• Il s'en passe des choses en coulisses...

    Dans les magasins, l'impression qu'on aimerait nous donner c'est qu'une ambiance chaleureuse règne, une franche camaraderie entre les employés. Il s'agit de mettre le client en confiance et, en général, il n'assiste pas aux "scènes de ménage" qu'il peut y avoir entre membres du personnel. Pourtant, l'autre jour, j'ai eu le privilège d'en voir une...

    J'ai toujours travaillé dans l'éducation nationale et, j'avoue que j'ai eu de la chance de tomber dans des établissements où tout le monde s'entendait correctement, voire très bien. Pas de chamailleries ou pas trop. Et puis, il faut dire que dans un collège ou un lycée, surtout s'ils sont grands, c'est facile de ne presque jamais avoir affaire aux collègues., si c'est ce qu'on préfère. Donc, le milieu des entreprises privées et des commerces, je ne connais pas du tout.

    Il y a quelques jours, donc, j'achète un produit électronique dans une boutique renommée. Le vendeur m'explique tout ce qu'il y a à savoir et aussi que j'ai la possibilité de changer de carte de fidélité. Comme c'est une enseigne où j'ai l'intention d'acheter pas mal de choses dans les mois ou les années à venir, j'accepte de prendre cette carte, qui en fait est une sorte de carte de crédit... mais bon, ça peut être utile dans certains cas.

    De là, le vendeur me dirige vers une personne qui, dit-il va faire mon dossier et ma carte. On m'installe à un bureau et une dame, assez sympa ma foi, me prend en charge. Elle fait tous les papiers nécessaires, ça prend bien 20 minutes et j'obtiens ma carte. Je passe  la caisse avec cette personne (oui, le manque de personnel est flagrant aussi...) et en consultant la fiche de mon bon de commande, elle constate que le vendeur a coché que c'était lui qui m'avait délivré la carte. Sur le ton de l'humour, la fille me lance "Ah ben, il est bien mignon lui, mais c'est moi qui vous l'ai faite, la carte, vous êtes témoin ?". J'acquièsce en souriant... Et, aussitôt, elle prend son téléphone et fait venir le vendeur à sa caisse.

    Il arrive et elle lui explique qu'il est un peu gonflé de s'attribuer les mérites des autres. Elle redistribue les rôles tels qu'ils étaient : il a fait la vente mais c'est elle qui a fait la carte. Il a l'air furieux. Elle s'énerve aussi. Et il s'en va en lui disant que cette "cuisine interne" ne regarde absolument pas les clients, qu'elle n'a donc pas à me faire assister à ce "spectacle".

    Une fois qu'il est parti, je lui dis "Je pense que c'est une question de primes ?" Et elle me répond :"Non, non, même pas, c'est pour nos statistiques de vendeurs, pour savoir qui a fait prendre le plus de cartes."... Bon, à mon avis avec une prime à la clef quand même mais admettons.

    Bref, ambiance panier de crabes. Tout sourire en apparence mais ça se tire dans les pattes à la première occasion venue... C'est assez intéressant et instructif...
    « Le diable s'habille en PradaAu fil des chansons (8) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 12 Juillet 2009 à 17:28
    yentl
    Voila ce que ça donne quand les patrons mettent la pression sur le personnel avec des statistiques de rentabilité, il faut être productif sinon à la premiere occasion...

    Dans ton cas, je trouve ça assez spécial, en fait c'est l'employé qui t'a "vendu" la carte et sa collège qui l'a établie, ils devraient en avoir tous les deux le bénéfice !
    Mais ça, ce n'est pas possible à comprendre pour certains patrons.

    Le principal, c'est que tu aies été bien servie...

    Bisous - Yentl
    2
    Dimanche 12 Juillet 2009 à 18:43
    MamanCelib
    Bah, tu sais, même dans l'EN, ce genre de mesquineries existe aussi : tu n'as jamais eu de collègues qui essayaient de tirer la couverture à eux ?
    3
    Dimanche 12 Juillet 2009 à 23:20
    Stream
    Merci  Béatrice pour ton accueil. Je débute dans l' univers des blogs : tes encouragements et tes conseils me seront très utiles
    Pour en revenir au sujet : Dans L' EN il y a souvent ce genre unbroglio entre l' administration ( CPE / proviseur) et les enseignants. mais aussi des rivalités pour avoir une meilleure note administrative entre profs. C'est la nature humaine !
    4
    Lundi 13 Juillet 2009 à 13:19
    Tanki
    Si, je confirme, cela existe bien dans l'EN, et tu as parfois des collègues hum ... "charmants" !!! Bonnes vacances à toi, bises, Val.
    5
    Lundi 13 Juillet 2009 à 22:07
    le majeur
    le monde du commerce est un des lieu de travail les pires je pense...et on peut mesurer notre chance de ne pas y bosser tous les jours !
    6
    Mardi 14 Juillet 2009 à 18:03
    Armelle Manac'h
    Béatrice , avant que tu n'arrives , nous avons aussi connu l'ambiance "panier de crabes" au collège , c'était entre les fumeurs , qui n'en avaient rien à f ..... de nous ( c'est nous qui les dérangions ) et nous , les non-fumeurs . C'est Bénic qui a un peu mis de l'ordre là-dedans en faisant respecter la loi et les choses se sont améliorées , j'ai connu l'ambiance bien moins conviviale qu'elle ne l'est maintenant , même s'il reste quelques réfractaires ...
    7
    Vvivien
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 14:46
    Vvivien
    Je sais que dans ces magasins spécialisés, les vendeurs touchent un pourcentage sur la vente quand ils parviennent à te faire prendre une rallonge sur l'assurance d'où le fait qu'ils insistent généralement (très ?) lourdement pour que tu dises oui.

    En même temps, le mec il est gonflé, c'est trop facile : il renseigne et oriente le client et il l'abandonne à quelqu'un d'autre (probablement car faire la paperasse l'ennuie) qui se tape le côté le plus pénible de la vente tout en s'attribuant la vente... Mais je pense que tu as raison, y'a certainement un intérêt à être "meilleur vendeur que", peut-être pas pour une prime mais surement pour de l'avancement...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :