• "On ne sait rien de soi. On croit s'habituer à être soi, c'est le contraire. Plus les années passent et moins on comprend qui est cette personne au nom de laquelle on dit et on fait les choses."  Amélie Nothomb





    Cette citation revient à ce que disait déjà Rimbaud lorsqu'il affirmait que "Je est un autre". Nous naissons, nous grandissons avec un coprs et un esprit que nous habitons toute notre existence tels des locataires d'un lieu. On peut aussi penser qu'on en est vraiment propriétaire, qu'on en fait ce qu'on veut comme on le veut...  Sans doute parce que certains se sentent  bien chez eux... parfaitement en phase avec ce qu'ils vivent, ce qu'ils pensent, ce qu'ils ressentent. Ils savent (sans doute) qui est le "je" qui s'exprime quand ils parlent, qui est la personne qu'ils ont en face d'eux dans un miroir... ils peuvent se considérer comme les maîtres à bord. Je n'irai pas aussi loin qu'Amélie Nothomb qui prétend qu'" on ne sait rien de soi" parce qu'on arrive quand même avec le temps à déterminer quelques petites choses... va-t-on suffisamment loin ?En a-t-on la possibilité d'ailleurs ? Est-il souhaitable de nous connaître complètement ? Serions-nous capables de résister à ce que nous decouvririons ? Serions-nous séduits et même rassurés de parvenir enfin à nous comprendre ?

    Alors, si on va plus loin, cela voudrait dire qu'on vit avec un étranger; pire encore, à l'intérieur d'un étranger. Et après, on s'étonne de ne pas supporter les autres "autres" qui sont autour de nous et qui, dans la phrase de Sartre représentent même l'Enfer.

    « ParisPardonner »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :