le sourire mais je n'y suis pas arrivée. Moi aussi des douleurs j'en ai un paquet et à un moment je n'arrive plus à m'en sortir si à nous deux on accumule les idées noires, il faut qu'on en parle mais il faut aussi qu'on évacue et qu'on voit les choses du bon côté. Je ne suis pas l'amie qu'il te faut pour ça... je te demande pardon de ne pas être à la hauteur de tes attentes et comme je te l'ai dit, tu as des (au moins un, sûr) amis et tu en auras d'autres, voir les comm... maintenant libre à chacun de me juger comme un bourreau mais moi je n'ai qu'une seule qualité, celle d'avoir bon coeur, alors ça me fait beaucoup de peine tout ça... Tu comprendras que je ne reviendrai pas, pas envie de lire des méchancetés sur moi parce que je les sens arriver... tant pis... bonne continuation.
    4
    Vendredi 4 Janvier 2008 à 23:05
    agnès
    bien sûr que non, tu y es la bienvenue. Msn est une chose, le blog une autre. ;-)
    5
    Samedi 5 Janvier 2008 à 20:45
    Sérénité
    Béatrice, je réalise maintenant suite à cet article qu'il y a un « lien » avec quelques articles précédents où j'ai postés concernant l'amitié virtuelle. Je veux simplement dire ceci : personne n'est parfait, tout le monde fait des erreurs et ce quand c'est une erreur... parfois on dit ou écrit quelque chose et une personne peut passer comme tant d'autres et peut se sentir blessée et visée. Sans que cela soit la réalité... alors là ce sont les émotions qui prennent le dessus, qui parlent. Parfois il faut vérifier avec l'autre personne si ce que l'on a écrit ou dit est bien ce que l'on pense et bien souvent nous sommes à côté ! il m'est arrivé une chose ainsi hier avec une bonne amie que je partage régulièrement ici et même au téléphone car j'avais mal compris un de ces messages. Et voilà tout était clair par la suite. Béatrice, tu fais de ton blog ton espace à toi, c'est ton lieu, et oui tu as le droit de t'exprimer et de ne pas mettre un masque. C'est ce qui fait de toi qu'on t'apprécie ici pour ce que tu ES justement. Et d'après mes souvenirs tu as et es la même depuis que tu as partagé avec moi sur cette comm. Je termine en disant ceci : laisse tomber la poussière, un petit recul face à cela, je pense qu'il y a eu blessure des deux côtés, je ne connais pas Agnès... mais je sens sincèrement que vous êtes près l'une de l'autre et ce même sur blogs... et que les deux sont tristes du dénouement de cette malheureuse situaiton. Bises à toi chère Béatrice et on se reparle :) Sérénité
    6
    patricia 11
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 14:52
    patricia 11
    Vous avez un blog super toutes les deux....exprimé à votre façon bien sur. Dommage...la vie est bien courte pour se disputer.
    Même si l' on ne se connaît pas, permets moi de te faire un bisou " virtuel ".
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :