• "Bonjour madame", ça fait toujours plaisir

    Dans mon collège, en général, les élèves sont assez polis. Ils disent assez facilement bonjour ou merci quand on leur distribue un document. Mais deux choses m'amusent toujours...

    D'abord, j'ai remarqué que souvent les élèves qu'on a eus en 6e et qui nous semblaient plutôt polis à ce moment-là, ne nous regardent plus lorsqu'ils passent en 5e si on n'est plus leur prof... Je suppose qu'ils n'ont pas conscience qu'on peut les avoir encore par la suite et d'ailleurs, je ne me gêne pas pour le leur faire remarquer lorsque je les retrouve en 4e par exemple. Je me fais un plaisir de leur dire "Ah, tiens, tu me dis bonjour cette année !". Le pire, bien sûr, ce sont les élèves de 3e. C'est vraiment l'âge où ils ne se sentent plus pisser et alors là, rarissimes sont ceux qui daignent esquisser un "bonjour" du bout des lèvres. Il y a deux ans, j'avais dit à mes élèves de 4e avec qui je m'entendais bien que j'espérais qu'ils continueraient à me dire bonjour l'année suivante même si je ne les avais pas en cours. Plusieurs m'avaient assuré qu'ils le feraient et dans les faits, seuls 3 ou 4 l'ont mis en pratique mais, ça tombait bien car c'était ceux que j'estimais le plus et qui m'auraient particulièrement déçue s'ils m'avaient ignorée. On a beau être prof, on a un petit coeur sensible parfois... Les élèves ne le savent pas mais c'est pourtant vrai.

    La 2e chose ce sont les élèves que l'on croise à l'extérieur du collège, dans les magasins entre autres. Certains, même accompagnés de leurs parents, saluent tout naturellement, ni plus, ni moins. Petit regard, petit sourire et hop, ça suffit et c'est très bien... Mais il y a aussi ceux qui lancent un autre regard l'air de dire "Ouais, j't'ai vue mais on n'est pas au collège ici, donc, j'te dis pas bonjour." Bon, dans le fond, c'est pas important parce qu'il faut bien l'avouer, les élèves, pour la plupart, on les oublie d'une année sur l'autre et donc, même s'ils nous "oublient" volontairement, ça n'a pas beaucoup de conséquences.

    Il existe une autre catégorie, beaucoup plus chiante et difficile à contrer celle-là, c'est la catégorie des élèves qui vous "hurlent" une cinquantaine de fois "bonjour" dans la même journée. Ça m'insupporte. Au final, je ne réponds plus. Cette année, il y en a un qui le le fait avec un grand sourire moqueur et en braillant un "bonjour madame Y (le Y c'est sensé être mon nom de famille, hein, vous aurez compris)". Que faire ? Si je chope son carnet de correspondance, je vais écrire quoi ? "Dit bonjour de façon impolie" ? Il y a comme contradiction dans les termes et les parents me tomberaient dessus... et ça, les gosses le savent très bien. C'est comme les sourires en coin : imparables.

    Une fois cependant j'en avais coincé un... sans le faire exprès mais bon, le résultat m'avait satisfaite. C'était un gamin insupportable que j'avais eu l'année précédente, en 6e. Et en 5e, chaque fois qu'il m'apercevait dans un couloir, même de loin, il braillait son "bonjour" accompagné de mon nom, sans prendre la peine de mettre un "madame" devant, bien sûr... A chaque fois, je me disais que j'allais lui mettre un mot pour insolence, au moins à cause de cette histoire de nom hurlé comme ça mais je n'arrivais jamais à lui mettre la main dessus car il ne faisait ça qu'à une certaine distance, pas folle la guêpe... Mais, un jour, j'ai eu ma revanche... sans le comprendre tout de suite... Je passais en effet dans un couloir et je vois cet élève assis sagement sur une chaise en face du bureau de la conseillère d'orientation. Sur une autre chaise, plus loin, il y avait une dame. Le gamin me sort un "bonjour" des plus normaux... Ça m'interpelle, forcément... je n'ai pas l'habitude qu'il s'adresse à moi avec autant de "respect". Je lui dis "Tiens, aujourd'hui, tu me dis bonjour normalement, ça change."... Il esquisse un sourire... et la dame assise pas loin me demande "Pourquoi ? D'habitude il ne vous dit pas bonjour ?"... Et là, je réponds :"Oh, si si, il dit bonjour... Sauf qu'en général, il le hurle dans les couloirs." Et hop, moi, pressée, je m'éclipse... Ce n'est qu'arrivée à mon cours suivant que je me suis demandé pourquoi cette dame était intervenue et là, ça fait tilt... ça devait être la mère du gosse. Sur le moment, je me sens coupable... et puis, je me dis qu'après tout, ce n'est que la vérité et puis, je n'ai insulté personne. Et, à partir de ce jour, je n'ai plus jamais entendu brailler mon nom dans les couloirs par ce jeune homme...

    « Boire un petit coup...Coup de gueule de Christophe Dechavanne »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Novembre 2009 à 15:36
    anne
    Bonjour,

    Pour ma part, je disais bonjour aux profs que je croisais aussi bien au collège, lycée qu'en rue et toujours poliment; la politesse, ça s"appprend.
    Je n'ai pas l'occasion de revoir mes profs, ou alors je ne les reconnais pas.
    Bon après-midi.
    Bises
    2
    Dimanche 22 Novembre 2009 à 20:11
    yentl
    Hihihi, je serais curieuse de savoir ce que ça mère a bien pu lui dire ? Belle façon de se venger sans le faire expres...
    Bisous polis
    Yentl
    3
    Dimanche 22 Novembre 2009 à 23:00
    Stacia

    hihihi, bien fait, aujourd'hui il y a trop de mômes qui ne respectent plus rien ni personne, mais qui sont les fautifs, difficile à dire..

    bisous

    4
    Mardi 24 Novembre 2009 à 20:40
    le majeur
    autant les 2 1ère catégorie de bonjour, je les coçois assez bien. mais la 3ème !! quelle idée de hurler comme ça ? quand j'étais au collège, je n'ai jamais entendu ça...
    mais bon, même si ce n'est pas trop loin, ça devait être une autre époque !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :