• Monsieur Joseph

    J'ai regardé l'autre soir un téléfilm français excellent avec Daniel Prévost en vedette. Ce n'est pas un acteur que j'apprécie particulièrement car je  trouve souvent ses plaisanteries trop lourdes et puis surtout j'ai cette impression, ou plutôt j'avais cette impression qu'il était incapable de faire autre chose que plaisanter... Dans "Monsieur Joseph" j'ai découvert un acteur véritable. 

    L'histoire est toute simple : une femme volage quitte son mari soudainement et celui-ci, pour donner le change, prétend qu'elle est partie à Valencienne. Mais au bout d'un moment, tandis que la femme ne revient pas, les gens du village commencent à se demander si c'est vrai, surtout que le mari ne semble plus si certain qu'elle est là-bas. Une ballade le soir au bord du canal où 3 ans auparavant une jeune femme avait été noyée et des origines algériennes suffisent pour que Monsieur Joseph, jusqu'alors commerçant respectable, devienne un pervers, tueur en série aux yeux des habitants bien pensants. Et la rumeur enfle. La police l'interroge. Il redevient très vite le petit immigré algérien, Youssef, de qui il vaut mieux se méfier car "ces gens-là... on ne sait jamais". Une femme lui permettra finalement de prouver son innocence mais c'est trop tard, Monsieur Joseph ne supportera pas plus longtemps les affronts qu'il a dû subir de la part de ceux qu'il avait appris à considérer comme ses amis.

    On se sent un peu mal à l'aise à la fin de ce film et on constate à quel point les rumeurs peuvent être dévastatrices. On se dit que finalement, aux yeux des gens, on reste toujours plus ou moins ce qu'on était au début... ici, le petit algérien, le petit immigré à qui, dès que possible, on refait sentir qu'il n'est pas à sa place. Les amitiés s'envolent très rapidement, plus rien n'a existé et chacun regrette même de s'être un jour approché de celui qui à présent est devenu un paria. Au lieu d'essayer de convaincre les autres que cet homme est quelqu'un de bien, ils se rangent dans le camp de ses ennemis et oublient en deux temps trois mouvements toutes les bonnes choses qu'ils ont pu penser de lui. Ils l'ignorent désormais, ne le voient plus, ne l'entendent plus, il n'existe plus. Alors, plutôt que d'avoir à subir cela, cet homme décide d'en finir avec la vie... détruit par ceux qu'il considérait comme ses proches. 

    Terrible cruauté humaine...

    « Wonderful World of the Web »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :