• Inquiétant...

    On aura beau essayer de me faire gober par tous les moyens que le niveau moyen des élèves ne baisse pas et que même, limite, il augmenterait, dans mon quotidien, c'est plutôt une régression que je constate.

    Tous les ans, depuis des années, à l'entrée en 6e, on fait passer aux élèves des "évaluations nationales" élaborées par d'éminents spécialistes, j'en suis certaine. Chaque année, le niveau de ces évaluations a été diminué pour en arriver à une rédaction à la limite du ridicule où les élèves peuvent presque avoir tous les points même s'ils sont complètement hors sujet et même s'ils ne savent pas écrire le mot "chien" sans mettre un "t" à la fin... D'ailleurs, ce ne sont pas vraiment des notes mais des codes qu'on donne à chaque réponse : 1 quand c'est bon, 0 quand il n'y a rien et 9 quand c'est faux... De temps à autre une petite nuance fort subtile nous permet de mettre des 2, des 4 ou des 5.

    Les autres années, hormis certains élèves vraiment en difficulté, il y avait beaucoup de 1 (comprenez de réponses justes) et quelques 9 (réponses fausses) parsemés de-ci delà de quelques rares 0 lorsque l'élève avait trouvé la question trop difficile et n'y avait pas répondu. Désormais, les 0 sont légion : soit ils ne comprennent pas la consigne du tout (et pour cet exercice, le prof n'est pas censé apporter une quelconque explication); soit ils n'ont pas le courage de répondre. Quant aux 9, n'en parlons pas... ça se multiplie ! Nous, on doit rentrer ces notes sur un logiciel qui ensuite permet de faire de jolies courbes statistiques. C'est super fastidieux et y'avait un truc qui permettait d'aller plus vite avant... on mettait 1 à toutes les réponses dans un premier temps, sans même ouvrir les cahiers et ensuite, on n'avait plus qu'à changer le 1 en 0 ou 9 (ou autres) pour les rares fois où l'élève s'était trompé, partant du principe que, généralement, une bonne majorité des élèves avait beaucoup de bonnes réponses... Cette année, j'aurais pu adopter la démarche inverse c'est à dire mettre a priori des 9 et les corriger de temps en temps par des 1 les rares fois où il y avait de bonnes réponses finalement... et pourtant, ça fait 4 ans au moins que ce sont exactement les mêmes tests... donc, on peut constater objectivement les différences et surtout, la baisse générale du niveau...

    Alors, me direz-vous, constater c'est bien joli mais après ?Que faire pour améliorer une situation qui devient catastrophique ? Que faire pour intéresser des enfants qui "zappent" toute info ennuyeuse très vite (et on sait que les règles de grammaire et d'orthographe sont ennuyeuses) et qui formatent le disque dur à chaque rentrée ? Comment leur faire admettre que ce n'est pas avec le langage SMS qu'ils réussiront à s'exprimer même si c'est "plus cool" et "moins ringard" que les phrases bien construites avec des mots bien écrits ?Ils sont à un âge où s'affirmer passe aussi par ce langage hors norme auquel les adultes n'ont pas vraiment accès (ce qui lui donne, évidemment, un charme supplémentaire). Beaucoup ne maîtrisent plus les règles de grammaires basiques et ils parviennent tout de même à écrire et à se faire comprendre de leurs pairs... donc, ça veut dire que la grammaire et l'orthographe ça ne sert à rien...

    Bref, vaste sujet sur lequel on pourrait s'étendre des heures... une seule chose est sûre : même pour les enfants dont le français est la langue maternelle, beaucoup de textes ou même de simples phrases écrits sont devenus des obstacles insurmontables...

    « Ça doit être mon destin...C'était il y a un an... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Octobre 2008 à 08:58
    Je n'ai pas assez de recul pour savoir si le niveau baisse (mais c'est ce que disent mes collègues), mais je ne suis pas du tout surprise par ton article.
    Je n'ai pas la solution, mais je pense qu'avec deux heures en moins par semaine, nous aurons encore plus de mal à vous envoyer des élèves plsu performants...
    Personnellement, au risque de choquer des gens, je privilègie le français et les maths (ai détriment des langues, par exemple)...
    2
    Mercredi 1er Octobre 2008 à 16:52
    porphyre
    Et bien moi, à la maison, j'ai opté pour une solution qui n'est peut-être pas parfaite mais qui donne tout de même de bons résultats :
    Je me suis évertuée à comprendre le language sms de mes gosses et en contrepartie, à chaque fois qu'ils parlent mal la France, je les reprends. Et je le fais systématiquement. conclusion : je comprends à peu près les texto et ils parlent à peu près bien français ; parfois, ils reprennent même leurs copin(e)s dont le niveau, je l'avoue est quelque fois déplorable... Bises à toi !
    3
    Mercredi 1er Octobre 2008 à 20:45
    c'est très inquiétant, en effet. moi qui aime les mots, qui aime les belles phrases bien faites, j'espère que mes garçons ne feront pas partie de cette génération texto...

    mais l'école ne peut pas tout faire et les parents ont évidemment un grand rôle dans le fait de faire aimer la langue à leur enfant... et j'y travaillerai, sois en sûre !
    4
    Vendredi 3 Octobre 2008 à 13:34
    aimela
    J'ai eu mon dernier , ne voulant pas faire d'efforts écrirait  en sms me traitant de dépassée, il va sur des forums  et comme sur ceux ci on doit écrire le français sans faute, il réapprend  tout doucement à mieux écrire , recherchant les mots dans le dictionnaire. Bon c'est vrai , il a 23 ans , il n'est jamais trop tard  pour commencer( sourires)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :