• De la jalousie (2) ou comment s'en éloigner...

    Il y a un peu plus de 4 ans, j'écrivais ceci, inspirée par le regretté Dominique (Psyblog). Je m'étais sentie concernée par son article sur la jalousie. Je reconnaissais être jalouse et c'est vrai que je vivais mal mes amitiés. Pas mes amours puisque je ne suis pas concernée mais, je disais déjà que si je l'avais été, ça aurait certainement été un enfer puisque j'aurais été jalouse. Trop.

    En amitié, ça marche aussi même si l'enjeu n'est pas le même. A l'époque, et depuis plusieurs années d'ailleurs, j'imaginais que lorsque l'un de mes amis avait une soirée ou une sortie avec quelqu'un de nouveau, ou même le risque de rencontrer de nouvelles personnes, c'en était fini de moi... J'étais jalouse de mon ami(e) qui sortait et pas moi mais j'étais jalouse aussi et malheureuse à l'idée de passer à la trappe, remplacée par quelqu'un de tellement mieux que moi. C'était très difficile à vivre. Pour moi. Un peu aussi pour mes amis à qui il m'est arrivé de faire des remarques... ou d'exprimer mes craintes. Et, comme l'idée de me laisser tomber comme une vieille chaussette sale ne leur avait pas traversé l'esprit, ils ne pouvaient pas comprendre et ça avait plutôt tendance à agacer.

    Alors, j'ai essayé de prendre sur moi. Mes amitiés durent. J'ai cette chance. Celles qui n'ont pas duré n'étaient tout simplement pas faites pour durer. On ne perd les gens que s'ils ont envie de nous perdre ou si ça ne les dérange pas en tout cas... En effet, ceux que j'ai perdus, n'ont pas fait trop d'effort pour rester... Ils s'en sont allés brusquement ou petit à petit et, si j'ai commis des erreurs, il ne me les ont pas pardonnées. Le jugement a été sans appel. Quant à ceux que j'ai négligé pour telle ou telle raison, ils ne sont pas non plus venus se plaindre. Ils n'ont rien tenté de leur côté pour me récupérer. Ensuite, le temps fait qu'il est de plus en plus difficile de revenir... et on ne le fait pas. Juste comme ça. Ce ne sont pas des amitiés, je ne crois pas. Enfin si, des amis éphémères... Les autres, ceux qui durent, ils ne nous perdent pas et on ne les perd pas si facilement. On ne s'appelle plus pendant plusieurs semaines, qu'importe... on le refera. On ne se voit pas assez souvent, qu'importe, on se reverra.

    Oh, cette "sagesse" ne m'est pas venue comme ça et ne croyez pas que je ne suis plus jamais du tout jalouse. Non, bien sûr. Il m'arrive encore de douter et de craindre de perdre les gens que j'aime parce qu'ils passent moins de temps avec moi ou qu'ils ont rencontré plein de nouvelles personnes qu'ils apprécient. Ça me traverse l'esprit, oui mais ça ne me rend plus "malade". J'essaie de rester fidèle à cette maxime : On ne perd que les gens qui veulent bien nous perdre." A partir de là, on peut tout relativiser, non ? Même si ça fait mal, on doit se dire que si les gens s'en vont ou nous laissent nous en aller c'est que nous n'avions pas tant d'importance que cela dans leur vie. Les autres, s'ils sont là depuis des années, c'est qu'ils nous aiment bien, quand même !

    « Je veux le même !C'est comme ça... »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 14 Août 2013 à 13:22
    José61

    Pas beau la jalousie, pi les vieilles chaussettes normalement on ne les lave pas avant de les jeter........

    2
    Mercredi 14 Août 2013 à 13:24

    Justement, c'est pour ça que j'me voyais déjà jetée sans ménagement ! Mais, j'essaie de changer !

    3
    Yentl222
    Mercredi 14 Août 2013 à 14:48

    J'aime beaucoup cet article, il implique que tu es arrivée à passer outre beaucoup de tes craintes, ça me fait réellement plaisir de voir que tu as pris sur toi pour le meilleur finalement. Bravo !!!

     

    4
    Mercredi 14 Août 2013 à 15:53

    Merci mais je ne suis pas totalement "guérie"... Je sais bien que ça reste encore au fond de moi, quelque part mais, je fais effectivement des efforts... et ils ont payé, pour le moment.

    5
    Petaouchnok
    Mercredi 14 Août 2013 à 21:58

    Je ne vois pas où il est écrit que la jalousie est avant tout un énorme manque de confiance en soi.

    6
    Mercredi 14 Août 2013 à 22:27

    C'était ce que Dominique (Psyblog) disait dans l'article qui m'avait servi de référence. Mais, difficile de le retrouver parce que son 1er blog a disparu.

    7
    Jeudi 15 Août 2013 à 01:55

    Il est vrai que les amitiés vraies ne s'embarrassent pas du temps qui passe ou de l'absence. On peut rester des mois sans se voir ou sans se parler, les retrouvailles se feront comme si on s'était vu la veille, et c'est ce qui rend cette amitié si chère. J'ai de la chance d'avoir de tel(le)s ami(e)s et cette amitié m'est précieuse !

    "Amitié qui finit n'avait pas commencé" (Publius Syrus). Je n'aime pas cette citation parce que j'ai du mal à la omprendre. Je suis très fidèle en amitié et j'ai du mal à accepter qu'une amitié qui se disait sincère puisse se terminer ainsi, sans raison, sans explication. J'ai appris pourtant que l'amitié évoluait, et que par négligence, par je-m'en-foutisme elle pouvait disparaître, même si pour moi c'est toujours incompréhensible, et surtout, comme je l'ai déjà dit, cela fait mal ! Je ne parlerais pas de jalousie à ce moment-là, mais il est vrai que lorsque cela arrive, je me pose des questions, je me remets en question, me demandant en quoi je suis responsable, perdant confiance en moi, alors que, au fond de moi, je sais que je n'y suis pour rien.

    Cela laisse des cicatrices, tout comme une rupture en amour, des cicatrices qui peuvent être très longues à guérir et qui nous font nous renfermer, qui font que l'on pourra avoir du mal à faire confiance à nouveau....

    Un très beau livre de Tahar ben Jelloun, Eloge de l'amitié.

    Quant à la jalousie, je crois en effet que le manque de confiance en soi peut être un élément déclenchant, même s'il n'est pas le seul.

    8
    Jeudi 15 Août 2013 à 12:08

    Le fait de dire que si les gens s'éloignent ou s'en vont c'est qu'il devait en être ainsi ne change rien à la déception, voire la douleur, de perdre quelqu'un à qui on tenait... d'autant plus qu'on s'aperçoit que la réciproque n'était pas vraie. A chaque fois que ça m'est arrivé je me suis dit que je n'étais pas assez bien et que c'est pour cela que la personne était partie, sans doute heureuse de le faire. Avec le temps, cela s'estompe mais il y a des vieilles cicatrices, comme tu le dis, qui peuvent se réouvrir très vite, si l'on se sent à nouveau abandonné.

    9
    melancolie85
    Samedi 24 Août 2013 à 09:01

    bonjour, je découvre ton blog, me sens concernée par ce que tu as écrit : hypersensible aux agissements des autres et cela fait beaucoup souffrir malgré soi. www.melancolie85.canalblog.com

     

     

    10
    Béatrice29 Profil de Béatrice29
    Samedi 24 Août 2013 à 12:53

    Oh mais moi aussi.. toujours. Je vais parcourir ton blog dans la soirée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :