• Eternel problème de l'orthographe

    Hier en classe, une scène qui me laisse perplexe et surtout très désarmée face à une situation destinée à se produire de plus en plus fréquemment : Kevin est au tableau. Il doit écrire le mot GOURMAND. Il arrive et écrit GOURMANT. Aussitôt, je lui demande comment il dirait s'il parlait d'une fille, dirait-il GOURMANDE ou GOURMANTE. Il me répond "GOURMANDE". Ok Kevin, alors, tu vas enlever le T que tu as mis à la fin de ton mot et le remplacer par la bonne lettre. Il s'exécute, efface le T et reste me regarder, sans doute parce qu'il a déjà oublié ce qu'il doit écrire. Je lui répète donc la phrase "Ma soeur est gourmanDE". Et là, il écrit la dernière lettre de son mot, je vous le donne en mille... un S. J'en reste sans voix.

    Que peut-on faire ? AUCUN mécanisme logique ne s'est fait chez Kevin. Mais, il n'est pas le seul. Ils sont une majorité comme ça, à ne rien voir de logique dans l'orthographe française. Alors, je sais que c'est difficile mais, n'est-ce pas leur langue maternelle ?On a toujours dit que le français était difficile mais pour les étrangers qui devaient l'apprendre, pas pour les français de souche qui n'ont entendu parler que cette langue depuis leur plus jeune âge. Franchement, plus ça va et plus je me dis que j'enseigne le français langue étrangère, le FLE comme on dit. Ils n'écrivent plus en français, n'ont plus aucune notion de rien, plus aucun repère pour rien.

    Le problème c'est qu'en collège, on n'a pas le temps de revenir sur les bases, sur ce qui devrait être appris et intégré en CP ou en CE1. Là, par exemple, j'ai des élèves qui hésitent sur la façon d'écrire un Z, un X ou un K parce que ce sont des lettres qu'on n'emploie pas aussi souvent que les autres. Cette semaine, j'en ai vu plusieurs faire une sorte de truc tirbouchonné qui était sensé représenter un Z, simplement parce qu'ils ignorent comment l'écrire exactement. Et là, vous allez me dire que pourtant, en conjugaison, pour la 2e personne du pluriel on a besoin du Z... Bah oui, mais non... ils ont contourné cette difficulté en écrivant "vous pouvé", "vous avé"... Et si on dit quelque chose "Bah quoi ? Vous comprene(é)z, non ?". Et ja vais faire quoi ? Leur faire écrire des lignes de Z, de X et de K sur des feuilles spéciales, comme au CP ?Si jamais un inspecteur passe par là, je me fais dégommer et pourtant, certains élèves en auraient bien besoin, sûrement plus que quelques autres activités qu'on nous oblige à faire.

    Alors, y'a des moments où j'en ai vraiment marre de tout ça. Marre de cette régression permanente face à laquelle je me sens impuissante. Chaque année c'est pire, chaque année ce qu'ils écrivent est de moins en moins français et de plus en plus charabia. Chaque année, les cours de grammaire, de conjugaison et d'orhtographe sont pire que des cours de physique quantique pour ces gamins qui n'ont plus la moindre idée de ce qu'est la langue française. Les proportions sont inversées dans les classes. Avant, dans une classe, il y avait 2 ou 3 élèves totalement hermétiques à l'orthographe, quelques uns pas très doués, une majorité de moyens, quelques bons et 1 ou 2 excellents. Bon, ces 1 ou 2 là ont complètement disparu. Restent 3 ou 4 qui écrivent une français sans trop de fautes, une petite dizaine qui va s'en sortir avec une vingtaine de fautes par copies et une quinzaine qui tournent entre 50 et 120 fautes pour une page d'écriture. Avant, en les faisant recopier un texte, ils étaient 90% à obtenir, évidemment, 20/20, donc à être capables de recopier un texte sans une seule faute. Cette année, entre mes 4 classes, j'en ai eu 2 capables de réussir ce qui ne me semble pourtant pas être un exploit...

    Voilà où on en est. La question est : où va-t-on ainsi ?
    « DexterPas loin des 2000 commentaires »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Janvier 2009 à 19:37
    Tanki
    à prendre deux fois plus de temps à corriger une copie et pourtant je n'enseigne pas ta matière, mais l'histoire géographie ... Je commence par les majuscules, les fautes sur les noms propres et communs, les accords, la ponctuation ... J'essaie ensuite de comprendre les phrases et de corriger ma matière ... Bon courage !
    2
    Samedi 24 Janvier 2009 à 22:08
    Babou
    C'est aussi une question que je me pose quand j'aide Rémi à faire ses devoirs. Il est en 6 ième. En maths, je ne le suis pas, j'ai toujours été nulle, mais en anglais et en français, pas de problèmes, mais lui me fait peur, j'ai beau lui dire que c'est très important de savoir écrire correctement, il trouve le langage SMS plus facile et moins casse tête. Plus d'efforts, plus de motivations ? J'étais secrétaire, j'avais des stagiaires en BTS de secrétariat, je devais leur corriger leur rapport de stage ! C'est vrai que c'est un grave problème quand les acquis de base ne sont pas intégrés, et tu as bien du courage dans ton métier Béa. En attendant, je te souhaite de te relaxer ce week-end et de revoir ce problème lundi matin Bon dimanche. Babou xxx
    3
    Dimanche 25 Janvier 2009 à 11:34
    FRED

    Remarque... avec un Kevin, ça ne m'étonne qu'à moitié (hé, hé !), tu connais notre humoriste François Pirette ? Kevin est l'un de ses personnages... et comme il l'a expliqué lui-même : ces histoires sont tirées d'histoires vraies...
    De plus, le language sms n'arrange rien, je suppose ?

    Allez courage ! Plus que quelques années à tirer... (lol)

    4
    Dimanche 25 Janvier 2009 à 20:56
    Jacques l'Ardéchois
    Bonsoir Béatrice,
    Suite à cet article, je n'ai pas résisté !...
    Revivre ensemble avec ma page illustrée toutes les « scènes » et tous les objets, du porte-plume à la blouse, qui font le sel de ce temps révolu...
    De mémoire et de souvenirs intimes, j'ai repris le chemin de l’école, afin de revivre les étapes marquantes d'une année scolaire, de la rentrée aux grandes vacances, avec en point d’orgue de toutes ces années de scolarité ce fameux « certificat d’études primaires »…
    Passe donc me rendre une petite visite ...
    5
    Dimanche 25 Janvier 2009 à 21:46
    je ne suis pas une flèche en orthographe, je te l'ai déjà dit et tu as dû t'en rendre compte dans mes commentaires et parfois sur mon blog...
    toujours est-il que ce que tu écris-là m'inquiète assez. je me demande comment mes fils se débrouilleront en orthographe... et j'ai bien peur d'être impuissante moi aussi le temps venu...
    6
    Mercredi 28 Janvier 2009 à 16:33
    Louise
    Je ne sais pas..En ce moment, je me bats avec une utilisation abusive de "je suis parti" au marché, à la piscine, etc à la place de "je suis allé" . Quand ils utilisent aller, ça donne "je suis y allé".
    Ils ne parlent pas correctement, donc ne peuvent intégrer la logique de la langue.
    Si tu ajoutes à tout ça le langage SMS...
    7
    Mardi 3 Février 2009 à 22:59
    Bonjour,
     Si je comprends bien, tu es prof des écoles .
    Moi, j'étais instit en Belgique. J'ai surtout enseigné en CP, CE1, CE2.
    A propos d'orthographe, j'ai écrit un petit récit dans mon article "hibou"
    Je fais partie de ta communauté mais, je n'osais pas trop m'aventurer pensant qu'il s'agissait uniquement de discussions concernant les maladies et voilà que je tombe sur ton aricle très intéressant puisque nous connaissons les mêmes problèmes.

    Bien sûr, moi, je suis arrivée à la retraite et vis depuis 1976 en bretagne (mariage DInan-Dinant).
    Voilà, je suis heureuse d'avoir découvert ton blog.
    A bientôt et bonne nuit. mimiche.
    8
    Samedi 7 Février 2009 à 18:24
    silvi
    pour certaine personne le déclic peut avoir lieu tardivement, il suffit de rencontrer le bon enseignant, je te mets pas en cause....
    mais par expérience personnelle le français à écrire sans faute m'est venu à 16 ans avec en plus l'amour pour la langue et pourtant  j'étais déjà une lectrice..... et une maman intarissable sur l'orthographe. Mais la grammaire et les conjugaison, restaient un grand mystère et puis il y a eu un DECLIC, grâce à la rencontre avec une prof, qui pour moi aura été exceptionnelle.
    Alors il ne faut peut être pas désespérer pour cet enfant, tout le monde de va pas à la même vitesse en terme de compréhension.
    bien amicalement et super ton dévouement pour ce beau métier qu'est l'enseignement  Silvi 
    9
    claire
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 14:47
    claire
    PS
    Je pense aussi que les parents peuvent aussi etre en cause si eux-memes ne s'efforcent pas de parler ou d'ecrire correctement.
    Je sais ce que c'est que de se demener pour que quelque chose soit fait correctement puisque j'ai enseigne l'anglais pendant presque 15 ans.
    Maintenant, je continue plus dans la traduction: polonais vers francais et anglais. Cela signifie donc que tout doit etre impeccable et correct sous tous les points. Difficile d'imaginer les jeunes de now trdaucteurs...
    Bises
    Bonne nuit
    10
    Claire
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 14:47
    Claire
    Salut Beatrice, C'est en effet tres inquietant. Je pense que l'ecriture des sms peut etre une cause. C vrè ke C trè tentan Dcrir 2 7 manièr car C économik, alors comment veux-tu que la generation actuelle puisse ecrire correctement? Mais, une langue, ca evolue pour le meilleur et pour le pire, aussi, helas. A bientot de te relir.
    11
    Vivien
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 14:47
    Vivien
    Ce qui est dramatique dans ce que tu décris c'est que ces lacunes en orthographe traduisent un malaise bien plus profond : le déperissement intellecuel de la jeunesse.

    Je veux dire par là que le niveau désastreux de l'orthographe traduit une lacune bien plus étendue... et à tous les niveaux !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :