• Concrètement, on fait quoi ?

    Concrètement, on fait quoi ?Je pense qu'ils doivent bien se marrer. On est là avec nos caricatures, nos images, nos dessins, nos insultes, nos déclarations, nos états d'urgence en alerte maximum, nos propos outragés, nos hommages, nos drapeaux en berne. On est révolté, choqué, terrorisé. On regarde avec horreur les carnages. On se lamente sur les blessés, sur l'injustice, sur la cruauté, sur la débilité de ces actes odieux. Mais eux ? Ils ont les armes. Ils ont les bombes. Ils n'hésitent pas, ne reculent pas. Ils font tout sauter sans scrupule, avec fierté. Et après, ils nous regardent gigoter dans tous les sens en prétendant qu'on n'a même pas peur. C'est faux. Ils savent que c'est faux. Ils sont partout et nulle part à la fois. Ils sont comme des anguilles qui glissent sans cesse entre les mailles des filets dérisoires des gouvernements. On en a capturé un, un chef, un "important" ? Qu'à cela ne tienne ! On va nous prouver qu'il y en a d'autres, prêts à agir à la seconde. On les attend à Londres ou à Paris ? Ils attaqueront ailleurs : Bruxelles aujourd'hui et demain ? On va mettre des ultra-protections mais, depuis un an, on était déjà en ultra-protection ! On était en alerte écarlate depuis quand ? On sera en alerte quoi désormais ? La menace est là, tout le temps là et, au cas où, les médias font en sorte qu'ils sachent bien où on les attend afin de pouvoir perpétrer leurs crimes ignobles ailleurs.

    Certains affirment qu'on est en guerre. Sans doute. Mais en guerre, on connaît l'ennemi et on peut le contrer. Ici, qu'est-ce qu'on sait ? Qu'ils sont partout, qu'ils sont armés, qu'ils n'ont ni scrupules ni conscience, qu'ils sont prêts à tout, partout, à chaque instant. Et ça, ce ne sont pas des panneaux "vigipirate" écarlates ni des barrières de sécurité placées devant les endroits stratégiques qui vont le changer. Evidemment, il y aura toujours un parti politique ou un autre qui prétendra faire mieux, faire autrement et vaincre la menace. Mais, la vérité, c'est que personne ne sait comment on peut vaincre ça. Parce que c'est partout et que ça peut frapper à chaque instant. Je ne sais pas si c'est invincible mais vu d'ici, c'est quand même l'impression que ça donne. 

    Il nous reste les dessins, les caricatures, les insultes et le soutien que nous pouvons nous apporter les uns aux autres. C'est bien peu mais puisqu'on n'a rien trouvé d'autre... 

    « Réflexion du soirUn super copain toutou »

  • Commentaires

    1
    Tana
    Mardi 22 Mars 2016 à 17:34

    Une fois n'est pas coutume, je réponds en chanson ...

    https://www.youtube.com/watch?v=VKddUEZVe-g

    2
    Karleman
    Mardi 22 Mars 2016 à 20:35
    En fait, pendant ce temps-là, certains groupes de personnes réagissent. Personne n'en parle parce que ce n'est pas très populaire d'en parler.
    Je suis toujours étonné par les attentats... et bizarrement, je ne le suis pas. Je pense que le plus gros coup que les djihadistes feront, ça sera faire sauter une centrale nucléaire ou une usine chimique (on oublie trop souvent).
    Tu l'as dit justement. Ils nous voient gigoter comme la petite souris prise dans une cage avec un serpent. Les dirigeants européens ne bougent pas. Ils attendent le drame. D'autres chefs ont pris des décisions : en Hongrie, en Pologne, en Tcheckie, en Slovaquie, en Autriche et en Suisse. Pendant ce temps-là, certains font des discours.
    Je ne vous cacherai pas que suis pour les actes. Je ne dirai pas lesquels... vous n'êtres pas prêt.
    3
    Juju
    Mercredi 23 Mars 2016 à 11:16

    Concrètement, on ne fait rien, parce qu'on ne peut rien faire. A moins d'arrêter notre mode de vie, de ne plus utiliser de pétrole et de changer la mentalité sociétale globale de l'occident, je ne vois pas... En fait, nous sommes pris à notre propre piège d'une économie destructrice qui tend à pousser les inégalités toujours plus loin. A un moment donné, il était évident que cela nous retomberait dessus (et c'est ce qui nous arrive). Donc non, je ne vois pas. Oh il y a bien quelques bandes rouge et blanches devant les écoles pour dissuader les terroristes et des panneaux "attention vigipirate". C'est sûr qu'ils doivent avoir vachement peur de nous ! 

    Et puis ce déluge de bons sentiments dégoulinants sur les réseaux "a" sociaux ne changeront rien face à cette réalité de notre quotidien désormais. On peut mettre autant de bougies que l'on veut (ça fait au moins plaisir aux vendeurs de bougies et de crayons de couleurs) mais fondamentalement, ça ne changera rien... Sans doute cela apaisera la tristesse des plus concernés, mais cela n'empêchera pas un nouvel attentat. J'ai vu récemment une vidéo d'une belge qui disait que "les frites et les gaufres sont plus fortes que tout", mais toute cette mise en scène de personnes parlant seules devant leur webcam me met mal à l'aise. En plus de trouver ça un tantinet ridicule (car c'est ridicule franchement), montrer son désarroi, voix tremblante devant le monde entier me donne un profondément sentiment de "pitié" à l'endroit de ces personnes. Je n'aime pas l'étalage des bons sentiments comme des mauvais et je préfère que chacun garde ses pensées personnelles et fasse preuve de retenue (même si l’événement est dramatique). Une petite bougie ou bien une fleur en disent bien plus que tout cet étalage vomitif. (Désolé je suis un peu difficile mais ça m'agace) :D 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :