• On ne change pas, on évolue

    L'autre jour, je recherchais une vieille cassette audio (bientôt ce sera un pléonasme de dire cela !) et j'ai découvert des dizaines de cassettes que j'avais achetées il y a (déjà) une bonne quinzaine d'années. A l'époque, les grandes surfaces avaient commencé à vendre des cassettes à prix très réduits (19 ou 39 francs) de vieilles compilations et je me disais qu'à ce prix là ça valait le coup de découvrir certains artistes.Je n'avais pas encore beaucoup de moyens et je n'achetais à prix "normal" que les albums des chanteurs que j'étais vraiment sûre d'apprécier. Mais, j'entendais parfois à la radio des chansons que je trouvais sympa et qui me donnaient envie de découvrir le reste du répertoire de l'artiste. C'est ainsi que je me suis retrouvée avec toutes ces cassettes. Ça me fait tout drôle aujourd'hui de les retrouver non seulement parce que je ne me souvenais absolument plus que j'avais pu acheté ça et ensuite, parce que parfois, je me demande quelle mouche avait bien pu me piquer pour que je mette même une somme modique là-dedans. Et pourtant, dans mes souvenirs, je crois que j'aimais assez...

    C'est fou comme les goûts évoluent avec le temps. Mis à part certains incontournables que j'aime depuis des années, il y a plein d'artistes que j'ai appréciés voire adorés à une époque et que, maintenant, je n'écoute plus avec le même plaisir.  François Valéry en est une très bonne illustration. Je l'avais vu sur scène en 1990 et j'étais devenue accro à cet "ersatz de Claude François" comme disait un de mes profs de fac. J'achetais tous ses albums et je pestais de ne pas tout trouver. J'avais même acheté le coffret de son intégrale. Et puis, peu à peu je m'en suis désintéressée. Je ne l'ai quasiment plus écouté pendant plusieurs années. Lorsque par hasard j'entendais une de ses chansons, je n'appréciais même plus... au point de me demander comment j'avais pu aimer ça un jour. Et puis, l'an dernier j'ai réentendu l'un des titres que je préférais à l'époque et j'ai de nouveau adoré... j'ai réécouté plusieurs albums et, finalement, j'ai recommencé à aimer quelques chansons... 

    Un autre exemple amusant c'est celui de Mylène Farmer. A ses débuts je la DETESTAIS, c'est à dire que je changeais de station de radio lorsque j'entendais les premières notes de "Libertine" ou de "Maman a tort". Jamais une chanteuse ne m'avait autant insupportée. J'en disais le plus grand mal lorsqu'on me demandait ce que j'en pensais, je critiquais tout : son look, sa musique, sa voix, ses paroles... Or, un jour, un amie m'a demandé de lui faire une copie "vidéo" des clips de Mylène. Pas moyen d'y échapper, j'avais deux magnétoscopes et cette amie non. Sur le moment, je lui ai dit que j'allais certainement laisser tourner les bandes les unes après les autres, sans m'en occuper et surtout sans voir ni entendre cette "horreur". Mais, cette amie, très exigeante, m'a expliqué qu'il fallait que je surveille de très près car elle ne voulait que certains extraits... donc, impossible de m'éloigner.. j'étais condamnée à subir le supplice de la Farmer. Alors, au début, évidemment, mon humeur était plutôt massacrante... et puis, chanson après je chanson, j'ai commencé à accepter de me laisser bercer par cette voix si haut perchée, j'ai écouté les paroles et j'ai cherché à comprendre ce qu'elle disait... j'ai regardé ses clips avec attention et, finalement, j'ai ADORE... son univers, les sentiments qu'elle exprimait à travers ses textes correspondaient tout à fait à mon état d'esprit. J'ai adoré ses clips si professionnels et si cinématographiques. Bref, j'ai complètement changé d'avis sur cette artiste que je considère aujourd'hui comme l'une des plus grandes et des plus talentueuses de la chanson française.
    « Illusions ou vérités ?Claude François : cachez ce saint que je ne saurais voir ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Août 2007 à 05:51
    Sérénité
    Bonjour Béatrice, je suis tout à fait d'accord avec ceci. On ne change pas, on évolue ! et c'est pour cette raison aussi qu'on ne peut demander à une autre personne de changer, car elle ne doit pas changer... elle doit simplement évoluer elle aussi. Et c'est suite à cela que j'ai pris la décision de quitter ma dernière relation parce qu'en deux ans même avec beaucoup d'amour il y avait constamment des accrocs, des tensions, des valeurs ou des situations qu'on ne parvenaient pas à s'entendre. Ce qui a fait prendre ma décision est quand je lui ai dit que la jalousie et la possessivité ne feraient pas partie dans ma relation et encore moins dans une vie de couple alors les projets se sont arrêtés là... je l'aimais, je l'aime encore mais avec le temps ça guérit lentement et c'est correct ainsi... cependant j'ai fait beaucoup de travail sur moi les dernières années et je ne me sentais pas avec cet homme au même endroit dans notre évolution, et jamais je lui ai demandé de changer justement parce que ce n'est pas cela qui doit se faire c'est d'évoluer... nous-même pour nous-même ensuite pour une relation et tout ce qui vient avec. à bientôt !
    2
    Jeudi 16 Août 2007 à 18:38
    Comme Céline Dion, et Sérénité, et toi, je pense qu'on ne change pas; on ne change pes les autres non plus; on ne les façonne pas à ce qu'on aimerait qu'ils soient.
    En ce qui concerne les goûts, certes j'ai moins de recul que toi (la jeunesse ... n'est pas loin pour moi), mais j'éprouve toujours du plaisir à écouter de vieilles choses, même des musiques un peu atroces; non pas parce que je les trouve belles, mais parce qu'elles ont le pouvoir de me replonger dans mes années perdues. Ainsi, dans un certain sens, je les aime toujours, ces mélodies ...       
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :