• A propos des différences

    "J'ai assez vécu pour savoir que différence engendre haine" Stendhal



    La société actuelle se veut ouverte et prétend sans cesse s'enrichir des "différences". L'Autre dans toutes ses différences est accepté, valorisé, politiquement correct. On mélange joyeusement les couleurs, les origines sociales ou les orientations sexuelles. On s'affiche avec ces "gens différents" pour montrer à quel point on les accepte, à quel point on est tolérant. Mais la première intolérance et la première hypocrisie ne sont-elles pas dans le fait justement de constater qu'on est avec des "gens différents" ? Avoir à l'esprit qu'on côtoye des gens différents c'est justement le signe qu'on a conscience de cette différence et que finalement on ne l'accepte pas totalement. La vraie tolérance c'est de fréquenter ces gens que la société considère comme des "différents" sans jamais remarquer qu'ils le sont. 

    C'est comme ces gens qui disent qu'ils ne sont pas racistes et qui précisent "d'ailleurs, il y a des gens bien aussi parmi les Arabes, les blacks..." Cette précision est stupide ! Quand on se retrouve parmi des gens de la même origine ethnique que nous, est-ce qu'on dit "Je suis sûr qu'il y a des gens bien aussi parmi vous." ? Évidemment non ! Pourquoi ? Parce qu'on considère que ces gens qui nous ressemble sont a priori "bien"  et qu'une minorité peut éventuellement être "pas bien". Pour les étrangers, la démarche est inversée : il y a a priori des "pas bien" et éventuellement, quand on les connaît mieux, quand on ose les approcher, quand on n'en a plus peur, on trouve qu'ils peuvent être "bien"...

    Autre phrase qui me fait rire (jaune) : "Après tout ce sont des humains aussi." en parlant des gays, des étrangers, des handicapés... La précision est-elle nécessaire ? Qui douterait du fait que ce sont des humains, à part justement ceux qui en ne supportent pas ou qui digèrent mal  les différences ?

    Alors, non les mentalités n'ont pas beaucoup évolué. Beaucoup de nos contemporains se plaisent à croire qu'ils sont tolérants, ouverts d'esprit et finalement plus humains qu'on l'était autrefois. Pourtant de nombreux actes et de nombreuses paroles prouvent encore le contraire... et à force de s'acharner à démontrer que la différence ne dérange pas c'est qu'on a toujours dans un petit coin de sa tête l'idée qu'elle existe... et qu'on ne fait que la tolérer, finalement.

    « 1993 : un poème à ParisJ'aurais voulu être moi »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Juillet 2007 à 18:57
    Bonjour Béatrice,
    Sujet très intéressant et terriblement contemporain, ou plutôt intemporel. Bien que l'on dise que c'est un sujet récent, que ça s'aggrave, j'en doute un peu, je pense surtout qu'avant on en parlait moins car il y avait des problèmes plus cruciaux ou que la liberté d'expression était plus restreinte. Peut-être les conséquences de cette intolérance envers l'Autre étaient moins crues, également.
    L'Autre est toujours le bizarre, le différent. Le différent de Moi, mais c'est quoi, cette base égocentrique. Il n'y a pas de base, la relativité est énorme. Ici je suis étrangère, je suis l'Autre. Ca fait étrange de se retrouver d' lautre côté du miroir.
    2
    Lundi 23 Juillet 2007 à 19:17
    Sérénité
    Bonjour Béatrice, d'accord avec Laure, sujet tout à fait intéressant et très PRÉSENT dans nos vies. Et tu l'expliques très bien. Les gens qui pensent ou qui se disent  "évolués" face à ce que tu décris dans ton article ne sont souvent même pas conscients quand ils parlent... Nous en avons beaucoup à apprendre encore sur tout cela. Il y a des humains, on est tous humains, et pour moi la différence réside dans les besoins, les goûts, les valeurs, les opinions, les mentalités, les vécus, etc. Toutes ces choses-là  font une différence d'un être à l'autre... en part cela, personnellement, on est tous pareils à la base...

    Sérénité
    3
    Mardi 24 Juillet 2007 à 13:24
    P'tit Juju
    C'est exactement ce que j'évoquais sur mon site, Béa, l'intolérance nous tuera tous ! Nous vivons dans une époque où les moeurs priment et où l'homme s'y soumet volontairement. Aurions-nous été les mêmes dans une autre époque, avec une religion différente ? Je pense, et je ne crois pas me tromper que le malaise réside dans notre culture et notre religion, monothéiste donc qui impose un certain mode de vie, une certaine conduite, bien que l'on ne soit pas tous croyants, on a tous grandi dans cet univers qu'on laissé 2000 ans d'histoire.
    Alors il y'a ceux qui s'efforcent comme nous, d'ouvrir nos esprits, de voir au delà de la simple ligne de conduite qu'on nous a apprise, et puis les autres qui n'essaient pas de voir plus loin que le bout de leur nez en restant persuadé qu'ils détiennent la vérité vraie, or en matière de tolérance, il n'y pas de vérité, c'est de l'humanité simple.
    http://petitreveur.over-blog.com/article-6964175.html
    Mais comme j'évoque sur mon blog, la police de la pensée (sous entendu les moeurs nous guident toujours et encore... ) Que voulez-vous...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :