• Hommage à Louis de Funès

    Sans aucun rapport avec les sujets que j'ai abordés précédemment, j'avais ce soir envie de rendre un petit hommage à Louis de Funès. Depuis toujours il fait partie de mes acteurs favoris et surtout il est de ceux dont je ne me lasse pas.

    Le début de sa carrière ne me touche pas du tout. On peut même dire que je déteste ses prestations dans ses premiers films, quand il ne faisait encore que des apparitions et qu'il se contentait bien souvent de faire quelques bruitages, toujours les mêmes. Dans la traversée de Paris avec cette célébrissime scène où Gabin gueule tout ce qu'il peut dans la cave, déjà on sent son sens du comique apparaître même si là encore il n'a qu'un petit rôle qui d'ailleurs mettait davantage en valeur les talents de Gabin que ceux de Louis.

    Mais alors après ! Quel génie comique ! On ne peut oublier certaines scènes de "La grande vadrouille" ou du "Corniaud", son rôle complètement fou dans "Oscar", sa magistrale prestation dans "La folie des grandeurs" ou encore son rôle phare dans la série des "gendarmes". A chaque fois, c'est vrai il avait des "pointures" pour lui donner la réplique. Son duo avec Bourvil était excellent : tout semblait les opposer et c'est justement de cette opposition qu'est née leur association et leur succès. Ils se grandissaient l'un l'autre sans se gêner, sans que l'un ne marche sur les plates bandes de l'autre car tout en étant comiques tous les deux, ils évoluaient dans un style tellement différent qu'ils ne pouvaient qu'être complémentaires.

    Il m'est arrivé de montrer à des élèves des films avec De Funès et j'ai à chaque fois constaté un phénomène étrange : même quand le film ne les passionnait pas (je pense à l'"Avare" en particulier) eh bien à chaque fois que De Funès apparaît à l'écran, ils sont captivés, fascinés, intéressés, amusés par ses mimiques et son jeu d'acteur, comme si finalement il suffisait à lui seul à "garder" les spectateurs, à faire le spectacle.

    Longtemps j'ai cru qu'à la ville il était comme à l'écran c'est à dire irrascible, colérique, nerveux et un jour j'ai vu une interview où j'ai découvert un monsieur adorable, calme, gentil, tendre, sérieux, pondéré et je me suis dit que l'homme qu'il était m'aurait bien plu aussi.

    Son comique ne passerait sans doute plus aujourd'hui et pourtant, il savait être drôle sans vulgarité ce qui manque cruellement au cinéma et aux comiques actuels incapables de faire rire sans blalancer une grossièreté à chaque phrase. Aussi, je me suis amusée à essayer de trouver De Funès en flagrant délit de vulgarité et je crois que jamais je n'ai entendu même le moindre "merde" ou "con"... Allez, si, peut-être une fois ou deux mais même dans ses colères cinématographiques les plus phénoménales, il y avait toujours cette élégance du langage qui nous manque tant aujourd'hui. Les jeunes diront que les comiques d'aujourd'hui sont drôles à cause de leur grossièreté ou grâce à ça et pourtant souvent ces mêmes jeunes reconnaissent que De Funès les fait bien rire aussi...

    J'aurais aimé mieux le connaître ce formidable acteur, ce génie du rire. Il manque des gens comme lui au cinéma français mais, heureusement son oeuvre perdure et vue la fréquence des rediffusions de ses films, j'ose croire que Monsieur De Funès n'a pas fini d'amuser des générations de spectateurs.

    « Tout s'oubliePas envie »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :