• Les bals populaires

    Hier soir, c'était la fête populaire par excellence, le bal populaire du 13 juillet. Majorettes et fanfare, buvette et DJ pour animer la soirée. Se retrouvaient sur la place du village des gens divers et variés réunis pour danser et s'amuser. Là, des gens en couple, en famille, entre amis. Je les ai observés pendant un long moment, moi l'éternelle célibataire  qui de temps en temps aimerait  être comme tout le monde. J'ai regardé ces gens, ces inconnus et à aucun moment je ne me suis imaginée avec l'un d'entre eux... même ceux qui étaient en couple, je ne me voyais pas "avec eux". J'avais l'impression que leur comportement, leurs attitudes, leur langage, leurs sujets de conversation étaient diamétralement opposés aux miens ou à ce que je recherche chez quelqu'un. Personne n'a trouvé grâce à mes yeux. Comme si j'étais étrangère à ces gens, comme si je n'appartenais pas à leur univers, comme si j'étais d'ailleurs et qu'aucune rencontre n'était possible. Moi sur ma planète, eux sur la leur... Incompatibles, inaccessibles, inarbodables, intouchables.

    « De quel bois sommes-nous faits ?1993 : un poème à Paris »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Juillet 2007 à 22:09
    Sérénité
    Bonjour Béatrice, une si belle grande fête fait pour TOUS les gens : célibataires, couples, personnes âgées, famille et malgré tout cela éprouver le sentiment de ne pas être à sa place entourée de tous ces gens... serait-ce un choix personnel de se retirer et de vouloir être à part?? ou tout simplement penser que ce n'est pas la place pour toi?? et c'est planète que tu aimes Béatrice, y a-t-il des gens que tu peux aimer et qui te le retourne? y a-t-il place à des petits moments de bonheur, pour toi?? car tous avons besoin seul ou en couple ou en groupe de moments de bonheur et de se sentir bien à l'intérieur...

    Sincèrement,
    Sérénité
    2
    Lundi 16 Juillet 2007 à 00:04
    Avoir l'impression d'appartenir à un autre univers arrive souvent, maheureusement. Se sentir étranger à tout ce qu'il se passe aux alentours; l'impression de voir sa vie à 100 mètres de hauteur.
    Tu méprises, ou détestes donc les bals populaires? Pour ne tellement pas comprendre ceux qui y participent ...
    3
    Lundi 16 Juillet 2007 à 10:07
    florylège
    cette impression , certains l'ont ,l'ont eu et l'ont combattu...
    il est plus facile souvent de se mettre en retrait que de partager.
    partager , c'est s'avancer , se mettre potentiellement en danger,s'adapter à l'autre...cela demande un effort considérable dans les premier pas.
    mais ensuite...quel plaisir de communiquer...même si ce n'est pas sur nos sujets existenciels!

    puis ce plaisir prend le dessus sur notre repli douillet et rassurant!
    sourire à l'autre , l'inviter à communiquer avec soi: un enrichissement de tous les moments!

    bon courage!

    florylège
    4
    Vendredi 20 Juillet 2007 à 12:38
    Béatrice
    Pour répondre à Laure, je ne pense pas détester ou mépriser ces gens que j'ai vus au bal populaire. C'est simplement que j'avais l'impression d'être à des années lumière d'eux. Et je me suis dit que si je devais être en couple, ce serait peut-être avec quelqu'un comme ça. Et j'ai eu ce sentiment d'être incapable de faire partie de cet univers, de me mélanger à ces gens, de partager leur joie. Pourquoi ? Je l'ignore encore.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :