• Du droit et des devoirs

    Une chose m'a toujours surprise et énormément agacée, c'est cette obstination qu'ont les élèves d'aujourd'hui à ne conjuguer le verbe "devoir" à la 2e personne du pluriel seulement : "vous devez", "vous devriez", "vous deviez", avec quelques variantes toujours très orientées : "Vous n'avez pas le droit", "Vous êtes obligé de", "Il faut que vous..." A aucun moment ces expressions ne s'appliquent à eux-mêmes, jamais... sauf, évidemment pour dire "J'ai le droit". Bien sûr... Ces chers petits ont des DROITS et UNIQUEMENT cela. Nous, professeurs, avons des OBLIGATIONS envers eux et UNIQUEMENT cela. Pas question de revenir sur ces faits mais simplement envie de temps en temps que dans chaque camp nous ayons des droits ET des devoirs et que nous les reconnaissions. La dictature de l'enfant-roi n'a pas fini de faire des dégats.

    Autant il y a eu des abus à l'époque où, justement, on ne reconnaissait aucun droit aux enfants. C'était une aberration ! Combien de profs de l'ancien temps ont passé leurs petits nerfs sur de pauvres gamins qui avaient simplement oublié d'apprendre une leçon ou même pas réussi à la comprendre ? Combien ont publiquement humilié l'élève qui ne comptait que des zéros à son palmarès parce qu'il n'était pas fait pour comprendre l'algèbre ou la conujugaison ? Combien ont même frappé l'élève qui s'agitait un peu trop souvent en classe ? Certains enfants ont vécu l'école comme un cauchemar. C'était inadmissible et ça devait évoluer. Mais pas comme ça !

    Depuis quelques années, la tendance s'inverse pour devenir aussi aberrante dans l'autre sens. L'école devient un cauchemar pour le prof dont on bafoue l'autorité à longueur de temps. Plus le droit de punir l'élève qui n'a pas appris sa leçon, même si c'est la 10e fois qu'il prétexte l'enterrement de son grand-père pour se justifier. Plus le droit de punir celui qui tient un salon de thé pendant les cours et qui tourne le dos ostensiblement au prof pour mieux entendre ses camarades placés trois rangées plus loin. Plus le droit de priver de récréation celui-là même qui est là pour apprendre et qui n'a rien écouté du cours... mais qui bien sûr ira dire à ses parents que s'il a des mauvaises notes c'est parce que le prof explique mal ! Plus le droit de mettre un contrôle surprise pour vérifier que la leçon a été apprise. Un zéro est traumatisant et travailler à l'école est l'apanage du prof (qui est payé pour ça) et non de l'élève (qui lui n'est pas payé, rappelons-le).

    Mieux encore : parce que les élèves mâchent des chewing gums et les collent partout, parce que les élèves utilisent les correcteurs liquides pour taguer des insultes partout sur les tables, parce que les élèves jouent avec leur téléphone portable et reçoivent des appels en plein cours, toutes ces choses ont été interdites dans les établissements scolaires. Normal me direz-vous. Mais là où l'on atteint des sommets c'est que les professeurs (donc des adultes) ont interdiction (ou du moins il leur est fortement déconseillé) de mâcher du chewing-gum, de posséder un correcteur liquide ou d'avoir leur téléphone portable allumé au collège ! Où va-t-on ? Bientôt on nous interdira de venir en voiture parce que ces pauvres petits êtres n'ont pas le permis et qu'il doit y avoir parfaite égalité entre eux et les adultes !!!

    Si la majorité est à 18 ans et pas à 10 ou même à 15, il y a une raison non ? Si à un moment on est considéré comme un adulte, avec des devoirs d'adulte, il y a aussi une raison non ? Alors, comment espère-t-on qu'un adulte peut avoir des devoirs, contraignants parfois, sans pour autant avoir des droits spécifiques, j'irai même jusqu'à dire des privilèges propres ?

    La dictature de l'enfant-roi ira-t-elle jusqu'à priver les adultes de tout droit afin d'en faire des esclaves tout dévoués aux enfants ? Quelle horreur !

    « De projets en dispositifs.Tout s'oublie »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :