• Le fanatisme est partout

    "On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme, l'autre pour l'animal. On a du coeur ou on n'en a pas." Lamartine

     

    Voici une citation qu'on voit souvent sur les pages tronche de biquette ou sur des forums comme référence pour les défenseurs des animaux. Et elle est bien vraie. Longtemps, on m'a fait le reproche de préférer les animaux aux hommes, que je ferais mieux d'aimer un peu plus les humains que ces animaux sans intérêt, sans âme et sans intelligence. Ce sont des propos qui me sortent par les yeux. D'abord, les gens qui m'ont reproché cela n'avaient pas conscience -ou ne voulaient pas l'avoir - de ce que je vivais parmi mes semblables. Que si j'étais solitaire à l'adolescence et que je vouais un véritable culte aux animaux c'était parce que personne de mon âge, mais absolument personne, ne me parlait ! Sauf pour m'insulter... Alors, il fallait bien que je trouve une raison de vivre et que je m'invente des êtres qui m'aimaient (en dehors de mes parents, évidemment). Il y avait d'une part les animaux et d'autre part Claude François... Oh, je n'imaginais pas qu'il m'aurait aimée, non, mais juste je me raccrochais à son image parce qu'il faut bien s'accrocher à quelque chose, même à un chanteur mort que tout le monde critiquait à l'époque. 

    Mais ça, c'était avant. A l'âge adulte, ça a changé. J'ai eu des relations amicales avec pas mal de monde et c'était super. J'aimais mes amis et je les aime toujours, beaucoup. Certains se sont éloignés... ils devaient être de passage dans ma vie mais quelques uns sont là et bien là, depuis très longtemps. Et j'aime toujours beaucoup les animaux. J'ai donc un coeur pour les deux, comme dit Lamartine. 

    Pourtant, j'ai remarqué que pas mal de défenseurs acharnés des animaux qui citent cette phrase afin de bien signaler qu'ils ont un coeur, eux, n'ont, dans les faits qu'un coeur pour les animaux. Je lis en effet des propos haineux envers les humains avec en parallèle une fascination presque exagérée pour nos amies les bêtes. Bien sûr que la cruauté envers les animaux est intolérable mais, il y a des limites. Voir les animaux comme des anges et les humains comme des démons afin de se permettre envers eux des jugements plus qu'extrêmes est tout aussi débile que le contraire. 

    L'amour et le respect sont ou ne sont pas. C'est tout. Je respecte avant tout les gens que j'aime et jamais de ma vie je ne voudrais leur faire de mal. Or, je connais certains défenseurs des animaux qui se comportent envers leur famille ou les gens en général comme de véritables salauds... mais qui, parallèlement vont prétendre avoir le coeur déchiré par la souffrance animale. Le coeur ? Quel coeur ? Je reprends la citation : soit on a un coeur pour les deux, soit on n'en a pas. CQFD. 

    Il y a très longtemps, j'avais trouvé un petit livre qui s'appelait, je crois, le livre des dilemmes. L'un de ces dilemmes était :"Vous êtes pris en otage par des malfrats. Vous pouvez sauver votre chat/chien ou un membre de votre famille, quel choix faites-vous ?". Même si j'aime mon chat énormément, je sauverais ma mère sans la moindre hésitation ! Cela ne se réfléchit même pas. Oui, je l'aime mon Teddy, comme j'ai aimé ma Pioussy et tous les animaux que j'ai eus avant (hamsters et cochons d'Inde) mais leur vie, quoique précieuse, ne vaudra jamais celle de ma mère. Ou la mienne. Ou celle de mes amis. Parce que je les aime. Bon, j'avoue que si vous me demandez de choisir entre la vie de mon chat et celle d'un meurtrier( genre Dutroux ou Klaus Barbie), je choisis mon chat parce que lui ne fait de mal à personne... et le meurtrier a, à mes yeux, perdu une bonne partie de son humanité en devenant meurtrier... Bref, de toute façon, c'est le genre de cas de figure qui ne risque pas de se présenter... enfin, je pense pas.

    Parmi les défenseurs des animaux (qui heureusement ne sont pas tous comme ça ! Il y a des gens très bien que je respecte et que j'admire sincèrement), il y a des fanatiques qui en oublient pas mal de choses humaines et en particulier la notion de respect et de coeur qu'ils n'accordent plus désormais qu'aux bêtes. Comme tous les fanatismes, c'est dangereux et stupide... Il y a des gens qui méritent d'être aimés, d'autres non, certes, mais à force de ne regarder que du côté des animaux, ces abrutis ont fini par se comporter de façon bien plus bestiale que les plus agressifs d'entre eux !

    « Et le temps passe... Quand on pète plus haut que son... »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Janvier 2014 à 16:30

    L'animal tue pour se nourrir ou se défendre... On a encore beaucoup à apprendre des animaux!

    2
    do de gorron
    Vendredi 3 Janvier 2014 à 18:12

    Je nuis pas fanatique, mais je préfère mon chat à certaines personnes de ma belle famille et je sais qu'ils me détestent et n'hésiteraient pas à me nuire ... ça me ferait mal au coeur de sacrifier mon chat dans cette situation

    3
    Vendredi 3 Janvier 2014 à 18:35

    Si c'est seulement la belle-famille, ça va... on peut toujours s'en séparer ! 

    4
    do de gorron
    Vendredi 3 Janvier 2014 à 20:00

    Oui, c'est vrai...

    5
    RAPH
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 13:18

    « Pourtant, j'ai remarqué que pas mal de défenseurs acharnés des animaux qui citent cette phrase afin de bien signaler qu'ils ont un coeur, eux, n'ont, dans les faits qu'un coeur pour les animaux. Je lis en effet des propos haineux envers les humains avec en parallèle une fascination presque exagérée pour nos amies les bêtes. Bien sûr que la cruauté envers les animaux est intolérable mais, il y a des limites. Voir les animaux comme des anges et les humains comme des démons afin de se permettre envers eux des jugements plus qu'extrêmes est tout aussi débile que le contraire .»


    Je n'y croyais plus ! Quelqu'un qui aime les animaux et qui, pourtant, sait garder la tête sur les épaules et le cœur à sa vraie place ! À force de lire leurs éructations fanatiques et obscènes, leur idolâtrie dégoulinante envers les bêtes et leurs mépris de l'humanité, j'en suis venu à haïr (oui, haïr !) les défenseurs des animaux, qui remuent ciel et terre au profit de leurs bêbêtes chéries et n'hésiteraient pas à se conduire comme d'authentiques SS avec leurs congénères humains. Quel plaisir de voir qu'il reste malgré tout des gens sensés !


    Bravo pour ce superbe texte, plein d'intelligence, de bon sens, de tolérance et d'humanité !


    Amitiés,


    Raph

    6
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 13:34

    Merci, c'est parce que je ne supporte plus non plus certains "fous" (ou plutôt certaines folles car, hélas, c'est une déviance surtout féminine) que j'ai écrit ce texte. Oui, j'aime les animaux, énormément... mais les humains, pour la plupart, méritent aussi ma considération et mon respect.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :