• Il y a des boutiques où je me sens comme un poisson dans l'eau - oui, les animaleries en font partie - et d'autres où j'ai l'impression d'être un petit pois dans un champs de carottes, ou un cheveu sur la soupe, ou... tout ce que vous voudrez qui n'est pas à sa place... En tête arrivent les parfumeries... Autant j'aime bien le parfum, enfin, comme tout le monde, certains parfums... autant, je déteste les parfumeries. Je me dis toujours que je dois faire tache là-dedans avec ces clientes et surtout ces vendeuses si chic, si apprêtées, si pomponnées, si féminines, si maquillées... Moi, je ne suis rien de tout ça. Je m'habille cool, je ne me maquille pas, je ne suis pas chic... Alors, lorsque l'une des vendeuses m'approche, je me dis que je ferais mieux de déguerpir à toute vitesse parce que je vais avoir l'air ridicule...

    Leur job c'est de vendre des parfums et quand j'entre là-dedans, mon objectif c'est d'en acheter donc, en théorie, nous sommes faites pour nous entendre...mais, j'ai un gros complexe face à ces vendeuses-là. Les autres, dans les autres boutiques moins... sauf dans certains magasins de fringues où vraiment je ressens encore le syndrome du petit pois au milieu des carottes parce que les filles font un peu trop sentir qu'elles sont belles et bien foutues et que moi, ben, non... une fois, y'en avait une qui doutait ouvertement du fait que je pouvais rentrer dans un pantalon taille 40 et donc, rien qu'à cause d'elle et de son insistance à me voir grosse, j'ai acheté un pantalon un peu trop juste, rien que pour la contrarier et lui prouver que, OUI, je pouvais rentrer dans du 40... En fait, elle n'avait pas tort mais c'était la façon de me le faire comprendre qui me dérangeait... J'aurais pu sortir sans rien aussi mais, je sais pas pourquoi, j'avais quand même décidé d'acheter un jean ce jour-là et comme je déteste faire 36 000 boutiques de fringues, la première avait été la seule et la bonne.


    one-calvin.jpg Bref, j'en reviens à mes moutons... J'ai acheté un parfum... J'ai craqué pour ONE de Calvin Klein (CK on pour les intimes...). J'aime bien... C'est un parfum mixte, je savais même pas dis-donc... Mais mon côté garçon manqué l'a encore emporté malgré moi... On ne change pas, hein... Heureusement, je n'en utilise pas trop dans l'année parce que sinon, la torture de la parfumerie reviendrait un peu trop souvent !

    4 commentaires
  • copycat-1.jpgUn film de 1995 que je n'avais encore jamais vu mais qui vaut le coup. Une doctoresse, spécialiste en tueurs en série, devient la cible de l'un d'entre eux. Il est arrêté et emprisonné. Elle, traumatisée, sombre dans la dépression et l'agoraphobie. Elle reste terrée chez elle, terrorisée à l'idée que quelqu'un l'approche à nouveau. Pourtant, un jour, elle ne peut s'empêcher d'intervenir et d'entrer en contact avec la police lorsqu'elle découvre qu'un nouveau tueur en série sévit dans les parages. C'est ainsi qu'elle s'aperçoit que le tueur copie le mode opératoire de célèbres assassins dont elle avait elle-même étudié et expliqué les méthodes...

    Ambiance angoissante et sombre. On se prend au jeu... l'image qui m'a marquée est celle du début où le tueur regarde la doctoresse en la menaçant dans la foule... et l'instant d'après, il n'est plus là... on se doute alors qu'il rôde et qu'il ne va pas tarder à lui tomber dessus et ça ne loupe pas.

    4 commentaires


  • La journée de Valentine Day était une foire aux catins, aujourd'hui, traduite en français on l'appelle la "Saint Valentin"

    Une autre vision, beaucoup moins romantique, de ce 14 février si cher au coeur des amoureux... Amusant... Moi, ironique et sarcastique ? Oui... je sais ! Jalouse ? Oh, peut-être... Je ne sais pas... Si j'avais eu un jour un amoureux, dans ma jeunesse, je suppose que j'aurais aimé faire comme tout le monde... Aujourd'hui, si j'en avais un, je ne sais pas... Le problème ne risque pas de se poser mais, ça n'empêche que cette fête des amoureux rappelle à ceux qui ne le sont pas qu'ils ne sont pas tout à fait dans la norme...

    J'ai l'impression qu'auparavant, seuls les amoureux savaient qu'ils avaient envie de fêter la Saint-Valentin... Ceux qui ne se sentaient pas concernés n'en parlaient pas et on ne leur en parlait sans doute pas non plus. Depuis quelques années, c'est un peu comme si tout le monde devait la fêter et que c'est celui qui ne la fête pas qui est bizarre... C'est une fête imposée par les media et le commerce... On ne risque pas de l'oublier... sauf que ça rappelle à ceux que personne n'aime qu'ils sont seuls et qu'ils n'ont aucune raison de se pâmer pour ce jour...alors, avec Michel Sardou, je mets un peu de sarcasmes dans ce jour des amants...

    5 commentaires
  • Des fois, j'suis grave quand même... Je ne sais pas si c'est ça qu'on appelle une "tête en l'air" mais on dirait bien. J'vous explique... Il y a quelques jours, pendant que mes pâtes étaient en train de cuire (non, ce détail n'a aucune importance pour la suite) mon regard se porte soudain, sans raison apparente, sur mon plafond... J'y découvre une tache, assez longue... je me dis, très blonde : "Oh ! Une tache au plafond."... Et, sans plus d'émoi que ça, je recommence à surveiller mes pâtes. Le lendemain, j'entre dans ma cuisine et là, je vois de l'eau par terre... Je me dis, toujours très blonde, sans aucun émoi : "Oh, de l'eau par terre."... La tache au plafond était au dessus de l'eau qui était par terre... Vous croyez que mon cerveau ramollo aurait fait ne serait-ce qu'une once de rapprochement entre les deux éléments ??? Non... rien du tout. Ce n'est qu'hier matin que ma mère me demande si j'avais vu la grosse tache au plafond. Je lui réponds que oui, que je me demande ce que c'est d'ailleurs, mais sans plus... Et là, elle me dit :"Ben, c'est une fuite chez les voisins du dessus... Il y a de l'eau par terre aussi !!!". Ah... Oh ! Ah, ben oui, bien sûr... En fait de tache, j'en suis une belle parfois quand même... Donc, voilà, j'ai un dégât des eaux, comme on dit... Il m'a fallu du temps pour le comprendre mais, voilà, c'est intégré et le plafond, lui, il est tout mouillé... ça aurait pu être pire vu que cette histoire a failli me passer complètement au-dessus de la tête, dans tous les sens du terme !!!

    7 commentaires
  • smile.jpg Lundi, j'étais vraiment très très contrariée au sujet de mon bracelet, vous vous rappelez. Bon, j'ai collé des affiches dans le quartier... sans trop d'espoir. Des affiches jaunes, bien fluo... J'en ai mis à l'endroit où je pensais avoir perdu le précieux objet. J'essayais de ne pas me faire d'illusions parce que, dans mon quartier, il y a quand même beaucoup de gens qui circulent, en particulier à cette heure, le matin. Et puis, il y a beaucoup d'ados qui vont au collège... Alors, je me disais que s'ils tombaient sur mon bracelet, soit ils le trouveraient moche et le balanceraient dans un égoût proche... Ou alors, ils comprendraient qu'il y a du fric à en tirer en le revendant et hop, ce serait foutu... Mais... Ce sont des personnes âgées, résidant dans l'immeuble d'à côté, qui m'ont appelée hier matin pour m'annoncer qu'elles avaient retrouvé un bracelet dont le fermoir ne tient pas bien... Retrouvé pile où je pensais bien avoir senti quelque chose de bizarre... Donc, j'aurais vraiment dû faire demi-tour quand j'y ai pensé mais... connerie et flemme aidant... Bref, donc, coup de fil pour m'annoncer que j'allais récupérer mon bien ! Waow !!! Miracle !!! Franchement, je n'y croyais vraiment pas... Et puis, si... je l'ai donc récupéré !!! Je ne le porte pas parce que je veux d'abord voir pour un nouveau fermoir, plus efficace et plus solide que l'ancien... Pas question de revivre cela, d'autant que la chance ne repassera certainement pas deux fois au même endroit. Donc, voilà... je suis quand même une grosse gourde de l'avoir perdu mais pour une fois, j'ai eu de la chance et j'en suis très heureuse. Il existe encore des gens honnêtes et conscients qu'un tel objet peut avoir une valeur sentimentale. Je les aurais embrassés mes chers voisins !!!

    9 commentaires