• Faut-il en rire ?

    Je viens de recevoir un mail contenant des perles d'élèves (merci Vivien !)  et j'avoue que sur le moment c'est toujours hilarant, même quand on est soi-même prof et qu'on en a régulièrement. Quelques perles ont été répertoriées sur le site copies doubles et c'est vrai qu'on rigole bien...

    Sauf que, malheureusement ça devient de plus en plus fréquent. J'ai lu des commentaires sur ce site de personnes qui pensent que les élèves ont fait exprès, "pas possible autrement". Si vous saviez comme j'aimerais que ce soit le cas mais hélas, ils sont incapables de le faire exprès tellement la langue française leur est devenue étrangère. 

    Hier, j'aidais un élève de 6e à rédiger correctement un texte. C'était une catastrophe. Même pas en phonétique parfois. Il y avait l'adjectif "malheureux" à écrire. Il avait écrit "maleure"... je lui rappelle comment on écrit le mot "heureux" et lui indique donc qu'il manque un "h" à son mot... aussitôt, il corrige : "mhaleure", puis voyant une moue de réprobation sur mon visage, il change et écrit "mahleure"... bon, au bout de 4 essais semblables, au hasard à chaque fois, je lui parle de la fin de son mot. Là, il corrige et met "malheureure"... je lui demande de relire, évidemment il lit "malheureux" lui... bref, on a dû passer 10 minutes avant que je finisse par lui dire comment ça s'écrivait. Pourtant, ce mot n'est pas complexe, on le connaît, on l'emploie même très souvent. Deux lignes plus loin, le même mot se retrouvait, il l'avait écrit encore d'une autre façon (c'est comme au loto, ils tentent leur chance les élèves en mettant les lettres dans un ordre ou un autre jusqu'à ce que ça marche) n'ayant pas vu qu'il s'agissait du même mot et ayant déjà oublié tout ce qu'on venait de dire... Le même élève ensuite avait écrit "envelopent" au lieu de "enveloppant". Passons sur les deux "p", je comptais l'expliquer après, je lui dis que sa terminaison ne va pas... que pour faire le son "ant" il faut un "a"... du coup, il écrit, fier de lui : "envalopent"... que faire ? Que dire ? D'où ça vient ? Je précise que si cet élève était un cas isolé, ça ne m'inquièterait pas. Après tout, ça a toujours existé. Mais désormais, c'est 80% des enfants qui arrivent en 6e qui en sont à ce niveau... Quand on voit comment écrivaient les anciens qui n'avaient que leur certificat d'études primaires...

    Sur le site que j'ai cité au début, évidemment, certains mettent tout ça sur le dos des profs, incompétents notoires. C'est tellement facile... Mais le pire sur ce site c'est que certains finissent par trouver ça très drôle et on voit des commentaires plein de fautes, ou écrits en langage sms qui trouvent ça "trop bien", sans vraiment être sûrs de savoir eux-mêmes comment ils auraient écrit le mot ou donné la définition. On fabrique des illettrés fiers de l'être. Il n'y a qu'à voir la tête que font les gamins quand on leur reproche leur orthographe... ils lèvent les yeux au ciel et soupirent tellement c'est devenu pour eux un "détail"... on ne peut plus comprendre ce qu'ils écrivent et ils viennent nous dire "Ouais, mais n'empêche, j'ai des bonnes idées"... Et tes idées, on va les comprendre comment puisqu'on ne peut plus déchiffrer ton charabia ? Et là, encore une fois, le prof passe pour un con : et si finalement c'était lui qui était un illettré, hein ?Après tout, c'est lui qui ne comprend
    pas...

    « Ca ira mieux demainComm' ou pas comm' ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Février 2008 à 16:54
    Je ne peux qu'être d'accord avec toi, c'est l'horreur...
    Pourtant, pour avoir été formateur, à défaut de professeur, je suis convaincu qu'il existe plusieurs façons d'apprendre qui sont différentes d'un élève à un autre. Et puis, notre langue est particulièrement difficile, puisque par exemple, il ne faut pas forcément (et c'est le cas de le dire) un a pour le son ant  ;-)
    2
    Lundi 28 Juillet 2008 à 23:08
    Hélène
    Je pense, que dès le primaire, les parents devraient renforcer l'apprentissage de la lecture, de l'écriture et du reste pour leurs enfants. En tout cas, c'est ce que nous avons fait avec mon mari. Car, c'est à mon avis, à cet âge là que tout se joue pour l'enfant. Comment un élève qui arrive au collège sans savoir ni lire ni écrire, peut-il s'en sortir ?

    Au primaire, mes enfants apprenaient à lire avec la méthode Gaffi le fantôme. Ca ne nous plaisait pas, alors, nous nous sommes mis au travail à la maison et leur avons appris avec notre bonne vieille méthode. Raison ou pas, en tout cas, ça a marché...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :