• La pluie brûle mon coeur abïmé par la vie

    Je ne comprends plus rien et ça me fait trop mal

    Pour me mettre à l'abri. La plui tombe sans cesse

    Plus forte que jamais. Et je me sens faiblir

    Devant l'adversité. J'oublie comment sourire

    A vos jeux fatigués. Je rêve d'un amour

    Qui se fait trop attendre pour n'être pas fatal

    A mon destin malade de n'avoir plus envie

    De combattre les gouttes de pluie déséchées

    Par mes larmes impossibles à calmer.


    votre commentaire
  • Ma place n'est pas ici,

    Ni là bas, ni plus loin,

    Je n'ai rien à faire en ces lieux,

    Ni avec ces gens de ce monde

    Je ne suis pas d'ici,

    Du moins je n'en suis plus, ou plus pour très longtemps.

    J'essaie de reconstruire une esquisse de vie.

    J'essaie d'imaginer

    Une vie sans lui... et pourtant près de lui

    J'essaie de l'oublier pour mieux m'en souvenir.

    Si je pouvais comprendre...

    Si je savais pourquoi...

    Si j'avais été autre, si j'avais été moi...

    Ma tête explose de douleur et de questions et de regrets

    Je cherche une raison, je cherche une vengeance

    Je suis prise au piège de mes sentiments, c'est une habitude.

    Je me fais honte à me regarder souffrir en silence

    Comme une larve que je suis

    Mais je n'ai plus que ça.

    L'ignoble vérité s'accroche à moi, jamais elle ne me quitte, jamais je ne l'accepte.

    Comme si je pouvais changer quelque chose !

    Je m'en veux, je lui en veux, j'en veux à la vie

    Celle qui m'a permis d'espérer juste un moment

    Pour tout m'arracher en un instant.

    J'aurais dû...

    J'aurais pu...

    Peut-être...

    Mais je suis trop stupide ou trop désespérée

    Et j'écris encore, et j'écris toujours,

    Et je me sens mal,

    Et je me sens vide,

    Et puis,  à quoi bon tout ça ?

    A quoi bon rester ? A quoi bon souffrir ?

    Autant s'arrêter...


    1 commentaire
  •  

    Alors, ici il s'agit de Teddy, mon p'tit chat... C'est un véritable amour et pour moi le chat idéal : calin, gentil, un peu taquin tout de même. Ses grands yeux bleus me fa scinent  depuis qu'il est tout petit !


    votre commentaire
  • Un superbe panorama breton, qui incite à la rêverie. Un merveilleux souvenir partagé avec un très cher ami qui m'a offert l'une des plus jolies semaines de ma vie...


    2 commentaires
  • Alors, je tenais à vous montrer une photo de Melle Pioussy... Je l'avais trouvée en 1987, comme ça par hasard juste devant chez moi. Elle devait avoir 3 ou 4 mois. Le premier soir, elle s'est montrée vraiment adorable, un vrai petit ange... Et puis le lendemain, ah ! c'était une autre affaire ! Quel caractère ! Elle était véritablement lunatique, je n'avais jamais vu ça. Elle m'autorisait à lui faire un calin et puis, sans crier gare, elle griffait et mordait... les deux presque simultanément. Elle ne tenait aucun compte des ordres qu'on pouvait lui donner et se montrait même insolente quand on l'obligeait à obéir ! Une véritable peste ! Grosse peste de 7kg en plus, ça en impressionnait plus d'un !

    Quelque fois pourtant, elle m'accordait des petits moments de tendresse. Autant vous dire que j'en profitais ! C'était le soir, parfois... elle acceptait de venir sur mes genoux et elle s'endormait. Oh ! Il ne fallait pas bouger d'un millimètre sinon, Mademoiselle s'enfuyait en crachant, griffant et mordant bien sûr. Alors, quitte à en attraper des crampes, je ne bougeais pas, juste pour avoir le plaisir de la garder contre moi, une minute, cinq ou même parfois 15...

    J'ai souvent failli prendre un autre chat, un chat plus gentil, plus proche de l'image que l'on se fait de ces compagnons merveilleux mais pendant 15 ans j'ai partagé d'extraordinaires moments avec Melle Pioussy. Il y a 4 ans maintenant qu'elle est morte... un peu par ma faute, j'aurais dû mieux la soigner quand j'ai compris qu'elle était malade. Mais le tourbillon de la vie a fait que j'ai attendu, et encore attendu jusqu'au jour où ça a été trop tard. Elle a quand même été opérée et je l'ai même gardée 6 mois de plus grâce à cette opération. Elle ne pesait plus qu'à peine 2 kg mais elle a tenu le coup et son caractère elle ne l'a jamais perdu... 3 jours avant son grand départ, elle jouait encore et elle me griffait encore ! Mais, les forces lui ont manqué et voilà...

    Donc, comme il va bientôt y avoir 4 ans que je ne l'ai plus, je tenais à lui rendre un petit hommage. Elle restera la plus adorable peste que j'ai rencontrée et finalement, je l'aimais autant que j'aime aujourd'hui Teddy, un croisé siamois qui est lui vraiment un ange.

    Voici donc Melle Pioussy, dans toute sa splendeur :

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires