• Daniel Balavoine- "Vivre ou survivre"

     


    Encore un artiste disparu trop tôt, comme on dit. Non, mais c'est vrai. On ne peut pas dire autre chose. J'aurais bien aimé voir ce que Balavoine aurait apporté à la chanson française depuis 1986. Je pense qu'il en aurait poussé des coups de gueule à sa façon. Il nous aurait aussi ému avec de beaux texte engagés certainement. 

    Ici, j'ai choisi l'une de mes chansons préférées... J'adore une phrase de ce titre en particulier. Il dit "Mais quand dans l'amour tout s'effondre, toute la misère du monde n'est rien à côté d'un adieu". Et c'est carrément vrai. On s'en fout de tout quand l'amour s'en va. Plus rien ne nous touche vraiment. C'est comme si on n'était plus capable d'aucun sentiment juste parce que quelqu'un nous a arraché une partie de nous en partant, comme s'il ne restait plus qu'un vide, qu'un néant en nous... On vit, ou plutôt on survit, tant bien que mal, comme extérieur à tout, comme spectateur insensible de tout... On a tellement mal que cette douleur l'emporte sur tout le reste... et on a l'impression qu'on aura toujours cette blessure en nous, incapable de se cicatriser vraiment... Et c'est peut-être vrai, dans le fond. Le moindre détail est capable de rouvrir la plaie et même quand on croit qu'on a tout oublié, qu'on est guérit, on se surprend encore à éprouver une espèce de tristesse indéfinissable... comme un souvenir de ce gouffre qui, pendant un temps, s'était emparé de tout notre être. C'est difficile à expliquer. Ça se ressent et ça ne s'oublie jamais vraiment. Dans une chanson de Pierre Bachelet, il y avait aussi cette phrase : "On n'oublie jamais on accumule" et les chagrins d'amour, on les empile l'un sur l'autre, sans jamais parvenir à les faire disparaître complètement.
    « Grace de Monaco ou Lady DiClaude François- Malaise à Marseille »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Septembre 2007 à 00:51
    Sérénité
    Bonjour Béatrice ! je ne connaissais pas ce chanteur, j'ai écouté le vidéo en parcourant ton article. Et il y a des points tellement vrais comme lorsque l'Amour n'y est plus... plus rien d'autre ne compte... aussi que l'on a tellement mal qu'on se demande si cette douleur partira un jour et se cicatrisera... et cela dépend bien gros des amours que nous vivons, parfois nous sommes d'accord conjointement qu'il est préférable d'en finir. D'autre moments quand c'est un qui laisse l'autre soit qu'il ne ressent plus d'amour pour son partenaire, soit qu'il a trouvé l'amour ailleurs... bref oui l'amour est la plus belle chose au monde à vivre et la plus grande souffrance à vivre aussi en émotions. Pour ce qui est qu'on accumule les chagrins d'amour là j'ai une toute autre vision de cela : moi je n'accumule pas mes chagrins d'amour et ne les empile pas sinon ce serait invivable !! je vis ma peine d'amour tant et aussi longtemps que je suis passée au travers et que je sens mon coeur guéri et d'être capable de m'en rappeler avec une certaine sérénité, un calme pas de haine pas de tristesse, me souvenir de ce moment dans ma vie, qui a bel et bien existé, et qui a fait partie de ma VIE donc c'est un chapitre de ma vie avec les leçons que j'ai apprises au travers et à chaque fois car chaque relation apporte beaucoup en expérience... et cela nous fait avancer, évoluer... donc quand je suis prête j'ouvre mon coeur pour une prochaine fois sans être à la «chasse» mais juste pour qu'il soit prêt si le moment se présente. Car ce moment on ne sait jamais quand il nous arrivera. Et je vis une autre expérience dans un nouveau «tiroir» dans mon coeur juste pour celle-ci et toutes les autres sont « dans mon tiroir souvenirs mon vécu» voilà ma petite réflexion Béatrice. au plaisir de te reparler ! et un bon week-end à toi.
    2
    Jeudi 13 Septembre 2007 à 15:25
    encore un truc qui me touche ! j'ai beaucoup aimé Balavoine, le chanteur, la grande gueule, son grand coeur, j'étais qu'une gamine mais j'ai été super triste quand il est mort et j'aime toujours écouter ses chansons. Bien sûr les célèbres "vivre ou survivre", "sauver l'amour", "tous les cris les sos", mais aussi des moins connues comme "petite Angèle", "un enfant assis attend la pluie", "petit homme mort au combat"... On a eu un bref mais grand bonheur d'entendre une aussi belle voix avec d'abord Renaud Hantson, et récemment Grégory Lemarchal, j'espère qu'il y en aura d'autres, par contre des hommes avec un culot et une bienveillance pareille, c'est devenu plus rare...j'arrête mon roman, encore bravo pour ton blog !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :