• La journée de la jupe

    Je n'ai toujours pas abandonné le navire mais en ce début d'année, le temps m'a manqué... et puis, je ne sais pas si c'est l'âge mais j'ai beaucoup de mal à reprendre le rythme cette année... et à me motiver aussi. Donc, voilà... en rentrant à la maison, c'était plus silence et repos qu'écriture, même sur mon blog adoré.

    En cette rentrée, la télé n'a pas manqué de passer quelques films sur les profs, comme tous les ans et je suis tombée par hasard sur celui-ci :

    journée jupe, adjani, école

     

    L'histoire : dans un collège difficile, une prof de français découvre un révolver dans le sac de l'un de ses élèves. Choquée, elle demande à ce que le principal soit prévenu et puis, devant la violence grandissante de ses élèves, elle finit par s'emparer de l'arme et prend sa classe en otage.

    Quand on est dans le métier, c'est un film qui interpelle, forcément. Serait-on capable d'en arriver là ? Comment peut-on en arriver à menacer des élèves ? Il suffit de voir le film pour comprendre et, si on l'a vécu, ne serait-ce qu'un peu, on se dit qu'en effet, c'est possible... ou du moins ce n'est pas impossible. Contrairement aux "enfants", on n'apportera sans doute pas de flingue dans le but de prendre des élèves en otage, non... mais, lorsqu'un concours de circonstances amène une arme sur un plateau face à des jeunes totalement dénués de respect et d'éducation, alors, oui, pourquoi pas...

    Le film n'est pas à charge contre la prof, loin de là et ça, c'est déjà génial... On ne la présente pas comme une hystérique qui pète son câble juste comme ça, comme certains imaginent les profs. Non, elle a été poussée à bout par des petites ordures et ses revendications ensuite sont simples : expliquer à la télé l'enfer que vivent certains enseignants... et obtenir le droit d'avoir un jour dans l'année où les filles et les femmes pourront porter une jupe sans être traitées de salopes. C'est tout... La plupart des élèves qu'elle retient se mettront même de son côté tellement eux aussi en ont assez de la dictature des cas sociaux...

    Cependant, si les élèves finissent par se mettre du côté de leur prof, ce n'est pas le cas des collègues (sauf une) ni de la hiérarchie... Ça ne donne pas envie d'avoir des problèmes parce qu'apparemment, il ne faut pas espérer le moindre soutien, bien au contraire puisque ses collègues l'enfoncent tant qu'ils peuvent tellement ils ont peur d'être eux-mêmes les victimes des "tarés" qu'ils ont en classe (comme le dit le principal à un moment)... Donc, solidarité zéro... ça aide aussi !Espérons que ce n'est pas comme ça partout... Bon, en même temps, je n'ai pas l'intention de dégainer le révolver que je ne possède pas devant mes petits élèves la semaine prochaine mais, sait-on jamais... je peux avoir un autre type de problème et là, il faudrait voir qui serait de mon côté ! Je pourrais avoir des surprises, dans les deux sens je pense.

    Bref, un très bon film même s'il est quelque peu perturbant quand on est prof mais, il mérite quand même d'être vu.

    « Le Point d'! n°7J'ai pris le tram' »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:21

    T'as fait qui du pétard?

    2
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:25

    Hein ???

    3
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:28

    Ben c'est pas toi qui as trouvé le truc?

    4
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:30

    T'as pas bien lu très cher ! J'ai dit que je n'en avais pas... et pi, si c'était moi, je ne serais pas là pour écrire cet article et répondre à tes gentils commentaires !

    5
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:33

    Aaaahhhh, OK... Donc le film n'est pas tiré de tes mémoires...

    6
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:40

    Bien sûr que non ! Pas encore !

    7
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:44

    Ah... va y avoir une suite alors...

    8
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:47

    Va savoir ! Tout est possible ! Mais, a priori, je ne suis pas violente... même si j'ai des envies de violence parfois mais, rarement en cours bizarrement...

    9
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:52

    Ah, je comprends... tu travailles le scénario...

    10
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:55

    Tu veux un rôle dans le film ?

    11
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:56

    Non... je préfère les comédies...

    12
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:59

    Comme tu veux ! Mais faudra pas venir te plaindre après quand je recevrai l'oscar du meilleur film

    13
    Samedi 29 Septembre 2012 à 21:00

    Je t'apporterai des oranges...

    14
    Samedi 29 Septembre 2012 à 21:02

    Ah ! Au moins quelqu'un sur qui je pourrai compter !

    15
    Samedi 29 Septembre 2012 à 21:04

    Toujours!

    16
    Samedi 29 Septembre 2012 à 21:07

    Ça tombe bien, j'ai horreur des gens qui ne sont pas fiables !

    17
    Samedi 29 Septembre 2012 à 21:25

    Amen...

    18
    Samedi 29 Septembre 2012 à 21:32

    Oui Père José ! la messe est dite !

    19
    Samedi 29 Septembre 2012 à 23:52
    annielamrmotte

    helloooooooo.... je viens chercher un lien vers chez toi pour mon nouveau home

    20
    Dimanche 30 Septembre 2012 à 12:13

    Merci Annie, j'ai "marmotté" mes liens aussi !

    21
    Dimanche 30 Septembre 2012 à 13:13
    Pyrausta 1

    je n'ai pas vu ce film même s'il me dit quelque chose.Je ne suis pas prof non plus mais je pense pouvoir imaginer le métier d'un prof confronté à d'abord faire la discipline, se faire respecter, lutter contre la violence verbale et physique avant même de pouvoir transmettre aux élèves son savoir.

    Où est il le temps où le prof avait raison, où les parents soutenaient l'enseignant quoi qu'il ait fait , où le respect de la hiérarchie existait? 

    Courage à toi!! 

    22
    Dimanche 30 Septembre 2012 à 13:35

    Merci, c'est de plus en plus rare de lire des raisonnements comme le tien, malheureusement. Le prof c'est le con qui n'a pas pu faire autre chose, au mieux et l'ennemi à abattre, au pire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :