• De la jalousie

    Un article de psyblog m'inspire. Il parle de la jalousie et explique que c'est  "une blessure intime dont on fait subir les conséquences à l'autre...". Je suis jalouse. Oui, c'est un fait. Je n'ai pas d'autre à qui faire subir les conséquences de cette jalousie mais je sais que si j'en avais un, je serais toujours inquiète, toujours en train de douter. Je n'ai personne et, finalement, c'est aussi bien puisque je finirais par rendre quelqu'un malheureux. Rendre malheureux par amour. C'est triste d'en arriver là. Aimer trop, aimer mal, aimer dans la peur de perdre, de se retrouver seul un jour et finir par provoquer la rupture tant redoutée parce qu'on est jaloux. C'est un peu ça dans le fond.

    Le jaloux est insupportable. Autant pour lui que pour l'autre d'ailleurs. Parce qu'on ne se réveille pas un matin en se disant "Tiens, et si je devenais jaloux ?". Non, on l'est. On subit cet état. La question est :"Comment le devient-on ?". Je me demande si je suis née jalouse ou si je le suis devenue au fil des ans. Si ça fait partie de moi, si je suis née avec ce défaut, comment m'en défaire ? S'il s'est insinué en moi petit à petit, comment m'en débarrasser ?Comment ne plus être jaloux ?

    J'envie les gens qui n'ont jamais ressenti cette espèce de douleur qui monte en soi, inéluctable, invincible, impossible à calmer. Elle monte, elle ronge tout sur son passage, elle rend fou. On donnerait n'importe quoi pour la calmer. Et le pire c'est qu'elle ne s'apaise jamais très longtemps. Un mot suffit à aller mieux mais, l'instant d'après, tout est à recommencer, encore et encore. Toujours. C'est pour ça que je disais "insupportable". Je suis insupportable. Je me suis insupportable, à moi-même. Et pourtant, je dois vivre avec moi et me supporter. Alors, la plupart du temps j'essaie de m'oublier...

    Toujours selon Psyblog, les jaloux  "
    n'ont tellement pas confiance en eux qu'ils projettent cette inconfiance chez l'autre". Eh oui, tout le problème est là. Celui qui est un peu sûr de lui, qui croit un peu en lui peut comprendre que quelqu'un d'autre croit aussi en lui. Celui qui a perdu confiance en lui, qui se dénigre sans cesse, ne peut pas comprendre que d'autres le regardent et éventuellement l'apprécient. Alors, il attend le moment tragique où l'autre partira parce qu'il aura trouvé mieux ailleurs... et dans l'esprit du jaloux c'est forcé d'arriver... comme une fatalité. Et, en attendant, il oublie de profiter de la chance qu'il a. Il est tellement angoissé par l'avenir, qu'il imagine déjà dramatique, qu'il néglige le présent et finit par se le gâcher à lui-même mais aussi à celui ou celle qui l'accompagne.

    La peur du jaloux c'est "non seulement de ne plus compter dans la vie de quelqu'un, mais aussi le refus qu'il compte dans la vie de quelqu'un d'autre."Forcément... puisque lorsqu'on est jaloux on est persuadé que les autres sont toujours mieux. Donc, savoir que la personne qu'on aime compte dans la vie de quelqu'un d'autre ça veut dire, en langage jaloux, "il va m'oublier pour se consacrer à l'autre qu'il a rencontré et qui sera tellement mieux que moi."Donc, la plus grande peur du jaloux c'est effectivement de savoir que quelqu'un est entré dans la vie de l'autre.

    Alors, le jaloux va multiplier les tentatives pour éviter que ce genre de situation se produise et c'est ainsi que certains font vivre un enfer à leur partenaire simplement parce qu'ils refusent l'idée qu'ils approchent quelqu'un d'autre. Mais, là encore c'est une erreur, une illusion aussi stupide que cruelle, parce que c'est en essayant d'empêcher les autres de vivre et d'être libres qu'on risque le plus de les perdre.

    Personnellement, je vis seule. Ça a toujours été ainsi. Si je vivais avec quelqu'un, je ne pense pas que je serais du genre à faire des crises de jalousie avec cris et bris de vaisselle. Mais je sais que je serais sans cesse en train de douter en silence et de me rendre malheureuse, toujours en silence. Ce n'est pas dans cette crainte que je vis seule, j'aurais bien aimé être "comme tout le monde" mais, je sais que dans mon état d'esprit ce serait une torture... alors, plutôt que de souffrir ou de faire souffrir, je me dis que c'est sans doute mieux ainsi.

    « Déterminée la p'tite bêteRidicule... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Décembre 2008 à 16:04
    psyblog
    Quelle analyse !
    2
    Mardi 9 Décembre 2008 à 21:13
    je suis un peu jalouse de nature. mais assez peu en amour à vrai dire...
    mais il est vrai que les pérode où j'ai été le plus jalouse correspondent exactement aux période où j'ai le plus perdu d'estime de moi.
    finalement, le seul remède pour le jaloux, c'est d'apprendre à s'apprécier à sa juste valeur...
    3
    Mercredi 10 Décembre 2008 à 01:44
    Dulce
    Alors là... Béatrice... je ne crois pas au hasard, déjà... et je ne suis pas arrivée là, sur ton blog par hasard...
    Je croirais m'entendre il y a à peine quelques années... j'ai dit tes propres paroles "ne ne me supporte pas, et pourtant, je dois vivre avec moi-même, j'y suis bien obligée, alors je m'oublie"... ce sont exactement les paroles que j'ai dites à une amie que j'ai beaucoup choquée, d'ailleurs !!!
    La jalousie est le reflet de notre inconfiance, tout à fait !
    Je viens juste, tout juste de prendre conscience que je suis heureuse d'être moi-même... et çà, jamais j'aurais cru le dire un jour... non seulement je le dis, je le répète, mais je le pense au plus profond de moi-même ! Je suis heureuse de celle que je suis devenue... avec les dépassements de moi, avec les erreurs dont j'ai tiré parti et qui sont devenues des réussites au lieu d'échecs...
    J'étais très jalouse aussi, et çà a bien failli me coûter mon couple... j'ai réussi à me rattrapper à temps, tout juste à temps !
    J'ai pris confiance en moi... je me suis fait violence... carrément !
    C'est super difficile, je ne dis pas le contraire, par contre !
    J'ai percuté qu'il valait mieux une belle complicité, une confiance en lui, plutôt que de souffrir pour rien et de le faire souffrir... de le perdre finalement, alors que c'était avec moi qu'il était...
    La jalousie monte, brûle tout le corps et épuise totalement un individu !
    Comme toute maladie, la jalousie se soigne... crois-moi !
    Je me fais confiance... s'il est avec moi, s'il reste... c'est parce qu'il y a des raisons...
    S'il ne voyait aucune raison de rester avec moi, il s'en irait, non ?
    Alors j'ai pris conscience que je me battais contre du vent ! Cà m'a paru tellement ridicule que j'ai eu honte ! Un déclic qui a été le début de mon changement !
    Et la jalousie vaut aussi pour toute autre chose... envier les autres de leur belle voiture, de leur meilleur travail, de leur chéri, de leur coiffure, de leurs vêtements... que sais-je...
    Je me souviens qu'à l'époque, j'avais inventé une phrase que je relisais chaque jour et que j'avais mise sur mon msn... c'était :
    "tout le temps perdu à jalouser les autres est autant de temps perdu à oublier d'être heureux soi-même"...
    J'avais fait mon propre résumé pour me rappeler que j'étais la seule responsable du chemin que je prenais !
    Et çà a marché ainsi pour moi !
    Ta conclusion me peine beaucoup... tu te conformes sans même savoir réellement ce qu'il en serait si tu vivais avec quelqu'un !
    Je pense que si tu avais quelqu'un de bien, que tu aimerais et qui t'aimerait, tu serais heureuse de vivre cet amour et tu ne te poserais pas autant de questions...
    Mais c'est quelque chose que je comprends, les questions... combien de fois m'en suis-je posé sans avoir à vivre ces situations !!!! Combien de scénarios catastrophe je me suis fait dans mon esprit... allant jusqu'à en déprimer parfois...
    J'ai l'impression de me voir quelques années en arrière, en te lisant, c'est incroyable !!!
    Tu dis des mots, des phrases que j'ai pensés si fort...
    En te lisant, je me rends réellement compte à quel point j'ai changé !!!
    Tu peux aussi changer en ayant confiance en toi ! Ne te dévalorise pas !

    J'ai découvert très récemment... en fait pendant mes vacances, ces 3 dernières semaines... que la chance, çà se provoque ! Tu ne me crois pas ?
    Je te le garantis, pourtant ! Plus tu penses positif et plus tu as la surprise de voir arriver des trucs sympas arriver dans ta vie ! Parfois, ce sont des tout petits riens... parfois de gros trucs !
    La chance, aussi... il faut accepter qu'elle tourne parfois... pour la faire revenir ensuite !
    Genre...
    J'ai eu de la chance de partir à la réunion, finalement... car j'avais réservé mes billets d'avion chez air france... mon vol a été le seul de la journée à rester fixé, à partir... déjà là, je me dis... wow !
    on a eu une meilleure voiture de location que prévue, vu que la femme s'était trompée en nous renseignant... geste commercial... bon, çà continue... allez, on y croit, çà va bien se passer, tout çà !
    On mange un plat créole rare... du coeur de coco... chouette...
    on va au piton des neiges, le plus haut sommet de l'île, mais il faut pas beau la première semaine... il y a de gros nuages qui empêchent de voir le paysage en contrebas des montagnes... Le jour où on y va, il fait un super soleil... on a une vue magnifique tout le long... youpi...
    Le lendemain, pour la descente, il faisait un peu moins chaud... çà tombait bien, on peinait... c'était mieux que sous une chaleur torride ! Youpi, çà continue...
    Etc... etc... des grandes, des petites choses... comme çà tout le long...
    Mais par contre... j'ai été malade tout le long à cause des clims... grosse bronchite, deux visites chez le médecin... fallait se lever super tôt... 3 ou 4 h du matin pour devancer les nuages... on n'a pas pu aller à Mafate, l'un des cirques car il a plu les deux fois où on a réservé...
    Voilà... je te raconte çà parce que je me dis simplement que la chance, çà se provoque, bien sûr, mais il faut accepter qu'elle ne soit pas là de temps en temps... qu'on puisse apprécier ce qu'on vit sans être blasés !
    Ma bronchite ne m'a pas empéchée de randonner en toussant... et en prenant des antibiotiques et des corticoïdes... je me suis dépassée pour être fière de moi...
    Toutes ces choses poussent une personne à s'accepter telle qu'elle est !
    Excuse-moi, je ne raconte pas tout çà pour raconter ma vie... je raconte çà pour juste témoigner devant toi et te prouver qu'on peut changer sa façon de penser et de réagir à certaines situations de la vie... telles que la jalousie dont tu parles... entre autres...
    Ton texte m'a beaucoup émue, c'est surtout pour çà que j'ai voulu témoigner !
    Je suis désolée de faire si long...
    J'espère que tu vas trouver la paix et la sérénité dont tu as besoin !
    Imagine-toi une belle vie et tu la vivras, tu verras !
    Je te le souhaite de tout coeur, je t'assure !
    Bises, excuse-moi encore pour la longueur de ce com... :-)
    4
    Jeudi 15 Janvier 2009 à 09:43
    vince
    Excellent l'analyse... je crois que l'on peut finir avec cette chanson...
    Le jaloux de la jolie.. elle me fait marrer...
    http://www.youtube.com/watch?v=F99syc4m014
    @++
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :