• Echanger nos vies (en écho à l'article de Psyblog)

    La dernière note de Psyblog m'a interpelée. Lui même a été inspiré par un article sur un blog, comme quoi, certains sujets font boule de neige. Il s'agit d'échanger sa vie. A-t-on déjà songé à échanger sa vie avec celle de quelqu'un d'autre ? A-t-on déjà été jaloux de la vie de quelqu'un d'autre ?

     

    Par nature, je suis assez jalouse, même très jalouse il paraît. Ai-je déjà vraiment été jalouse de la vie d'un de mes amis ? A vrai dire, je ne pense pas. Jalouse d'une partie, oui, peut-être. Au point d'échanger ? Possible, parfois, pour un jour ou quelques jours... complètement... je ne sais pas. J'ai du mal à dire si vraiment j'aimerais ça.

     

    Quand j'étais plus jeune, les enfants me demandaient si ça ne me dérangeait pas d'être fille unique ou bien d'avoir des parents âgés. Je disais que non. Je le pensais. Je n'ai jamais regretté d'être seule à l'époque. Et puis, ce que je ne connais pas ne peut pas me manquer... L'âge de mes parents m'a toujours obsédée et j'aurais aimé qu'ils soient plus jeunes mais pas qu'ils soient différents... Enfin, pas que ma mère soit différente. Mon père, c'est autre chose. j'ai des amis dont les parents ont une petite soixantaine d'années et je les envie, oui... mais pas parce que j'aurais aimé avoir leurs parents mais juste que les miens aient l'âge des leurs.

     

    Au niveau de mon métier, je n'en vois aucun autre suceptible de me plaire vraiment donc, je n'ai pas à envier qui que ce soit. J'aurais juste aimé pouvoir devenir écrivain (ça reste mon leitmotive) et j'avoue que parfois, quand je lis que des blogueurs ont réussi à publier un livre, je les envie mais juste pour ça.

     

    Il y a des trucs minables dans ma vie mais je pense qu'il y en a un peu dans toutes les vies, que le bonheur parfait n'existe pas et que la vie de ceux qui me semblent heureux ne serait peut-être pas pour moi. Et quand une tuile me tombe dessus, même si ça me semble injuste, et même si elle n'est pas tombée sur la tête de mon voisin, rien ne me dit que dans sa vie il n'a pas déjà eu (ou n'aura pas) plus de tuiles que moi sauf que je ne le sais pas.

     

    On a tous sans doute des choses enviables et d'autres pas du tout et c'est ça le truc : une vie c'est un tout et si on échangeait la nôtre avec celle d'un ami, d'un voisin, d'un collègue ou même d'une super star, on s'apercevrait que dans le pack-vie, il y a des trucs très cool dont on avait toujours rêvé mais aussi des grosses merdes qu'on n'avait peut-être pas et dont on hériterait.

     

    La nôtre, on a fini par s'y habituer et on fait avec. Quand on le peut, on y apporte quelques modifications qui, pour un temps ou pour longtemps, vont la rendre plus belle... quand on n'y peut rien ou qu'on ne voit pas comment agir, on essaie de s'y faire et puis les jours, les semaines, les mois et les années passent... inéluctablement... apportant leur lot de bonnes et de mauvaises surprises, pas les mêmes que celles des amis, des voisins ou des collègues mais les nôtres, à nous, qu'il faudra bien gérer au mieux.

     

    Alors, j'aurais bien aimé ne pas être moi et vivre cette vie-là mais je ne suis pas sûre d'avoir envie d'échanger non plus.

     

    Pour conclure, une chanson de François Valéry intitulée "Changer de vie"...

     

     

    « Chaton en videoNé le même jour que moi ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Décembre 2011 à 19:09
    Yentl

    Après tout, j'aime ma vie comme elle est mêmesi elle pourrait être bien plus douce mais comme tu dis, on s'habitue, je ne voudrais pas vivre la vie de quelqu'un d'autre...
    Gros bisous

    2
    Armand
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 14:41
    Armand
    Chère Béatrice, Pour moi, échanger ma vie avec un autre ou agir autrement que je ne l'ai fait, ce n'est pas la même chose. Échanger ma vie avec un roi, mais garder mes idées, j'accepterais, mais pas échanger mon âme contre celle d'une mauvaise copie de la mienne. Ce qui me plairait, par contre, ce serait de prendre certaines décisions, différentes de celles prises en leur temps, en fonction de ce que je sais maintenant, surtout dans le domaine professionnel... Citation: "Sur la balance de la mondialisation une tête d'enfant du tiers-monde pèse moins lourd qu'un hamburger." (Fatou Diome) (*) Amitiés (*) Fatou Diome est une écrivaine franco-sénégalaise qui a eu un parcours ressemblant "un peu" (pour leur jeunesse studieuse) à celui d'Anna SAM que nous admirons tous les deux, je crois.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :