• C'est peut-être une obsession vu que j'avais déjà écrit des choses à ce sujet ICI mais, quand même... il se passe des trucs pas nets. 

    L'autre jour, dans une émission qui se voulait plus sérieuse et moins "conventionnelle" que d'habitude sur Arte, Fabien Lecoeuvre évoquait la mort de Cloclo en expliquant qu'après l'électrocution, il se serait assis et aurait donné des ordres que plus personne ne comprenait vu que son cerveau avait grillé. Il dit donc, en gros, qu'il était dans un état de semi-conscience lui permettant de voir ou de réaliser qu'il allait mourir. Bizarre. On n'a jamais entendu ça avant : on a toujours dit qu'il avait perdu conscience, qu'on l'avait mis sur son lit, que les pompiers avaient essayé de de réanimer, en vain. Donc, comment aurait-il donné des ordres ? Qui l'a mis sur une chaise après son choc électrique ? Pourquoi sur une chaise ? A qui donnait-il des ordres ? On a l'impression qu'il y avait une foule de gens dans sa salle de bain à ce moment-là. Et ce n'est pas la version de Kathleen( sa 2e version, en tout cas) qui a pourtant servi comme version officielle pour le film : elle est derrière la porte, ils papotent, Cloclo touche l'applique et paf, elle va le sauver et ne s'électrocute pas grâce à ses sabots. On avait fini par admettre cela. Sauf que l'autre, Lecoeuvre arrive avec ses gros sabots (lui aussi !) et nous balance une histoire de chaise, de paroles incohérentes à cause d'un cerveau grillé... Tout cela est complètement nouveau ! Faux ? Peut-être. Mais quel intérêt ? Pourquoi ne dire que ça alors ? Pourquoi ne pas carrément dire ce qu'il pense plutôt que de le sous-entendre de manière aussi maladroite ? Si le but était de parler d'overdose pourquoi ne pas l'avoir fait clairement ? Pourquoi garder l'idée de l'électrocution qui pourtant ne correspond plus à rien ? C'est soit l'un, soit l'autre. Pas les deux en même temps.

    Plus étrange encore, Michel Drucker, qui depuis presque 40 ans a toujours raconté à peu près la même chose, ajoute d'un coup qu'il s'est rendu à l'appartement du chanteur, qu'il ne croyait pas à sa mort... alors qu'on le voit, pendant la préparation de son émission du lendemain, à la télé complètement dévasté vers 16h. Si Cloclo est mort à 14h30, comment Drucker a-t-il fait pour apprendre la nouvelle, ne pas y croire dans un 1er temps puis se précipiter à l'appartement pour demander à Claude de venir faire l'émission, rester un peu, comme il le dit, assis sur le lit,  repartir à la télé et être à 16h devant les caméras complètement décomposé ? Téléportation ? Magie ? L'animateur reste, quant à lui, sur l'électrocution. C'est déjà ça. Mais il y a quand même des soucis de cohérence et d'horaires qui ne collent plus du tout ! Rien que ça, c'est louche. 

    Que penser ? Que Claude François n'est définitivement pas mort électrocuté le 11 mars en début d'après-midi. Il est mort probablement autrement et surtout bien plus tôt que l'heure officielle. On a magouillé. On a inventé. On a imaginé des trucs pour en cacher d'autres,c'est évident. Mais pour cacher quoi ? Pourquoi se donner tant de mal ? Pourquoi pendant si longtemps ? Pourquoi, après 40 ans de secret bien gardé, les langues se délient et se mettent à donner des petits détails différents à chaque fois ? Soit ils crachent le morceau, soit ils continuent de garder le secret. Connaîtra-t-on un jour la vérité ? Saura-t-on pourquoi on s'est donné tant de mal pour faire avaler cette électrocution qui tient de moins en moins la route ? 

    Je ne crois plus du tout à l'électrocution. Oui, j'aimerais mieux connaître la vérité quelle qu'elle soit, même si elle doit être sordide. A force de douter, j'ai imaginé des choses probablement bien pires que la réalité donc, rien ne me choquerait. Les vrais fans pourront continuer de croire en ce qui les arrange, ce n'est pas ça qui rendra les choses plus cohérentes sauf si la journée du 11 mars 1978 a exceptionnellement duré 48 ou 72 heures. Là, ça tiendrait. Sinon, réfléchissez ! Relisez les bouquins et vous verrez que plus rien ne colle ! 


    13 commentaires
  • Je lisais le coup de gueule de Renaud à propos des journaleux et je me disais qu'ils sont vraiment cons en plus d'être d'infâmes charognards. Il y a un détail qu'ils n'ont pas compris (enfin, au moins un mais c'est, selon moi, le plus important). Pour les fans de Renaud (ou de n'importe quel autre artiste), ce qui se dit dans la presse n'a aucune importance ! On pourra cracher sur mes idoles autant qu'on le souhaitera et jamais je ne cesserai de les aimer. JA-MAIS. Quant aux autres, ceux qui n'aiment pas l'artiste, un article diffamant, agressif, moqueur, humiliant et que sais-je encore ne fera que les conforter dans leur opinion et à la fin, ils se diront qu'ils ont bien raison de ne pas aimer l'artiste en question. Bref, ça ne change rien dans un sens comme dans l'autre. Donc, leurs articles sont aussi inutiles qu'ils sont méchants. 

    Dans le cas précis de Renaud, je trouve particulièrement dégueulasse d'enfoncer quelqu'un qui essaie de sortir la tête de l'eau. Il écrit une chanson après plusieurs années d'absence, il annonce qu'il va mieux et quelques connards décident que c'est pas de bol parce qu'ils avaient sans doute déjà préparé leur article pour lui rendre un hommage posthume ! C'est vrai, quoi, un mec qu'on voyait déjà dans la tombe, c'est trop nul qu'il en ressorte ! Surtout qu'après tous les morts de ce début 2016, les journaleux commençaient à avoir de l'expérience pour rédiger leurs articles dégoulinants d'hypocrisie à la sauce "Oh comme c'est triste qu'il soit parti si jeune ! Vite rendons-lui un hommage émouvant ! " Là, c'est raté. Alors, on en veut à ce pauvre Renaud d'essayer d'aller mieux et on lui fait comprendre que ce serait cool qu'il ait la décence de clamser quand on le lui demande.

    Moi, sa chanson, "Toujours debout", je l'aime bien. Je ne suis pas fan donc, je ne sais pas s'il a perdu sa voix ou s'il l'a trafiquée pour qu'elle paraisse audible. A la limite, je m'en fous et puis, hein, il y en a d'autres qui le font ! Sans compter tous les jeunes minables qu'on hisse au sommet juste parce que... je ne sais même pas pourquoi !

     Je suis contente que Renaud revienne parce que j'ai toujours eu une certaine affection pour ce mec. J'espère vraiment  que son album sera un succès aussi, rien que pour emmerder les vautours jaloux. Et puis, si ça ne l'est pas, il aura au moins eu le mérite et le courage de tenter le coup !

    Voici son coup de gueule publié sur FB :

    Chers ami(e)s,
    Ces enfoirés de paparazzis n'ayant apparemment pas apprécié mes saillies sur leur compte dans ma chanson "toujours debout" me harcèlent comme des charognards en ma cantine préfèrée (la closerie des lilas) et ce depuis la sortie du single. Ils se lasseront avant moi de ces agissements nauséabonds. Qu'ils sachent, une fois pour toutes, que je leur pisse à la raie et leur crache à la gueule. Bien que peu enclin à des procédures judiciaires, les torchons (Voici, Closer et autres torche-culs) qui publieront ces photos volées, ne resteront pas impunis. Les propos fièleux et mensongers qui accompagnent en général ce type "d'info" ne laisseront pas de marbre mon ami et avocat Maître Loisy qui s'apprête à assigner en justice la presse people pour atteinte à la vie privée. Voleurs d'images, violeurs d'intimité, violeurs de vie, votre sale "métier" me débecte au plus haut point.
    Votre comportement ces jours derniers prouve s'il en était besoin que vous n'êtes visiblement que ce que vous étiez hier, essentiellement de la MERDE !
    Renaud vénere, qui appelle un chat un chat et un paparazzi un chien galeux, un enculé.
    Bye,
    Le phénix

     


    4 commentaires
  • J'avais posté ce clip il y a plus de 7 ans et j'ai remarqué qu'il avait été supprimé. Pourquoi repenser à cette chanson ? Parce que c'est l'une de celles qui m'a touchée. J'étais en voiture la première fois que je l'ai entendue et elle correspondait à ce que je vivais à l'époque. C'est vrai que le temps efface certaines choses, apaise certaines douleurs mais, finalement, ce n'est jamais effacé. Au mieux, camouflé. On met son mouchoir par dessus et hop, on fait comme si on allait de l'avant. Enfin, je fais comme ça, moi. J'ai tort. Je sais. Pas la peine de me le rappeler. Je ne sais pas comment on fait pour oublier complètement. Sans doute faut-il qu'une nouvelle histoire puisse venir au-dessus de l'ancienne et que l'ancienne ne réapparaisse plus jamais. Jamais. Tout le problème est là. On ne contrôle pas les événements. Du tout. On se contrôle à peine soi-même, alors... Enfin, bref, cette chanson, elle est de nouveau presque d'actualité. Pour moi. A cause de ce que je suis. 


    4 commentaires
  • Je poste toujours quelque chose pour Noël. Il ne faut pas déroger à cela. Alors, une video de Claude François sera parfaite. 


    8 commentaires
  • Ici, on ne va pas parler de "craquage" comme pour les hommes, blonds ou bruns. Non. Mais disons que je vais vous présenter les femmes qui me font rêver... j'aurais aimé être comme elles certainement ! Hélas, on en est bien loin mais c'est peut-être pour ça que je les trouve aussi fascinantes. 

    Je commence par celle qui m'a donné le plus de frissons par ses chansons et surtout ses interprétations, celle que j'admire certainement le plus, qui m'inspire le plus de respect aussi. Il s'agit de Dalida (Bravo Do de Goron !):

    Mes chouchoutes !

    Ensuite, arrive Véronique Jannot. Je l'ai connue dans Pause Café (un peu comme tout le monde je pense) et j'ai ensuite beaucoup aimé tous les téléfilms qu'elle a tournés. Elle interprète souvent des femmes blessées mais toujours fortes devant l'adversité. Au théâtre, avec Line Renaud, elle jouait une petite arriviste plutôt peste sur les bords mais je l'ai trouvée excellente aussi. 

    Mes chouchoutes !

    Une autre femme que j'ai connue dans une série assez ancienne : Marianne, une étoile pour Napoléon; mais qui a surtout été connue pour son rôle dans "Une femme d'honneur". C'est Corinne Touzet. Là, pareil, en général, elle joue des rôles de femmes fortes, qui savent ce qu'elles veulent et qui en veulent !

    Mes chouchoutes !

    Connue plus récemment dans la série New York Unité Spéciale, Mariska Hargitay est aussi devenue l'une de mes préférées. Encore un rôle de super woman sans peur et sans reproches ! Avec ses blessures secrètes et profondes qui lui permettent de mieux comprendre les souffrances des autres. L'actrice tient, quant à elle, un discours que j'apprécie vraiment, plein d'humilité et de professionnalisme. J'adore !

    Mes chouchoutes !

    Et enfin ma chouchoute de toutes les chouchoutes, Sasha Alexander, l'une des héroïnes de Rizzoli & Isles. Elle joue le rôle du médecin légiste. Elle aussi est plutôt une battante mais elle a ses p'tits côtés fragiles qui me touchent vraiment. Elle a l'air vraiment sympa en vrai, en plus ! 

    Mes chouchoutes !

    Après, j'aime bien des femmes comme Muriel Robin, Véronique Genest, Mimie Mathy ou Mylène Farmer, bien sûr... mais elles restent en dessous de mes chouchoutes !


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique