• Je frôle le découragement

    Je frôle le découragementCe matin, correction de rédactions de 6e... Si l'on excepte les terminaisons des verbes qui sont réduites à -er, ou -é, dans de très nombreuses copies (bien plus que les années précédentes) des phrases du style : "Les parent alla ouvrire la porte et la petite fille embrassairent sait parent et il mangea tout le repas que la mère a préparer." Sur une copie, on se dit que c'est un dylexico-orthographico-grammairio-francophobe... et que c'est un cas isolé... Et puis, on lit une, deux, trois, quatre... et finalement c'est 8 élèves qui ne font pas la différence entre le singulier et le pluriel...

    J'en parle en salle des profs et là un collègue me dit "Oh c'est des sixièmes, ils ont bien le temps d'arranger ça !"... Ok, mais alors, encore une fois qu'on arrête de dire que le niveau monte parce que là, c'est pire que l'an dernier qui était pire que l'année d'avant... J'ai de plus en plus de mal à corriger les rédactions et j'appréhende à l'idée de devoir mettre une note qui tiendra compte des idées vu que je ne les comprends plus, les idées... si tant est qu'il y en ait dans certaines copies...

    Mais, ça vient d'où ? Et quand ça va s'arrêter d'empirer ??? La tâche me paraît titanesque... Quand on revoit un point d'orthographe, on s'aperçoit qu'ils ne maîtrisent pas non plus tel point de grammaire et on n'arrive pas à leur faire entrer la moindre notion, parce qu'ils ont l'impression de savoir (les règles, ils les ont entendues et les connaissent) et donc, ils n'écoutent pas, ne se concentrent pas, ne retiennent pas et on brasse du vent, sans cesse... Et la fois d'après, ils écrivent encore les mêmes conneries... sans même comprendre que ça ne se dit pas, que ça ne s'écrit pas et qu'on ne les comprend plus !

    J'aimerais bien trouver LA recette qui permettrait de revenir à quelque chose de moins catastrophique, lorsqu'il n'y avait que 2,3 ou 5 élèves dyslexiques et que les autres, tant bien que mal, écrivaient des trucs cohérents où on ne dépassait pas la dizaine de fautes par ligne...

    « Des chiffres et des motsOn ne nous a pas menti : le niveau monte ! »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Tonton Marcel
    Lundi 8 Octobre 2012 à 19:04

    Et moi qui continue à demander à ma copine "LAROUSSE" de m'aider surtout pour les conjugaisons de nos chers "" être et avoir " .... dois-je continuer à me faire du souçi ?

    2
    Lundi 8 Octobre 2012 à 19:28
    José61

    Quand je lis certaines (beaucoup) personnes sur FB ou ailleurs sur les blogs, ce qu'elles arrivent à écrire... et leur sixième ça fait des lustres qu'elles l'ont quittée!!!

    Bon, moi aussi il m'arrive de faire des fautes, je ne suis pas parfait mais j'aurais honte à leur place!

    3
    Lundi 8 Octobre 2012 à 19:32

    Sauf que c'est devenu une normalité et parfois une fierté de ne pas se "prendre la tête" pour l'orthographe... Quant à la copine Larousse, Marcel, elle est délaissée depuis longtemps...

     

    4
    Lundi 8 Octobre 2012 à 21:27

    Je vais être dur : la solution, c'est là par où je suis passé (car j'étais trop jeune pour y aller "directement") : l'examen d'entrée en 6ème. En étant bien sûr large, très large sur les corrrections, sinon, les CM2 devraient doubler leurs effectifs !!!
    Bises.

    5
    Lundi 8 Octobre 2012 à 23:39
    annielamrmotte

    mon arrière grand mère n'est allée à l'école que  3 ans puis a été placée comme bonne dans une ferme.... elle lisait  de manière remarquable, écrivait dans un français parfait et savait compter .... 

    apprendre de manière ludique c'est sympa mais est-ce efficace.... le rebachage et le bled exercices 2-9-12-page 30 et 13-14-18 page 31 pour demain + copier 3 fois la poésie + copier 50 fois chaque faute de dictée.....  c'était casse pied mais ça finissait par entrer.... 

     

    c'est la marmotte qui ramène sa fraise hihihi... profite c'est rare!!

     

     

    6
    Agrum
    Mardi 9 Octobre 2012 à 01:50
    Agrum

    Idem pour le découragement, et nous n'avons fait qu'un mois. J'ai pour ma part corrigé des dictées ce week-end et je ne comprends pas pourquoi ils sont de plus en plus nombreux à être incapables de recopier les deux ou trois mots écrits au tableau pour les aider. Je parle de ceux qui ne sont pas dyslexiques, évidemment...

    Je me demande si certains ne sont pas convaincus que nous faisons des erreurs en écrivant ces mots et qu'ils les écrivent correctement sur leur copie, eux. Etant donné que quelques uns se permettent de corriger des erreurs imaginaires dans les énoncés des devoirs, au tableau et sur le sujet distribué...

    7
    Mardi 9 Octobre 2012 à 10:25
    annielamrmotte

    à force de tout faire pour eux.....  c'est une génération de paresseux. 

    ils ne dorment pas assez surtout quand il faudrait, aussi leur concentration en classe n'est pas terrible. Mes enfants sont tous finis d'élever oufffffffffffff, un cauchemar  entre le fait  qu'une paire de claque n'a plus le droit de nous échapper sans qu'ils menacent de faire un signalement et qu'ils n'ont plus besoin de sortir de la maison pour être dehors et inviter du monde dans leur chambre ( les portables la nuit) 

     

    8
    Mardi 9 Octobre 2012 à 16:02

    @ Agrum : oui, comme le dictionnaire qui n'est pas fiable puisque eux écrivent language comme ça depuis toujours...

    @Annie : je n'aimerais pas être parent... je n'ai jamais voulu l'être mais là, aucun regret !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :