• La lettre de Guy Mocquet

    En tant que professeur de collège, je n'étais pas directement concernée par la lecture de la fameuse lettre de Guy Mocquet et heureusement ! Cette idée qu'il faille à un moment donné de l'année faire la même chose partout en France me dérange, en particulier lorsque le moment choisi ne correspond pas avec les objectifs pédagogiques que nous avons. Les inspecteurs passent leur temps à nous dire qu'il est important qu'il y ait une véritable cohérence pédagogique dans nos pratiques d'enseignement (si, si, ils parlent comme ça) et là, parce que dans un élan d'émotion M. Sarkozy a décidé que tous les enseignants de lycée devraient lire cette lettre le 22 octobre, on doit faire fi de toute cohérence... ça me laisse perplexe. Cette cohérence est-elle donc destinée à faire progresser nos élèves ou bien juste à nous embêter, pour avoir, en quelque sorte main mise sur nos cours ?

    Bref, revenons-en à la lettre. Je serais curieuse de voir les réactions de nos chères têtes blondes, brunes ou rousses. A la télé, ils ont montré quelques groupes d'élèves écoutant "religieusement" un de leur camarade lire, la gorge serrée, la lettre du jeune résistant. Certains petits sourires en coin ne m'ont pas échappé et, d'ailleurs, il y a déjà une blague qui circule parmi les élèves à propos de cette lettre qui les touche tellement peu. Alors, bien sûr, il y avait quelques adeptes de la star ac', habitué(es) à pleurer sur commande, dressé(es) à être ému(es) et à extérioriser au maximum cette émotion tellement sincère et intense, avant de repartir glousser et pouffer de rire dans les toilettes avec les copines... 

    Les adolescents dans leur majorité ont du mal à être touchés sincèrement par ce qui ne les concerne pas, par ce qu'ils n'ont pas connu (heureusement pour eux), par ce qu'ils n'imaginent pas. La façon de s'exprimer de ce jeune homme mort fusillé en 1941 n'aura pas manqué de les faire rire ou au moins sourire simplement parce qu'aujourd'hui ils ne s'expriment plus comme ça et que tout ce qui ne correspond pas à leurs références les amuse. L'an dernier, j'avais montré à mes élèves le film "le tombeau des lucioles", un dessin animé dont j'ai déjà parlé ici  
    http://passionnementtoi.over-blog.com/article-5264313.html et malgré l'émotion très forte qu'aurait dû provoquer ce film et cette histoire de deux enfants dans la guerre, il y a eu des sourires, et même des éclats de rire. L'un de mes élèves a même vu de la pédophilie dans l'attachement du grand frère envers la petite soeur ! Alors, on me dira que les ados se cachent derrière cet apparent détachement pour ne pas montrer qu'ils sont touchés... Mouais, un peu facile. Ils savent bien être parfaitement indécents de cris, de larmes et même de syncopes lorsqu'il s'agit d'une star kleenex qui passe à la télé, simplement parce que ça c'est leur monde, ça les touche, ils comprennent. Le reste, ce qui est trop loin d'eux, leur est étranger et parvient rarement à les atteindre. Qu'est-ce que la mort d'un jeune de 17 ans en 1941 face à la mort de Grégory Lemarchal en 2007 ?Peu de chose, hélas. Et lire cette lettre revenait à prendre le risque de dénaturer complètement sa valeur, son message et le drame qu'elle rapporte.
    « Envoutant rondo..."Selon que vous serez..." »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :