• A choisir...

    Avant de savoir qu'un choix est le mauvais, souvent, il nous paraît bon, voire le meilleur. C'est l'un des pièges de la vie. L'un des pires. Si je rapportais ça à la nourriture, c'est un peu comme s'il fallait goûter un aliment au risque de s'empoisonner pour savoir s'il est bon ou pas, et ce à chaque fois qu'on mange. Tu imagines le truc ? Un choix, c'est ça. Pas le choix entre mettre un jean ou une jupe. Je parle des choix importants. Et, pire encore, parfois, ils ont l'air tellement naturels, qu'on n'imagine pas qu'on est en train de faire un choix. Pourtant si. Et une fois que c'est lancé, c'est foutu. On regrette. C'est trop tard. On se demande comment ce qui avait tout l'air du bon choix a, en réalité, été l'un des pires. Et, comme on est assez têtu dans le fond et qu'on n'est pas foutu de prendre les expériences comme des leçons, on a encore et toujours cette capacité incroyable à systématiquement faire le "mauvais" choix qui paraît le bon. 

    Il faudrait un signal, un truc, n'importe quoi. Une alerte. L'instinct ? Oui, mais si on n'en a pas ou si on ne le comprend pas ? Non, vraiment, un truc qui dirait "tu crois que c'est bien maintenant mais ça ne sera pas dans quelques temps."Au lieu de ça, on fonce. Ou pas d'ailleurs. Il m'arrive, souvent, très souvent, trop souvent, de faire ces mauvais bons choix. Ça me semble toujours la meilleure idée du siècle sur le moment. Lorsque je n'hésite pas, si je me lance trop vite, sans réfléchir, je sais que je vais le regretter. Mais lorsque je réfléchis, que je pèse le pour et le contre, j'arrive quand même à me planter tout en ayant l'illusion d'avoir été fûtée ou pire, d'avoir eu de la chance. Oui, il m'est arrivé de considérer certains choix comme des chances... alors qu'a posteriori, c'était comme avaler l'amanite phalloïde au p'tit dèj. 

    J'ai beau vieillir, je reste toujours aussi nulle en choix. Alors, quand je lis les "panneaux conseils" qui fleurissent un peu partout sur la toile au sujet des choix de vie, je me dis que c'est bien mignon mais que le bon choix d'aujourd'hui est souvent le cauchemar du lendemain. 

    "Nos choix sont plus nous que nous" (André Suarès)... 

    « Et paf, dans ta tronche !Claude François, pour moi c'est... »

  • Commentaires

    1
    Tanki
    Lundi 29 Décembre 2014 à 19:50

    Le drame de ma vie... toujours avoir du mal à choisir ... et on finit avec le dos en vrac, parce qu'on a passé trop de temps au grenier très froid à choisir ses tissus ...

    2
    Lundi 29 Décembre 2014 à 20:10

    Je pensais à d'autres choix mais bon, si tu veux... c'en est un aussi.

    3
    Mardi 30 Décembre 2014 à 04:21
    Cerise violette

    Est-on réellement maître des choix ? Une petite voix diabolique nous pousse à croquer la pomme alors que l'on se tâte pour savoir si fromage ou dessert...Si la pomme est véreuse , bof , si la pomme est douce et sucrée , hummm et si on ne mange pas la pomme , faim et frustration. Croquons-la et crachons le ver ...ou considérons que ce sont des protéines ou des gourmandises dont sont friands certains.

     

    4
    Mardi 30 Décembre 2014 à 11:55

    Est-on maître de quelque chose ? 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :